Quotidien future finance
              



La confiance dans les cryptomonnaies grandit d'année en année chez les Européens malgré la crise actuelle du coronavirus


bitFlyer Europe, la branche européenne de la plus grande plateforme d’échange de bitcoin du monde [1], a publié aujourd'hui les résultats de son étude annuelle sur la Crypto-Confiance. Effectuée à partir d'un sondage réalisé auprès de 10 000 personnes dans 10 pays d'Europe, c'est la deuxième année que l'étude met en lumière le niveau de confiance des populations européennes dans la pérennité des monnaies numériques pour les 10 prochaines années.



• Une étude menée auprès de 10 000 personnes dans 10 pays européens révèle que 66 % des personnes interrogées pensent que les cryptomonnaies existeront encore dans dix ans, selon les résultats d'un sondage réalisé en mars 2020
• Il s'agit d'une augmentation de 3 % par rapport à mars 2019, ce qui démontre que la confiance accordeée aux cryptomonnaies continue de croître, même si le coronavirus a un effet paralysant sur le paysage économique mondial
• L'Italie, qui a connu un pic autour des restrictions liées au COVID-19 en mars, est le pays le plus confiant, avec 72% de personnes qui croient en la longévité des monnaies virtuelles, tandis que le Royaume-Uni est le pays le moins confiant avec 56%.
• Un quart des personnes interrogées ne savent cependant pas de quelle facon les cryptomonnaies pourront être utilisées dans le futur

L'enquête vise à créer un indice de confiance ayant lieu chaque année en mars. Cette année, alors que l’étude a été menée en pleine pandémie et que la valeur des biens traditionnels et nouveaux a été instable, la confiance dans les cryptomonnaies en Europe a augmenté de 3 % par rapport aux résultats de 2019, et ce dans neuf des dix pays interrogés.

Ce qui est encore plus surprenant, c'est que l'Italie, l'un des pays les plus durement touchés par le coronavirus en mars 2020, s'est retrouvée en tête du peloton des pays les plus optimistes et confiants dans l'avenir des cryptomonnaies. Près des trois quartsdes interroges (72 %) pensent que les monnaies virtuelles existeront encore sous une forme ou une autre dans dix ans. L'Italie est suivie de près par les Pays-Bas et la Pologne, où 70 % de la population croit en un avenir pour les actifs financiers numériques.

Pour 60 % des français interrogés, les cryptomonnaies existeront encore dans 10 ans. C'est l'un des plus grands bonds de confiance par rapport aux résultats du sondage de 2019 où seulement 55 % des personnes interrogées croyaient en l'avenir des monnaies virtuelles. Cette hausse de confiance de 5 % est significative, étant donné qu'elle intervient à un moment où l'incertitude économique est généralisée dans le pays. De plus, si l'on considère plus particulièrement le groupe des 18-44 ans, le pourcentage exprimant une confiance dans la cryptomonnaie passe à 64%.

En plus de demander aux personnes interrogées si elles pensent que le bitcoin existera encore, l'étude a également approfondi la question quant à la manière dont le bitcoin sera utilisé à l’avenir et comment les cryptomonnaies consolideront leur place au sein de leur marché respectif. Les résultats montrent que la majorité d'entre eux sont encore très incertains.

Près d'un Européen sur dix (9 %) pense que le bitcoin sera pleinement ancré dans la société en tant que monnaie dans dix ans, contre 8 % en 2019, tandis que 9 % pensent qu'il sera utilisé comme un titre ou un investissement, contre 7 % l'année dernière.

Il est intéressant de noter que l'Italie est également le pays où la plus grande partie de la population (12 %) pense que les cryptomonnaies seront un jour utilisées comme monnaie courante, soit une augmentation de 2 % par rapport aux 10 % de la population italienne qui pensaient que c'était le cas l'année dernière. L'Italie a une nette avance de 2 % sur tous les autres pays qui croient en cet objectif. 10 % des personnes interrogées en Pologne pensent également que cela pourrait être le cas. À l'inverse, seuls 5 % des sondés britanniques croient au potentiel des cryptomonnaies comme monnaies courantes.

Toutefois, la grande majorité des Européens ne savent pas comment les cryptomonnaies pourraient être utilisées à l’avenir malgré leur confiance dans leur existence. Un quart (25 %) des personnes interrogées ont répondu qu'elles étaient certaines que les cryptomonnaies existeraient encore, mais qu'elles n'avaient aucune idée de la manière dont elles seraient utilisées. Cette réponse étant en hausse de 2 % par rapport à 2019.

Andy Bryant, co-directeur de bitFlyer Europe, a déclaré : "Il est agréable de voir ces résultats qui indiquent une progression lente mais régulière des cryptomonnaies dans la conscience collective. Bien que nous puissions considérer cela comme une réussite pour les monnaies numériques en dépit de la période économique difficile à laquelle nous sommes confrontés, il est important de considérer que ce résultat pourrait bien être en partie dû à cette période.

“Il est intéressant de voir que des pays comme l'Italie, qui ont été durement touchés par le COVID-19, expriment plus que jamais leur foi en les cryptomonnaies. Alors que les gens sont confrontés à des difficultés économiques, on peut s'attendre à ce que les populations cherchent des alternatives aux systèmes financiers traditionnels. C'est un moment important pour l'industrie de la cryptomonnaie pour démontrer la manière dont les monnaies virtuelles et les concepts associés tels que la finance décentralisée, peuvent fournir des alternatives attrayantes ou même des substituts aux modèles économiques en place, alors que nous sommes confrontés à une situation financière mondiale sans précédent et que nous cherchons des solutions nouvelles.”

Tableau des résultats

Tableau 1 : le pourcentage des interrogés qui pensent que les cryptomonnaies existeront encore dans 10 ans, selon un sondage de mars 2020

1 Italie 72%
2 Pologne 70%
2 Pays-Bas 70%
3 Espagne 68%
4 Norvège 67%
5 Danemark 66%
6= Allemagne 64%
6= Belgique 64%
7 France 60%
8 Royaume-Uni 56%
Europe 66%

Table 2 : le pourcentage de interrogés qui pensent que les cryptomonnaies existeront encore dans 10 ans, selon un sondage de mars 2019 :

1 Norvège 73%
2 Italie 68%
3= Pays-Bas 67%
3= Pologne 67%
4 Espagne 66%
5= Danemark 63%
5= Allemagne 63%
6 Belgique 59%
7 Royaume-Uni 57%
8 France 55%
Europe 63%

FIN

Méthodologie
Afin de créer l’annuel indice de confiance bitFlyer Europe, des enquêtes ont été menées via Google Surveys. Les questions et réponses suivantes ont été posées à un échantillon de 1 000 personnes dans chacun des dix pays suivants : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni.

Pensez-vous que le bitcoin existera encore dans 10 ans ?
• Oui, en usage courant comme monnaie
• Oui, mais en tant qu'investissement ou titre
• Oui, mais il n'aura que des utilisations de niche
• Oui, mais je ne sais pas de quelle façon
• Non, mais d'autres formes de crypto existeront
• Non, quelque chose de nouveau va prendre sa place
• Non, aucune cryptomonnaie n'existera

Les mêmes options de questions et réponses ont été utilisées pour chaque pays, toutes traduites dans la langue dominante de chaque pays, à l'exception de la Belgique, où les questions et les réponses ont été posées en français. Les options de réponse ont été affichées dans un ordre aléatoire. La base de données complète des résultats de l'enquête est disponible sur demande.

À propos de bitFlyer EUROPE S.A.
bitFlyer EUROPE S.A. est une filiale à part entière de bitFlyer, Inc., une société leader dans le secteur
du Bitcoin et de la blockchain basée au Japon. Le bureau européen, situé au Luxembourg, propose
une plate-forme d’échange permettant aux européens d’acheter et de vendre des crypto-monnaies.
bitFlyer EUROPE S.A. site web: https://bitflyer.com/fr-eu/

[1] https://www.coinhills.com/market/exchange/rank-for/btc/


Chaineum : Neo Investment Bank
Laurent Leloup : Conférencier blockchain
HealthTech.Finance : HealthTech Investment Bank

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 4 Mai 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Newsletter quotidienne gratuite




Finyear - Daily News