Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Fromage et dessert


J’ai milité dans ces colonnes depuis des mois pour le lancement d’un grand emprunt national.



Marc Fiorentino
Marc Fiorentino
Le gouvernement l’a préparé de longue date. D’abord en baissant le taux d’intérêt des livrets A, une baisse qui va s’accélérer, par hasard, début Août, et ensuite en testant l’appétit des investisseurs particuliers avec l’emprunt EDF.

Cet emprunt est une évidence et une nécessité. Dans quelques semaines tous les pays, fortement endettés, vont se battre sur les marchés internationaux pour emprunter de l’argent. Et la lutte sera sans merci. Le fossé va donc se creuser de façon irréversible entre les pays qui peuvent fonctionner en « autarcie », c'est-à-dire les pays fourmis qui peuvent se passer des investisseurs internationaux car la masse de l’épargne domestique suffit à financer la dette publique, et les pays cigales qui ont vécu pendant des décennies sur l’endettement.

D’un côté, le Japon, la France ou encore l’Allemagne par exemple, de l’autre les Etats-Unis, la Grande Bretagne ou encore l’Espagne. Mais ce qui m’amuse depuis l’annonce du lancement de l’emprunt c’est la théorie selon laquelle l’emprunt va permettre d’éviter un plan de rigueur. Ce serait fromage ou dessert alors que la France est, comme tous les pays développés, dans une situation dramatique en matière de finances publiques.
Non. Ce sera fromage ET dessert. Grand emprunt national ET hausse des impôts. Grand emprunt national ET baisse des dépenses publiques. Grand emprunt national ET rigueur/austérité. Nous n’avons pas le choix. C’est écrit. Encore une chose : avez-vous remarqué le nom qu’on donne déjà à cet emprunt ? L’Emprunt Sarkozy et pas l’emprunt Lagarde ou l’emprunt Fillon. Balladur était premier ministre quand il a lancé son emprunt, Pinay et Giscard étaient ministres des Finances. Jamais un emprunt n’a porté le nom d’un Président. Ce sera donc un hyper Emprunt pour un hyper Président. Heureusement qu’on garde généralement les prénoms féminins pour les ouragans, on a échappé ainsi… à l’Emprunt Carla.

Marc Fiorentino
Président d'EuroLand Finance
Gérant d'Allofinance
www.allofinance.com

Mercredi 1 Juillet 2009
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par fda le 02/07/2009 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La tentation peut être grande de canaliser l'épargne privée , historiquement importante, des Français vers de la dette d'Etat .

Mais les précédents ont été très coûteux pour les Finances Publiques : Pinay, sans parler de Giscard, grâce auquel la veuve de Carpentras a prospéré .

Reste donc une belle opération de communication à destination de ceux - les plus aisés- qui pourront investir leur épargne en espérant rééditer les belles rentes d'antan ...

La particularité de la France, c'est ce taux d'épargne élevé et un déficit budgétaire chronique, allié à une faiblesse des dépenses de préparation du futur (universités, Recherche , etc ...).
Il est à craindre que , cette fois-ci encore, les belles intentions élyséo-matignonnesques (R&D, NTIC, etc ...) se trnsforment en ronds-points fleuris, en panneaux de signalisation etc ... une fois rendus au niveau local .

Un exemple ?
celà fait trente ans au moins que l'on entend parler de la réunion de la Haute- et de la Basse-Normandie , mais rien ne vient ...
22 Régions pour 62 millions d'habitants, à comparer aux 17 Länder allemands pour 80 millions+ .





Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News




LE TRESORIER