Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



Entreprendre en 2014


Le Larousse illustré donne cette définition du mot entreprendre : « prendre la charge d’une chose et commencer à l’exécuter ». S’y ajoute entrepreneur : « Personne qui dirige pour son compte une entreprise industrielle et commerciale ». Tout est dit ou presque. Ne devrait-on pourtant pas ajouter : « Créateur de richesses et d’emplois au bénéfice de la communauté toute entière » ?



Alain Goetzmann
Alain Goetzmann
Au moment où nos dirigeants politiques la redécouvrent enfin, est-il permis de leur rappeler que les entreprises individuelles et familiales sont le fondement même de nos économies de marché, à peu près partout dans le monde. Elles créent plus des deux tiers de la valeur ajoutée et des emplois.

Le tissu des TPE et des PME/ETI a, de plus, l’avantage de se régénérer en permanence, dans cette dynamique de l’innovation et du progrès technique décrite par Joseph Schumpeter comme la destruction créatrice. Les entreprises familiales, seules, peuvent naître, croître, faillir et mourir, en un mot se renouveler, sans provoquer d’onde de choc économique et sociale.

Figées sous la férule « court-termiste » des marchés qui exigent des résultats trimestriels toujours meilleurs et paralysées par l’opprobre publique et les règlementations quant à leur comportement d’employeur, les grandes entreprises ne tirent leur épingle du jeu que dans des changements réguliers de leur périmètre d’activités, laissant aux entrepreneurs le soin de les débarrasser de leurs filiales déclinantes ou, au contraire, de leur apporter, à prix d’or, le cas échéant, des activités innovantes et en forte croissance.

Car les entrepreneurs sont aujourd’hui ceux qui imaginent, créent et développent les produits et les services de demain. Leur rôle est, jour après jour, de plus en plus important. Quand ils arrivent à trouver les moyens financiers de grandir, ils atteignent des sommets. Dans les dix premières capitalisations boursières mondiales figurent trois entreprises créées depuis moins de quarante ans par d’authentiques entrepreneurs : Apple, Google et Microsoft.

Ce n’est certes pas une sinécure d’entreprendre dans le monde actuel mais c’est une aventure, la conquête de sa liberté, un but de vie, un engagement gratifiant et un effort salvateur. L’argent viendra ensuite, sanction du risque et de la réussite, si elle est au bout du chemin. Ce n’est évidemment pas la motivation première tant sont difficiles les premières étapes de la création d’une entreprise et aléatoires ses chances de succès.

Alors oui, en ce début d’année 2014, encourageons l’entreprise individuelle et familiale. Donnons-lui l’environnement dont elle a besoin pour prospérer :

- Transférer sur l’impôt direct et indirect des charges sociales qui pénalisent le coût du travail. Le Pacte de Compétitivité devenu Pacte de Responsabilité, est un début. L’annonce des allégements sociaux aussi. Il faut aller plus loin.

- Refondre le droit du travail sur deux points : aller rapidement vers ce que les Scandinaves, protestants et socialistes, appellent la flexisécurité et mettre fin à l’insécurité juridique des conflits du travail.

- Renouer avec la compétitivité fiscale. Les entreprises doivent être compétitives ; l’Etat aussi ! Pour y parvenir, il doit réduire la dépense, et particulièrement la dépense courante. On en parle enfin.

- Créer des marchés financiers adaptés à notre tissu entrepreneurial afin de permettre aux entreprises de financer leur croissance. Le PEA/PME est un début mais il n’est pas assez fléché vers les vraies PME.

Depuis quelques mois, l’orientation générale va dans le bon sens. Allons maintenant plus loin dans le détail. Que le gouvernement écoute enfin les conseils de ceux qui savent et non la haute fonction publique qui se targue de savoir et veut nous imposer ce qu’elle croit bon pour nous.

 

Direction financière et stratégique
Levée de fonds, introduction en bourse, fusion-acquisition
Agrément CIF N° F000131 - Listing Sponsor sur Alternext
88 bis, avenue Charles De Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine

Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Jeudi 23 Janvier 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News