Future Finance, Fintech, DeFi | Daily News
              



Private Equity : que nous réservent les 12 prochains mois ?


Les sociétés de gestion livrent leurs anticipations en amont de l’IPEM 2020, principal salon européen dédié au capital-investissement.



Malgré un sentiment de fin de haut de cycle imminent parmi les professionnels du Private Equity, la majorité des sociétés de gestion ne craignent pas un retournement économique majeur dans les 12 prochains mois, selon l’enquête européenne [1] IPEM 2020 réalisée auprès de 370 acteurs du capital-investissement avec le soutien de 10 associations professionnelles nationales.

Et tandis que 56% des répondants à cette enquête s’attendent à une dégradation du climat des affaires au cours de l’année à venir, les inquiétudes relatives au Brexit ont globalement reculé (au moins pour ce qui est des GPs situés en dehors du Royaume-Uni), comme en témoigne la baisse de la proportion de pessimistes en comparaison de l’étude de l’an passé.

L’édition 2020 de l’IPEM, qui rassemblera à Cannes la semaine prochaine près de 2,900 sociétés de gestion, investisseurs et conseils, s’apprête à prendre toute la mesure de ce ralentissement attendu. Le président du KKR Global Institute, David Petraueus, partagera ses réflexions sur notre entrée ou non dans une décennie d’instabilité, tandis que Nicholas Brooks, responsable de la recherche économique et des investissements chez ICG, s’interrogera sur l’imminence d’une récession en Europe.

Reste qu’en dépit d’un malaise croissant face à la montée du protectionnisme et du populisme à travers les grandes économies mondiales, l’industrie européenne du capital-investissement reste très optimiste quant à l’émergence de nouvelles opportunités en 2020. Les professionnels de l’industrie sont ainsi presque trois sur quatre à anticiper un environnement favorable aux levées de fonds, près des deux-tiers s’apprêtant même à lancer de nouveaux fonds et un tiers à proposer de nouvelles stratégies.

Dans ce contexte, marqué par un appétit toujours non démenti des asset managers, des family offices, des compagnies d’assurance et des fonds de pension pour la classe d’actifs, les sociétés de capital-investissement européennes s’attendent encore à l’arrivée de nouveaux entrants. 59% d’entre elles anticipent ainsi un accroissement du nombre d’acteurs au cours des prochains mois, avec une attention particulière sur la zone Bénélux. L’IPEM organisera à ce titre un sommet dédié à ces nouveaux gérants (New Managers Summit), avec l’objectif affiché de les aider tout au long de la phase sensible de leur première levée de fonds.

Les valorisations en ligne de mire

Tandis que les investisseurs continuent d’affluer à la recherche de rendements dont l’environnement actuel de taux bas les prive, le capital-investissement a de nombreux défis devant lui. Le principal est le niveau historiquement élevé des valorisations, qui figure désormais en tête des préoccupations des professionnels du secteur. Ils sont ainsi 86% à citer les prix stratosphériques comme un défi important, en hausse sensible par rapport aux 79% de l’an passé.

Plus inquiétant, plus de 40% des GPs anticipent une poursuite de cette inflation des valorisations en 2020, rendant encore davantage complexe l’identification d’opportunités d’investissement attractives. Les spécialistes des Small et des Mid Caps sont les plus inquiets face à cet environnement tendu en matière de concurrence et de pricing, comme en témoignent les perspectives de levée de fonds plus faibles dans ce segment de marché.

Les sujets chauds pour cette année

L’industrie pharmaceutique et la santé arrivent en tête des priorités pour les acteurs du Buyout en Europe. 72% citent ce secteur comme un centre d’intérêt majeur, en hausse sensible par rapport à l’année dernière. L’IPEM placera sur scène les associés de MTIP, GHO Capital et Sofinnova Partners afin d’explorer les opportunités qu’offre ce secteur.

Autre secteur en vue, la cybersécurité qui a fait une entrée notable parmi les 3 segments de marché les plus attractifs pour les acteurs du capital-risque et du capital-développement.

En termes géographiques, l’Italie semble effectuer un retour marqué. Les GPs italiens sont d’ailleurs les plus optimistes, 30% d’entre eux s’attendant à une année 2020 meilleure que 2019.

La course à l’échelle et à la taille sont de rigueur cette année, avec une dynamique attendue en hausse pour les opérations transfrontalières. Les GPs sont en effet toujours plus nombreux à se projeter au-delà de leur marché domestique. Si 70% d’entre eux se préparent à investir en dehors de leur marché national, ils sont un tiers à étudier des opportunités en Amérique du Nord, 22% en Asie et 21% dans les pays émergents.

La programmation de l’IPEM fera la part belle a tous ces enjeux. Johnny El Hachem, président de Edmond de Rothschild Private Equity, figurera parmi les témoins qui exploreront l’émergence des plateformes paneuropéennes, tandis qu’un Sommet dédié aux marchés émergents verra entre autres la participation d’Hervé Schricke, président du Club Afrique chez France Invest. Ceux qui souhaiterons s’enquérir des opportunités en Asie pourront notamment écouter Edouard Moinet, de Cathay Capital.

L’âge de maturité ?

L’enquête paneuropéenne IPEM 2020 révèle l’acuité nouvelle avec laquelle l’industrie du Private Equity appréhende son impact et ses responsabilités, qui dépassent désormais largement le seul univers de l’investissement. Les professionnels sont ainsi plus que jamais conscients de leur impact sur l’économie en général, 36% d’entre eux citant les créations d’emplois comme une contribution avérée de leur classe d’actifs. D’autres notent que l’industrie contribue de façon croissante à la transformation technologique du continent.

Toutefois les professionnels du capital-investissement reconnaissent volontiers qu’ils ne peuvent pas résoudre tous les problèmes à eux-seuls, seulement 9% considérant qu’ils peuvent avoir un impact sur le changement climatique par exemple. Un constat contrasté qui n’empêche toutefois pas les sociétés de gestion de placer l’ESG comme leur seconde priorité (mentionnée par 48% d’entre eux, contre 36% l’année passée), après la gestion des talents.

Avec la présence d’intervenants de Nordic Capital, de Bridges Ventures, de Robeco et de KKR, parmi d’autres, le Sommet de l’IPEM dédié à l’ESG s’attachera à étudier comment ces engagements sociétaux créent de la valeur pour les investisseurs et comment atteindre une véritable intégration des critères ESG.
Enfin, la maturité croissante de l’industrie se reflète dans l’amélioration générale de sa réputation. Tandis qu’à peine plus de la moitié des répondants à l’enquête pense que le capital-investissement est jugé sévèrement par la société civile, un changement est clairement perceptible sur les marchés italien, espagnol et germanophones. Harrie VAN RIJBROEK, responsable du capital-investissement chez PGGM, se joindra à Olivier Millet d’Eurazeo, pour débattre des enjeux réputationnels auxquels cette industrie fait face.

« En dépit de la prudence palpable des professionnels du capital-investissement à l’égard de l’économie européenne, ce baromètre souligne l’excellente humeur de l’industrie en ce début 2020 », note Antoine Colson, Directeur Général de l’IPEM. Si l’environnement actuel, caractérisé par des valorisations élevées, devrait perdurer voire s’accentuer, les sociétés de gestion européennes montrent une grande confiance dans leur modèle et dans leur classe d’actifs. L’augmentation attendue des opérations transfrontalières confirme aussi que le capital-investissement est devenu une industrie à l’échelle européenne. Un autre enseignement de poids est l’émergence d’un modèle véritablement européen, qui place la contribution à la société et à ses différentes composantes ESG tout en haut de son agenda ».

Téléchargez ci-dessous l'étude (PDF 45 pages) IPEM PRIVATE EQUITY PAN-EUROPEAN SURVEY 2020

[1] « Ipem Private Equity Pan-European Survey 2020 » : enquête menée par l’International Private Equity Market auprès de plusieurs associations professionnelles nationales (France Invest, BVA, NVP, BVK, AVCO, SECA, ASCRI, APCRI, AIFI, BVCA)

Laurent Leloup
Fondateur Finyear (quotidien finance) & Chaineum (banque d'affaires)
Consultant-stratégiste blockchain, ICO, STO, finance décentralisée
Auteur de "Blockchain, la révolution de la confiance"


FINYEAR & CHAINEUM

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Chaineum est une banque d'affaires offrant une expertise de premier plan en matière de financement, levée de fonds, M&A, ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que vers la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).

About Chaineum:
Chaineum is a Independent Investment Bank with a strong expertise in funding, fundraising, M&A, ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Jeudi 23 Janvier 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles