Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Private Equity : 1ère étude internationale sur les perspectives


Global Private Equity Outlook 2014.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
- Optimisme des fonds de private equity dans un contexte où les perspectives de levées de fonds s’accroissent
– L'environnement concurrentiel et l'incertitude réglementaire sont les principaux enjeux à l’avenir.

Dans un contexte de vive concurrence et d'incertitude réglementaire, le secteur des fonds private equity (fonds de placements privés) affiche une confiance et un appétit croissants en termes d'investissement. Duff & Phelps, firme indépendante figurant parmi les principaux leaders mondiaux en évaluation et corporate finance, et Shearman & Sterling LLP, cabinet d'avocats international, parviennent à ces conclusions dans leur premier rapport Global Private Equity Outlook, qu’ils publient aujourd’hui en association avec Mergermarket.

L'ensemble des participants à cette étude manifestent leur optimisme concernant une hausse de l'activité des fonds de private equity au cours des 12 prochains mois, 87 % d'entre eux exprimant leur confiance dans
l'augmentation à court terme de l'activité de buyout et 72 % s'attendant à une amélioration des perspectives d'investissement l'année prochaine. Ce dynamisme devrait se manifester par un regain des investissements à l'étranger, et bénéficier notamment aux secteurs des biens de consommation et des télécommunications, médias et technologies (TMT).

Les principaux enseignements de cette étude peuvent être résumés ainsi :
• Les sorties enregistrées en 2014 totalisent à ce jour 227 milliards de dollars et pourraient rapidement atteindre le total de 2013 (282 milliards).
• Les participants à l'étude s'attendent à ce que le secteur des biens de consommation et le secteur des TMT intégrés présentent les meilleures opportunités pour les fonds de private equity. Les investissements dans les technologies, ont représenté 75 % des rachats dans les TMT à ce jour en 2014. Qui plus est, 149 rachats TMT ont été comptabilisés, ce qui représente 28 milliards de dollars.
• En moyenne, les investissements transfrontaliers devraient représenter 30 % des acquisitions envisagées par les fonds interrogés au cours des 12 prochains mois. . Les participants à l'étude indiquent que 66 % des ressortissants d'Amérique du Nord, 40 % des européens et 33 % des ressortissants de la zone Asie-Pacifique comptent s’intéresser aux marchés étrangers pour investir.

Plus d'un quart des participants (28 %) pense que les risques en matière de réglementation et de mise en conformité constituent les principaux enjeux auxquels les fonds de private equity doivent faire face. « Dans
toutes les régions et dans tous les secteurs de l'industrie, les professionnels du private equity affichent un certain optimisme », observe Bob Bartell, Responsable mondial du Corporate Finance chez Duff & Phelps. « La concurrence s’intensifie, mais le secteur place sa confiance dans le fait que les solides canaux d’investissement, l'accessibilité aux financements et les possibilités de sortie contribueront au dynamisme du secteur l'année prochaine et les suivantes. »

Malgré l'optimisme général, les participants évoquent les difficultés liés aux obstacles réglementaires, au risque en matière de mise conformité et à l'accroissement de la concurrence concernant les actifs. Jeremy Dickens, Co-responsable mondial – Private Equity, chez Shearman & Sterling, explique que « les fonds private equity traditionnels font face à une féroce concurrence de la part d'une nouvelle catégorie d'investisseurs, qui comprend des fonds souverains, des entreprises à capitaux publics des fonds de pension, des fonds spécialisés et des grands bureaux de gestion du patrimoine. Tout cela a mené à d'importants changements sur le marché des fonds private equity. »

Le rapport passe également en revue les différentes stratégies utilisées par les fonds de private equity pour conserver des avantages compétitifs et optimiser le rendement souhaité de leurs investissements, y compris l'intérêt accru porté aux améliorations opérationnelles. Il examine également l'impact de l'environnement réglementaire actuel sur le secteur, qui, traditionnellement peu réglementé, fait l'objet d'un contrôle accru.

Pour finir, l'étude traite des différentes incitations aux buyouts et aux sorties et analyse les tendances sectorielles et régionales.

Téléchargez ci-dessous le rapport (PDF 28 pages en anglais)


Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 27 Juin 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News