Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Nos amis les anglais


Lettre hebdo du 24 juin 2016.



Le Royaume Uni a donc voté pour le Brexit. Selon une procédure inédite, qui va prendre beaucoup de temps, le Royaume Uni devrait quitter l’Union Européenne. La surprise est considérable : les derniers sondages avaient reflété une remontée tendancielle du « remain ». Et d’aucuns considéraient, comme nous, que les britanniques, face aux urnes, choisiraient la raison au détriment de la passion. Mais la passion l’a emporté : après plus de 40 ans d’adhésion, le Royaume Uni va quitter l’Union Européenne. Le peuple est souverain, et d’une certaine façon le Royaume Uni donne une leçon de démocratie aux autres pays. Cet évènement majeur, inattendu sur les marchés financiers, va avoir de nombreuses répercussions.

Répercussions politiques

1/ Au niveau politique national, il s’agit d’un véritable tremblement de terre. David Cameron doit tirer les conclusions de ce désaveu historique : il vient par ailleurs d’annoncer sa démission. Des élections vont être organisées, et, probablement, les partis souverainistes devraient l’emporter. Le parti « Ukip » de Nigel Farage devrait bien sur bénéficier de la vague souverainiste ;

2/ Au niveau politique européen, le Royaume Uni montre la voie à d’autres pays. Aujourd’hui, tout semble possible : dimanche, les espagnols votent, et il n’est pas impossible que la « vaque britannique » submerge les côtes atlantiques de l’Espagne. On peut imaginer que la médiatisation considérable de l’évènement va probablement inciter les indécis à voter pour Podemos. En Italie, le « mouvement 5 étoiles » de Bepe Grillo pourrait être lui aussi renforcé, après ses récents succès aux élections municipales. En France, les positions anti européennes du Front National vont s’appuyer sur le précédent britannique, et s’en inspirer…

3/Au niveau de l’Europe elle-même, l’évidence s’impose, et finalement le cas britannique montre bien qu’il faut impérativement que l’Europe prenne une initiative très forte pour reconquérir les citoyens. La rencontre Merkel – Hollande prend une tournure historique. C’est maintenant que la construction européenne doit véritablement prendre une direction claire. C’est en ces instants que les hommes politiques doivent révéler une dimension historique. Pour notre part, nos considérons, à l’évidence, que la construction européenne doit franchir une nouvelle étape vers plus d’intégration, entre les pays fondateurs…

Répercussions sur les marchés financiers et l’économie

1/ La chute de la livre, de l’ordre de 10 % ce matin, va bien sur appauvrir instantanément le Royaume Uni et ses citoyens. Le coût des importations va augmenter à due proportion, a fortiori avec les droits de douanes qui vont augmenter dans le cadre de la séparation d’avec l’Union Européenne

2/ L’impact économique est clairement récessif. Il est naturellement difficile de mesurer le coût économique du Brexit. On sait qu’il est lié avant tout à la période d’incertitude qui s’ouvre pour les entreprises et les ménages : c’est bien cette appréhension du futur qui renforce le comportement d’épargne et contribue au phénomène récessif. Evidemment, ce choc récessif tombe mal, au moment où la conjoncture européenne s’améliorait significativement.

3/ L’impact sur les bourses est bien sur négatif : les bourses européennes jouaient clairement le « Remain » depuis une semaine, avec un gain cumulé de 300 points au niveau du CAC 40. Il faut s’attendre à ce que la Bourse perdre ce vendredi 10 % environ.

Pour notre part, cette chute constitue une occasion de revenir progressivement sur les actions. La faiblesse de l’ € ce matin devrait limiter le chute des cours des actions. L’Europe a besoin d’un choc pour se renouveler : le voilà venu.

Commentaire Spéculateur : Dans l'ensemble, le Brexit ne donne pas de signal de changement de tendance. Les marchés restent dans leurs longues consolidations.

Investisseurs : Nous recommandons la neutralité entre 3800 et 4100 points, et le premier niveau de surpondération entre 3600 et 3800 points.

Tendances sur les taux et les devises : L’€ chute de 3%, le dollar, le franc suisse et le yen s’apprécient fortement.
Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole est en chute de 5%, dans le sillage de la forte hausse du dollar.

Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr




Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Blockchain révolution & Digital transformation.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Blockchain Officer
- The Chief Digital Officer

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 29 Juin 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News