Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Les investisseurs explorent de nouveaux modèles de placement en capital investissement


Vous trouverez ci-dessous un résumé du baromètre mondial du capital investissement, été 2014 de Coller Capital.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
- Un tiers des investisseurs en capital investissement ont augmenté leur allocation cible ces deux dernières années
- Les investisseurs (LPs) supportent de nouvelles équipes de gestion et financent certaines équipes en deal per deal – tout en réduisant la liste de leurs relations privilégiées
- La moitié des LPs travaillant dans des fonds de pensions américains préfèreraient travailler pour un fonds de pension canadien
- Les LPs estiment que l’excès de dette disponible nuit au capital investissement nord-américain

Selon le dernier Baromètre mondial du capital investissement de Coller Capital, les Family Offices et les compagnies d'assurance ont montré la voie ces deux dernières années en matière d'augmentation des allocations cibles en capital investissement : ces augmentations ont concerné les deux tiers des Family Offices et la moitié des compagnies d'assurance. En conséquence, plus de la moitié des compagnies d'assurance n'ont pas atteint leur allocation cible sur cette classe d'actifs et doivent accélérer le rythme de leurs nouveaux engagements.

L'accroissement des allocations cibles reflètent les solides performances du capital investissement dans un environnement à faible rendement : un quart des LPs (Limited Partners) affichent désormais des performances annuelles nettes d'au moins 16 % sur la durée de vie de leurs portefeuilles de capital investissement, et sept investisseurs sur dix obtiennent des performances nettes supérieures à 11 %.

Nouveaux vecteurs de succès

Les LPs sont de plus en plus nombreux à chercher de nouveaux itinéraires de réussite en matière de capital investissement. La quasi-totalité des LPs (84 %) refuseront, dans les deux prochaines années, de réinvestir auprès de gérants dont ils ont soutenu au moins les deux derniers fonds. En revanche, la majorité d'entre eux soutiendront, durant la même période, des fonds créés par de nouveaux GPs (70 % des LPs nord-américains affichent cette intention). Les LPs intéressés par ces nouveaux fonds sont davantage axés sur les marchés développés qu'émergents : 93 % déclarent leur intention de s'engager dans des fonds de nouvelles équipes opérant sur les marchés de capital investissement développés, contre un tiers qui envisage de le faire sur les marchés émergents.

La relation entre LPs et GPs continue d'évoluer. Malgré les récents succès qu'ils ont obtenus en termes de modification des conditions des nouveaux fonds de capital investissement, 44 % des LPs estiment que d'autres changements sont à venir et que les conditions continueront d'évoluer en leur faveur. Ils ne considèrent pas néanmoins que cette évolution ne profitera qu'à eux seuls : 60 % des LPs nord-américains accepteraient un taux annuel de rendement minimal plus faible pour les GPs en contrepartie de frais de gestion réduits (un avis partagé par un peu plus de 40 % des investisseurs ailleurs dans le monde).

Les investisseurs testent également d'autres approches en matière de capital investissement : près d'un quart des LPs ont soutenu les opérations de leurs GPs au deal per deal depuis le début de la crise financière. En revanche, ils font preuve de moins de souplesse en matière de contre-performances au sein de leurs fonds actuels. Moins de la moitié des LPs sont disposés à redéfinir les conditions des fonds peu susceptibles de délivrent le rendement minimal afin d'améliorer l'alignement entre LP et GP.

« D'une certaine manière, les LPs sont des gardes-chasse devenus braconniers » explique Jeremy Coller, CIO de Coller Capital. « Ils savent qu'ils devront adopter une approche plus proactive pour que le capital investissement reste l'élément le plus performant de leurs portefeuilles. Cela se reflète non seulement dans le remaniement permanent de leurs participations en capital investissement, mais également dans leur volonté d'explorer les fonds de nouvelles équipes et les financements deal per deal, voire d'envisager la modification des taux annuels de rendement minimal et des commissions ».

Les avantages liés au fait d'être soumis à moins de contraintes sont reconnus par la plupart des LPs. La moitié des LPs préféreraient gérer des placements en capital investissement pour un fonds de pension canadien plutôt qu'américain. Même la moitié des LPs travaillant dans des fonds de pension américains préféreraient travailler pour un fonds de pension canadien !

Secteurs et zones géographiques

Les investisseurs restent attachés aux placements en capital investissement à travers le monde, mais avec certaines réserves :
- Bien que la plupart des LPs européens estiment que l'ensemble de l'Europe (à l'exception de la France) présente d'excellentes occasions d'investissement, les investisseurs nord-américains sont plus prudents : moins d'un tiers estiment que l'Europe du Sud offrira de bonnes opportunités de placement en capital investissement au cours des trois prochaines années.
- L'effervescence des marchés du crédit préoccupe les investisseurs nord-américains : deux tiers des LPs estiment que l'offre de crédit excessive se traduit par le financement d'opérations médiocres et par un surendettement des opérations de qualité.
- Bien que les deux tiers des LPs estiment que le recul de confiance à l'égard des marchés émergents pèsera sur les performances des fonds de capital investissement existants dans ces régions, cela ne les dissuadera pas de procéder à des changements stratégiques dans leurs allocations régionales. La proportion des LPs affichant un dixième ou plus de leurs engagements en capital investissement dans la région Asie Pacifique sera multipliée par deux d’ici trois ans : elle passera à 38 % pour les investisseurs nord-américains et 29 % pour leurs homologues européens.
- En ce qui concerne le capital-risque, les LPs de toutes les régions estiment que le secteur informatique offrira les occasions les plus attrayantes. Toutefois, les LPs européens sont sensiblement plus enthousiastes que leurs homologues nord-américains en ce qui concerne le capital-risque dans le secteur de la biotechnologie.

Investissements secondaires

Les deux tiers des LPs prévoient d’utiliser le marché des investissements secondaires (en tant qu’acquéreurs ou vendeurs d’actifs) au cours des 2 à 3 prochaines années. Les investisseurs nord-américains s'attendent à être les acteurs les plus actifs sur le marché, tant en termes de vente que d'acquisition de participations en capital investissement.

Autres conclusions du Baromètre

L’édition estivale 2014 du Baromètre révèle également les projets et opinions des investisseurs concernant les sujets suivants :
- Performances des fonds de capital investissement des « années bulles »
- Conséquences du financement participatif pour le capital-risque
- Investissement des LP dans les systèmes de back-office
- Impact attendu de la Directive AIFM

Cette dernière édition du Baromètre rassemble les opinions recueillies au printemps 2014 auprès de 115 investisseurs en capital investissement à travers le monde.
Parmi les opérations réalisées récemment par l'entreprise figure l'acquisition de positions de fonds et de portefeuilles d'investissement direct de grands établissements financiers européens et nord-américains.

Notes :
Les LPs (Limited Partners) investissent dans des fonds de capital investissement. Les GPs (General Partners) sont des gestionnaires de fonds de capital investissement.
Le Baromètre mondial du capital investissement de Coller Capital offre un aperçu unique des tendances mondiales du capital investissement. Il s’agit d’une analyse bi-annuelle des projets d’investissement et des opinions des investisseurs institutionnels effectuant des placements en capital investissement et basés en Amérique du Nord, en Europe et dans la région Asie Pacifique (y compris le Moyen-Orient).
Cette dernière édition du Baromètre rassemble les opinions recueillies au printemps 2014 auprès de 115 investisseurs en capital investissement à travers le monde. Les conclusions du baromètre sont globalement représentatives de la population des LPs en fonction des critères suivants : situation géographique, structure d’investissement, volume d’actifs sous gestion et expérience en capital investissement.

Téléchargez ci-dessous l'étude Coller Capital (PDF 12 pages en anglais)


Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 11 Juin 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News