Future Finance, Fintech, DeFi | Daily News
              



L’espoir fait vivre


Lettre du 22 mai 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Lundi, la rumeur d’avancées importantes dans la recherche d’un vaccin contre le Covid – 19 a fait monter de plus de 5 % le CAC 40. La société Moderna a, en effet, annoncé que les premiers tests de son vaccin avaient causé une réaction immunitaire très encourageante pour 8 individus. Incroyable : cette information qui aurait, au mieux, du faire monter l’action de la société concernée, et éventuellement le secteur pharmaceutique, a suscité une hausse véritablement hystérique de la planète boursière. Elle appelle deux commentaires.

Premièrement, évidemment, et Dieu merci, un laboratoire va trouver un vaccin efficace contre le coronavirus. Même si rien n’est jamais garanti, il est certain que les laboratoires vont trouver une parade. Que ce soit Moderna, Glaxo, Sanofi, ou l’une des très nombreuses unités de recherche dotées de moyens considérables, un vaccin va être découvert. En tous cas, c’est ce que le marché des actions anticipe, sinon jamais il ne serait à ce niveau actuellement.

Deuxièmement, il est certain que même si, par miracle, un vaccin était découvert demain matin, la période de tests de validation et de mise en production nous amènerait au moins au début de 2021. Le patron lui-même de Moderna l’a déclaré cette semaine : même dans le plus optimise des cas, il ne faut pas envisager de vaccination de masse avant début 2021. Ce serait déjà un record. Cela veut dire que le risque de « deuxième vague » est toujours bien là, et que les 6 à 12 prochain mois seront encore à haut risque sanitaire. Notamment, la phase actuelle de déconfinement demeure risquée, pour tous les pays qui la vivent actuellement. Rappelons que le virus n’a pas de traitement prouvé, et que l’objectif des confinements – déconfinements est d’éviter une flambée de l’épidémie qui amène à la saturation des capacités hospitalières, sachant que seule l’immunité collective sonnera la fin de l’épidémie… Pour atteindre cet objectif ultime, il faut que 60% au moins de la population ait été confrontée au virus.

Rappelons que le Covid -19 se traduit par des troubles respiratoires majeurs, qui oblige une assistance respiratoire de deux semaines et plus, ce qui est considérable. C’est la caractéristique de ce virus. C’est pour cela que sa propagation doit être contrôlée, mais l’arrêter est impossible… sauf si on arrête tout mouvement humain, c’est-à-dire si on arrête totalement l’économie.

De la même manière, l’annonce en début de semaine par M. Macron et Mme Merkel d’une proposition de plan de relance européen de 500 Mds€ a aussi suscité un effet très favorable sur les marchés. Cette annonce appelle de notre part deux remarques.

Premièrement, il s’agit d’une proposition, voire d’un « baroud d’honneur » européen des deux chefs d’Etats. En effet, cette proposition doit être bien sûr approuvée à l’unanimité de tous les Etats membres de l’Union. On sait très bien que cette règle de l’unanimité a empêché des nombreuses avancées proposées.

Deuxièmement, ce plan de relance, s’il est approuvé par tous, dans toutes ses modalités (notamment de financement mutualisé, qui constituerait une avancée considérable de la construction européenne), il ne stimulera l’économie que dans une année au minimum. Or, s’il s’agit d’un plan de « relance », il doit être opérationnel ni en septembre, ni dans un an, mais bien maintenant. Car c’est bien maintenant que l’arrêt volontaire de l’économie se transforme en récession subie. C’est maintenant qu’il faut aider le corps économique à se relever. Le terme « plan de relance » est donc indu.

Au total, la volatilité élevée de cette semaine nous semble refléter un état d’esprit toujours très fébrile des investisseurs. Les éléments fondamentaux ne se sont pas améliorés.


Tendance sur les marchés de taux et de devises : Les taux sont stables, légèrement négatifs pour l’OAT 10 ans France. L’€ a progressé de +1,4% contre le dollar.

Tendances récentes sur les matières premières : Le rebond des cours du pétrole se poursuit. Le cours du cuivre a modérément baissé.

Investisseurs : Nous recommandons une pondération neutre des actions pour un CAC compris entre 4 432 et 4 773

Spéculateur : Après un excès baissier sous 4 319 points, l'indice CAC 40 peut repartir de l'avant, en direction de 4 720 points

Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr






No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Dimanche 24 Mai 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles