Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



FINTECH 100 (2019)


KPMG présente l’édition 2019 du classement des Fintech leaders dans le monde.



FINTECH 100 (2019)
4 françaises dans le palmarès

Alors que se tenait le Singapore Fintech Festival 2019, KPMG dévoile la 6ème édition du FINTECH 100. Ce rapport 2019 sur les Fintech les plus innovantes publié par KPMG et H2 Ventures [1] propose un classement mondial des entreprises Fintech leaders dans le monde. Les 100 entreprises retenues dans le classement ont fait preuve d’excellence en capitalisant sur des technologies disruptives et en proposant des expériences client innovantes et de qualité.

Répartition du classement global 2019
- Classement « Leading 50 » : classement des 50 plus importantes Fintech dans le monde, sur la base de critères liés à l’innovation, à la levée de capitaux, à leur taille et à leur impact ;
- Classement « Emerging 50 » : les Fintech d’avant-garde, qui proposent de nouveaux business models disruptifs.

La Fintech se globalise et l’Asie-Pacifique continue de dominer le classement mondial ;
4 Fintech françaises dans le classement 2019 « Emerging 50 » : Dether, Lunchr, Moonshot-Internet, Spendesk ;
Le paiement toujours en tête ; les acteurs « Multi » en forte croissance par rapport au classement 2018 ;

La Fintech se globalise et l’Asie-Pacifique continue de dominer le classement mondial

La Chine, leader du Fintech 100 au cours des trois dernières années, compte cette édition 3 sociétés dans le TOP 10. Plus généralement, les Fintech de la région Asie-Pacifique continuent d’asseoir leur domination mondiale.

[1] H2 Ventures est une société d’investissement australienne, spécialisée dans le domaine des Fintech
« Il est intéressant de constater que si la Chine reste forte, le top 8 est constitué de 7 Fintech asiatiques dont deux indiennes (Paytm et Ola) confirmant l’émergence de l’Inde parmi les pays majeurs de la Fintech mondiale. D’autre part, avec 32 acteurs référencés, l’Europe confirme son importance sur le marché en se caractérisant par des projets diversifiés et disruptifs » décrypte Fabrice Odent, Associé KPMG, responsable du secteur bancaire.

Les Fintech intégrant ce classement ont levé plus de 70 milliards $ (une croissance de 35 % par rapport à l’année dernière) et plus de 18 milliards $ au cours des 12 derniers mois.

Les Fintech du Top 10 :
1. Ant Financial (Chine)
2. Grab (Singapour)
3. JD Digits (Chine)
4. GoJek (Indonésie)
5. Paytm (Inde)
6. Du Xaoman Financial (Chine)
7. Compass (Etats-Unis)
8. Ola (Inde)
9. Opendoor (Etats-Unis)
10. OakNorth (Royaume-Uni)

La Fintech poursuit son internationalisation : à l’image des principaux acteurs étrangers, les fintechs françaises misent sur la conquête de nouveaux marchés. De nombreux exemples sont à retrouver dans le Top 50 de cette édition (Grab, Ola, OakNorth, Revolut, Monzo, N26, Klarna…) de Fintech qui, après avoir atteint une taille critique sur leurs marchés domestiques et régionaux, partent à la recherche de nouveaux relais de croissance sur d’autres continents.

4 Fintech françaises dans le classement 2019 « Emerging 50 »

Cette année, le classement intègre quatre Fintech françaises dans la liste des Fintech « Emerging 50 » proposant des business models disruptifs.
- Dether (Emerging 50)
https://dether.io
- Lunchr (Emerging 50)
https://www.lunchr.co/
- Moonshot-Internet (Emerging 50)
https://www.moonshot-internet.com/fr/
- Spendesk (Emerging 50)
https://www.spendesk.com/fr

« Avec le référencement de quatre Fintech françaises dans la partie « Emerging 50 » du classement, la Fintech française confirme une tendance entrevue ces dernières années avec la présence de nombreux acteurs nationaux parmi les acteurs d’avant-garde de l’étude. Dether Lunchr, Moonshot et Spendesk succèdent ainsi à Leetchi (2016), Alan, iBanFirst, Lydia, Payfit, Qonto (2017), +Simple et Shift (2018) parmi les acteurs référencés du « Emerging 50 ». D’autre part, ces nouveaux acteurs français interviennent sur divers métiers de la Fintech (Services de paiement, Assurtech, Crypto-actifs) et cette nouvelle édition confirme la diversification sectorielle observée en France. » analyse Stéphane Dehaies, Associé Services Financiers et Responsable de la practice Fintech KPMG France.

Téléchargez en fin d'article le PDF de l'étude Fintech 100 (2019) - PDF 112 pages

A l’image de Lunchr, Spendesk et Moonshot référencés cette année, la Fintech française continue de se démarquer sur le marché des professionnels. Nous observons une couverture de plus en plus complète des besoins en services financiers des entreprises par des nouveaux acteurs, spécialistes d’un produit spécifique et se démarquant par la facilité d’accès à la solution et la transparence de la tarification.
Parmi les besoins couverts nous pouvons citer les exemples suivants : Néobanques (Manager.one, Qonto, Anytime…), Financement (October, Finexcap…), Gestion des dépenses (Lunchr, Spendesk, Mooncard…), Gestion des devises (iBanFirst…), Paiement (Lemonway, Slimpay…), Comptabilité (Georges, Fred…), Assurance (Alan, Shift Technology…), Investissement (Active Asset Allocation, Yomoni…) et Octroi de crédit (Younited Credit).

Le paiement toujours en tête ; les acteurs « Multi » en forte croissance par rapport au classement 2018
Les Fintech qui proposent des services de paiements, de prêts, et de courtage continuent d'être les plus performantes et les plus représentées – avec respectivement 27, 15 et 19 entreprises dans le classement. Les Insurtech sont également toujours bien représentées et en hausse par rapport à 2018 (17 vs. 12 l’an passé).

Cette année se confirme l’importance de plus en plus nette des néobanques (9), mais aussi des acteurs « Multi »1, des Fintech offrant une large gamme de services financiers à leur clientèle, avec à leur tête notamment, Ant Financial.

Méthodologie
Les 5 critères de classement :
- Le montant des fonds levés
- La proportion de fonds levés au capital
- Diversité géographique
- Diversité sectorielle
- Le facteur X, une mesure subjective qui s’applique uniquement au classement des Fintech émergentes « Emerging 50 » : capacité d’innovation des produits et services proposés.

Source : KPMG France
kpmg.fr
(1) Fintech proposant une gamme de services financiers diversifiés à leurs clients
2019fintech100.pdf 2019Fintech100.pdf  (7.5 Mo)

Laurent Leloup
Fondateur Finyear & Chaineum
Auteur de "Blockchain, la révolution de la confiance"

FINYEAR & CHAINEUM

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est une boutique STO offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a STO Boutique with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Mercredi 20 Novembre 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles