Future Finance, Fintech, DeFi | Daily News
              



Anders la Cour, Banking Circle


Entretien avec Anders la Cour, co-fondateur et Directeur Général de Banking Circle



Anders la Cour bonjour, vous êtes co-fondateur et Directeur Général de Banking Circle. Vous parlez d’inclusion financière dans une étude récemment révélée. Le concept est-il particulièrement d’actualité ? Pourquoi ?

L'inclusion financière est une question plus spécifique aux PME, qui en sont souvent privées. La France compte 3,1 millions de très petites entreprises (TPE) et PME, soit 99,8 % du nombre total des entreprises présentes sur le territoire national. L’ensemble TPE et PME réalise chaque année en France 1 300 Milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit un peu plus du tiers (36%) du chiffre d’affaires total des entreprises françaises. La tendance est la même au niveau européen puisque les PME représentent un pourcentage surprenant de 99 % du tissu économique de l’Union européenne; et au cours des cinq dernières années, elles ont généré 85 % de tous les nouveaux emplois créés dans l’Union.

Source

La crise sanitaire actuelle fragilise ce tissu économique et ouvre une période d'incertitude périlleuse. En effet, selon une enquête réalisée par la CPME, 55% des dirigeants de PME françaises craignent la faillite de leur entreprise. 60% d'entre eux affirment également avoir enregistré une baisse de plus de la moitié de leur chiffre d'affaires au mois de mars 2020.

Source

Dans un monde en mutation rapide, les PME ont de nombreuses raisons de se battre pour leur survie. L'accès aux services financiers essentiels, tels que les prêts, ne doit pas en faire partie. Aujourd'hui encore, d’après une étude Banking Circle menée plus tôt cette année, sans accès au financement, un quart des PME déclarent qu'elles devraient licencier du personnel et quatre sur dix ne pourraient pas se permettre l'équipement dont elles ont besoin pour rester compétitives.

Pourquoi Banking Circle ne souffre-t-elle pas de la crise actuelle, une crise sanitaire qui se transforme en crise économique ?

Étant une entreprise avant tout digitale, on pourrait penser que nous ne sommes pas directement impactés par la crise, mais ce n'est pas le cas car nous devons toujours garder à l’esprit la santé de nos salariés. En outre, en cette période de grandes difficultés pour nos entreprises - qui représentent la salle des machines de l'économie européenne -, nous voulons nous assurer que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir leurs opérations. Nous leur donnons les outils nécessaires pour continuer à avancer et à fonctionner lorsque c'est possible. Pour replacer l'ampleur de ce problème dans son contexte, la Commission européenne a approuvé un programme "parapluie" français de 7 milliards d'euros pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) et les grandes sociétés en France touchées par COVID-19. Or notre cœur de métier est de nous assurer que les sociétés de paiement et les banques disposent de la technologie et des processus nécessaires pour soutenir leurs clients. Nous continuerons à veiller à ce qu'ils bénéficient de ce soutien tout au long de la crise, qu'il s'agisse de prêts, de paiements transfrontaliers, en temps réel, etc.

Comment est-ce que les fournisseurs d’infrastructure financières changent la manières dont les services bancaires sont délivrés et accessibles ?

Les fournisseurs d'infrastructures financières modifient de plusieurs manières la manière dont les services bancaires sont fournis et accessibles dans l'environnement COVID-19, mais la plus importante est peut-être la manière dont ils remodèlent la façon dont les PME peuvent y accéder pour les aider à se maintenir à flot. Bien que les banques fassent tout leur possible pour aider les entreprises à traverser la pandémie, les solutions et pratiques de prêt standard ne sont pas toujours adaptées aux PME, ni au climat actuel. Par exemple, les vérifications d'identité peuvent prendre des mois et les fonds distribués aux demandes retenues peuvent prendre encore plus de temps. Le problème est que de nombreux acteurs bancaires traditionnels ne disposent tout simplement pas de l'infrastructure technologique sous-jacente nécessaire pour augmenter le nombre de demandes qu'ils peuvent traiter, ou la vitesse à laquelle cela peut être fait.

Cette infrastructure héritée doit être mise à jour ou remplacée par des alternatives plus modernes et plus souples, mieux à même de répondre aux besoins de ces PME. Mais, comme Euromoney estime que le coût total de la maintenance des systèmes existants, de l'investissement dans de nouveaux systèmes et de la rémunération du personnel informatique représente entre 15 et 25 % du budget annuel d'une banque typique, ce n'est pas quelque chose que beaucoup de banques peuvent se permettre.
Source

C'est là qu'interviennent les fournisseurs d'infrastructures financières comme Banking Circle, qui permettent aux banques et aux sociétés de paiement d'accéder à des propositions susceptibles d'apporter une valeur ajoutée à leur service, comme des solutions de prêt, en le gérant pour leur compte à moindre coût. En travaillant en collaboration avec les fournisseurs d'infrastructures financières, les banques et les sociétés de paiement ont également plus de temps pour se concentrer sur les relations avec les clients.



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 8 Juin 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles