Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Yannis Daubin, ServiceNow

Entretien avec Yannis Daubin, Area Vice President & General Manager ServiceNow France.


Pouvez-vous vous présenter brièvement ainsi que votre entreprise ?

ServiceNow est un éditeur de logiciel américain créé en 2004 qui accompagne les entreprises dans la digitalisation de leur processus IT et métiers. Notre objectif est de simplifier le monde du travail et de rendre le quotidien des collaborateurs plus fluide et plus simple. Plus de 7.000 entreprises dans le monde font confiance à nos technologies, parmi lesquelles quelques centaines en France. Nous sommes reconnus pour nos solutions de transformation digitale qui visent à améliorer l’efficacité, l’agilité et la résilience des entreprises.

En ce qui me concerne, je suis Yannis Daubin. J’ai rejoint ServiceNow en Janvier 2021 ou j’occupe le poste d’Area Vice President & General Manager pour la France.

Comment ServiceNow accompagne les entreprises dans leur transformation digitale ?

La pandémie a provoqué des bouleversements profonds au sein des entreprises. Les perturbations des chaînes d'approvisionnement, le recours au télétravail, les contraintes sur les délais de livraison ou encore la fluctuation constante des besoins et attentes des clients ont obligé les entreprises à s'adapter rapidement au risque de subir des conséquences néfastes.

Dans ce contexte, nos clients qui se sont appuyés sur la plateforme Now ont été capables de réagir très vite et de façon efficace. Grâce à ses fonctionnalités, nos clients ont notamment pu :

➔ S’adapter aux nouvelles mesures du travail hybride en lançant rapidement de nouvelles applications permettant la mise à disposition de services particuliers sur le lieu de travail.
➔ Accueillir de nouveaux collaborateurs en s’appuyant sur des workflows qui garantissent que leur intégration soit rapide et efficace.
➔ Maintenir une relation optimale avec leurs clients en résolvant leurs problèmes de manière proactive et en automatisant les demandes courantes.

Vous avez récemment mené une étude sur les attentes professionnelles de la Génération Z. Pouvez-vous nous en dire davantage sur les enseignements qui en ressortent ?

Les résultats de cette étude nous ont permis de recueillir de nombreuses indications sur la façon dont cette nouvelle génération de collaborateurs envisage sa vie professionnelle. Nous avons identifié trois caractéristiques principales qui rompent avec les attentes des générations précédentes. Il s’agit de l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle, la flexibilité quant à l’organisation du travail au quotidien, et enfin le besoin d’outils numériques intuitifs et faciles à utiliser.

Concrètement, nous avons des individus qui sont prêts à renoncer à une part de leur salaire afin d’avoir plus de temps libre, que le modèle traditionnel du bureau à heures fixes ne fait plus rêver et qui sont rebutés par les logiciels professionnels nécessitant une formation pour les maîtriser.

Au delà de ça, on note aussi qu’il s’agit d’une génération pour laquelle la passion joue un rôle primordial puisqu’ils sont 58% à l’indiquer comme un critère prioritaire dans le choix d’une entreprise, c’est à dire autant que le salaire (57%), qu’ils sont particulièrement sensibles à l’image véhiculée par leurs entreprises sur les réseaux sociaux (89%) ou encore que le sentiment de se sentir utiles dans leurs missions (43%).

Au regard de ces attentes, quelles sont, selon vous, les stratégies adéquates pour permettre aux entreprises d'attirer et de retenir les talents de demain ?

Le marché du travail est aujourd’hui très dynamique et compétitif. Autrement dit, ce sont les candidats et les collaborateurs qui ont désormais le pouvoir et peuvent ainsi se permettre d’imposer leurs critères.

Pour les entreprises, cela implique d’offrir un environnement de travail qui répond à ces attentes. Le cas échéant, elles ne seront pas considérées comme attirantes par de potentiels candidats et ne seront plus en mesure de retenir leurs équipes qui se tourneront vers d’autres employeurs.

Pour répondre aux attentes en matière d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ainsi qu’à celles relatives à la flexibilité, les entreprises ont tout intérêt à adopter un modèle organisationnel hybride qui laisse le choix aux collaborateurs de travailler d’où bon leur semble. Si la pandémie à démontré que ces approches fonctionnent sur des périodes de temps limitées, il peut être difficile de les implémenter à long terme car elles supposent d’adapter de nombreux paramètres tels que l’accès aux informations ou la manière de manager par exemple. Ces défis peuvent être accompagnés via les nouvelles technologies, à condition que les outils soient simples à utiliser et intuitifs !

Pour résoudre les défis liés à la dimension relationnelle, encore une fois, on peut s’appuyer sur le numérique afin d’offrir un environnement qui favorise la communication et l’échange d’information. Mais je pense qu’il est important d’aller plus loin pour que les collaborateurs acquièrent un véritable sentiment de reconnaissance de l’entreprise à leur égard. De nombreuses entreprises reconnaissent aujourd’hui que le développement des collaborateurs est essentiel pour maintenir leur engagement, créer un réseau interne de talents et retenir les meilleurs d'entre eux.

Cette approche contribue à ce que les collaborateurs se sentent valorisés et estimés quant à leur rôle au sein de l’organisation.

Lorsqu'un candidat voit qu'une entreprise investit dans le développement de ses effectifs avec des formations, des outils de travail innovants et qu’elle se soucie de leur bien-être, il arrivera à la conclusion que cette organisation sera à même de le valoriser et de favoriser son évolution tant sur le plan professionnel que personnel.

Jeudi 31 Mars 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES