Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Trésoriers d’entreprise : les banques doivent adapter leurs modèles de service


Une étude BNP Paribas et Boston Consulting Group fait état de nouveaux défis pour les trésoriers d’entreprise et conclut à la nécessité, pour les banques, d’adapter leurs modèles de service.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
BNP Paribas et le Boston Consulting Group (BCG) annoncent aujourd’hui la publication d’un rapport commun intitulé Corporate Treasury Insights 2015. Sur la base d’une enquête réalisée auprès de 500 trésoriers et Directeurs Financiers d’organisations multinationales, ce rapport aboutit à deux principaux constats qui feront évoluer le secteur bancaire dans les années à venir : d’une part, le rôle des trésoriers d’entreprise s’est développé pour devenir plus stratégique depuis la crise financière, d’autre part, les banques transactionnelles doivent adapter leurs modèles pour mieux répondre aux nouveaux besoins des trésoriers.

Un nouveau mandat pour les trésoriers d’entreprise

Dans un contexte de défis économiques et financiers permanents résultant d’un nouvel environnement règlementaire, les conclusions de l’étude mettent en avant l’extension des activités de gestion financière des trésoriers.

Jacques Levet, Head of Transaction Banking EMEA chez BNP Paribas, déclare : « Ce qui était considéré avant la crise financière comme un rôle d’assistance a clairement évolué vers un poste d’une importance significative centré sur la stratégie, le mandat du trésorier englobant désormais une responsabilité complète du bilan. En Europe notamment, plus des deux tiers des trésoriers sont désormais impliqués dans la gestion des risques financiers et de couverture, ainsi que dans la gestion de la dette et du financement, qui viennent respectivement en second et en troisième lieu après la gestion de la trésorerie. »

Du fait de ce nouveau mandat et des nouvelles responsabilités des trésoriers d’entreprise, de nouvelles manières de travailler voient le jour, dont les trois principales sont :

- La centralisation des activités : Plus de 80% des trésoriers dans le monde s’orientent vers un modèle de prise de décision centralisée sur les aspects stratégiques. Cela est notamment vrai pour les équipes européennes de trésoriers, l’avantage escompté étant l’amélioration de l’efficacité, de la visibilité et du contrôle opérationnel.

- Le renforcement de l’efficacité et de la qualité de service : La réduction des coûts, de la complexité des processus et des tâches administratives exigeant une main d’œuvre importante constitue la principale priorité des trésoriers européens. Notre étude montre que l’efficience des processus fait partie des trois principales priorités, ne cédant la place qu’à la gestion du risque et à la visibilité de la trésorerie.

- Les exigences de conformité : Les trésoriers d’entreprises y voient un des principaux défis des années à venir, pour deux raisons. Tout d’abord, ils doivent respecter les nouvelles exigences règlementaires concernant la nécessité de « connaître son client » (KYC) et les dispositions anti-blanchiment, et ils considèrent que les banques sont bien positionnées pour les aider à s’adapter à leur nouvel environnement. Enfin, ils ont clairement indiqué qu’ils attendaient des banques transactionnelles des processus de conformité davantage centrés sur les clients.

Yann Sénant, Directeur Associé au bureau de Paris du BCG, a indiqué :« Les trésoriers souhaitent disposer d'activités de trésorerie les plus efficaces possibles, et les banques doivent s’adapter à cette nouvelle réalité, en proposant notamment des processus informatisés de bout en bout. L'étude met également en avant un besoin important d’assistance pour aider les trésoriers à développer une infrastructure de trésorerie appropriée. »

Un besoin d’une meilleure relation client

Le périmètre plus large des activités et le rôle plus important dévolu aux trésoriers d’entreprise ont un impact direct sur les nouveaux besoins et les nouvelles exigences auxquelles leurs partenaires bancaires doivent répondre.

Yann Sénant, Directeur Associé au bureau de Paris du BCG, poursuit : « Aujourd’hui, les trésoriers ont des attentes fortes à l’égard des banques transactionnelles. En Europe par exemple, les trésoriers attendent des banques qu'elles coordonnent leurs services mondialement, et ce de façon efficace, ainsi qu'elles fassent preuve d'une très bonne compréhension de leurs besoins de gestion de trésorerie. En somme, les trésoriers recherchent davantage de visibilité, de transparence et de cohérence, au niveau mondial comme au niveau local. Il y a donc des opportunités de marché significatives pour les banques, si elles parviennent à aligner leur offre de produits et de services au nouveau rôle des trésoriers. »

Selon l’étude, les banques doivent par conséquent proposer des services mieux intégrés et davantage centrés sur les besoins des clients. Elles peuvent notamment mettre en place des stratégies de différenciation :

- En fournissant davantage de solutions numériques avancées : L’enrichissement des données et de nouvelles analyses autour des prévisions de flux de trésorerie, de l’efficacité du fonds de roulement ou du benchmarking sont présentés dans le rapport comme des exemples d’outils importants permettant d’aider les trésoriers à simplifier les rapprochements et améliorer leurs opérations. Bien que seuls 20% des personnes interrogées prévoient d’accroître leur utilisation naissante des services mobiles et numériques, cette tendance devrait s’accentuer au cours des années à venir pour accéder certaines informations et effectuer des opérations simples.

- En traitant mieux les nouvelles préoccupations en matière de risque, non seulement les risques de marché et les risques règlementaires, mais également les risques émergents autour de la cyber-sécurité et de la fraude. Plus de 60% des personnes interrogées ont identifié la détection de la fraude comme avantage concurrentiel pour une offre bancaire.

- En offrant des services de conseil additionnels à valeur ajoutée : L’étude montre que les trésoriers s’intéressent particulièrement à l’amélioration de leur infrastructure de trésorerie, grâce au cash-pooling mondial, aux centrales de paiements et à la banque interne, qui apparaissent comme leurs principales priorités. Nous révélons également qu’une majorité des équipes de trésorerie les mieux structurées envisagent de payer des services additionnels de conseil sur la gestion des liquidités et des dépôts des banques.

- En offrant une vision consolidée : Face à l'émergence de portails et dispositifs non-bancaires qui offrent une vision consolidée de la trésorerie, les banques doivent renforcer leur position en proposant des plateformes plus efficientes et plus innovantes.

L’environnement opérationnel a donc beaucoup évolué après la crise financière et ce rapport démontre que la priorité est maintenant aux services de conseil sur mesure ainsi qu’à l’amélioration de l’efficacité et de la qualité du service, afin de s’adapter au nouvel environnement et aux défis auxquels le secteur est confronté.

Jacques Levet, Head of Transaction Banking EMEA chez BNP Paribas, conclut :« Les banques transactionnelles ont la charge de mieux servir les trésoriers d’entreprise dans leurs missions plus étendues et plus stratégiques, en fournissant une meilleure coordination mondiale et une qualité supérieure d’exécution tout en apportant des solutions pour gérer les problématiques auxquelles ils doivent faire face au quotidien dans leurs organisations ».

« BNP Paribas s’engage à renforcer son service et ses capacités d’assistance. La banque a pour ambition de fournir à ses clients des solutions de première classe qui aident à l’amélioration des processus, réduisent la charge administrative et maintiennent des prix compétitifs. »

Le rapport “Corporate Treasury Insights 2015” est téléchargeable ci-dessous (PDF 19 pages en anglais)

Méthodologie
Ce rapport a été élaboré sur la base d'une enquête transversale industrie exclusive de 500 trésoriers d'entreprise et les directeurs financiers d'organisations à travers le monde dont les revenus consolidés annuels de plus de $500 millions. L'enquête a été menée par Expand Recherche (une filiale en propriété exclusive de BCG) pour BNP Paribas et le BCG. L'étude comprend également des interviews avec 50 trésoriers d'entreprise et directeurs financiers provenant d'organisations multinationales, avec un revenu d’environ mille milliards de dollars et plus de $75 milliards de dollars en trésoreries et équivalent.
Trésoriers d’entreprise : les banques doivent adapter leurs modèles de service

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 1 Juin 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News