Quotidien Fintech & Blocktech / Daily News
              



Vendredi 18 Février 2011

Quitter son entreprise en 2011 : pour quelles raisons ?


59% des Français prêts pour un salaire plus élevé.Nouvelle enquête européenne du cabinet Robert Half



Quitter son entreprise en 2011 : pour quelles raisons ?
2011 pourrait bien être l’année du changement d’emploi pour un certain nombre de salariés, à nouveau prêts à prendre ce ’risque’. Mais quelles raisons les inciteraient à quitter leur emploi actuel pour un nouveau job ? Tel est le sujet de la nouvelle enquête du cabinet de recrutement Robert Half International France.

« Si votre décision -mûrement réfléchie- est irrémédiable, n’attendez pas : vous aurez plus de chance de trouver maintenant. Dans un contexte post-récession confirmé, les candidats en recherche active seront nombreux. En revanche, si votre décision est plus de l’ordre d’un mouvement d’humeur, procédez à une introspection approfondie : l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs... », observe Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Hal International France.

Panorama européen des raisons qui poussent les salariés à quitter leur entreprise
Pour cette nouvelle enquête européenne, le cabinet de recrutement Robert Half International France a interrogé un peu plus de 1 600 salariés européens sur l’importance qu’ils portent à 8 grandes raisons de changer d’emploi.

En France, on serait prêt(e) à quitter son entreprise pour :
1) un salaire plus élevé (59%)
2) un travail plus intéressant (51%)
3) plus d’opportunités de carrière / un meilleur environnement de travail (44%)
4) des avantages sociaux plus intéressants (41%)
5) un temps de trajet plus court (35%)
6) plus de stabilité (34%)
7) un titre/poste plus prestigieux (30%)

Et dans les 7 autres pays d’Europe suivants, les raisons qui l’emporteraient sont :

En Allemagne
1) un salaire plus élevé (61%)
2) un travail plus intéressant (58%)
3) davantage d’opportunités de carrières (52%)
4) un meilleur environnement de travail / plus de stabilité (50%)
5) des avantages sociaux plus intéressants (47%)
6) un temps de trajet plus court (32%)
7) un titre/poste plus prestigieux (21%)

En Autriche
1) un salaire plus élevé (56%)
2) un travail plus intéressant (56%)
3) des avantages sociaux plus intéressants / plus d’opportunités de carrières (44%)
4) plus de stabilité (38%)
5) un meilleur environnement de travail (37%)
6) un temps de trajet plus court (30%)
7) un titre/poste plus prestigieux (11%)

En Belgique
1) un salaire plus élevé (50%)
2) un travail plus intéressant (45%)
3) plus d’opportunités de carrières (41%)
4) des avantages sociaux plus intéressants (40%)
5) un meilleur environnement de travail (38%)
6) plus de stabilité (32%)
7) un temps de trajet plus court (28%)
8) un titre/poste plus prestigieux (26%)

En Italie
1 un salaire plus élevé (73%)
2) plus d’opportunités de carrière (62%)
3) des avantages sociaux plus intéressants (60%)
4) un travail plus intéressant (58%)
5) un titre/poste plus prestigieux (57%)
6) plus de stabilité (56%)
7) un meilleur environnement de travail (47%)
8) un temps de trajet plus court (29%)

Au Luxembourg
1) un salaire plus élevé / un travail plus intéressant (49%)
2) plus d’opportunités de carrière (44%)
3) des avantages sociaux plus intéressants / un meilleur environnement de travail (40%)
4) plus de stabilité (29%)
5) un temps de trajet plus court (28%)
6) un titre/poste plus prestigieux (23%)

Aux Pays-Bas
1) un travail plus intéressant (54%)
2) un salaire plus élevé (47%)
3) des avantages sociaux plus intéressants (40%)
4) un meilleur environnement de travail (35%)
5) un temps de trajet plus court / plus d’opportunités de carrière (33%)
6) plus de stabilité (29%)
7) un titre/poste plus prestigieux (20%)

En Suisse
1) un travail plus intéressant (62%)
2) un salaire plus élevé (58%)
3) plus d’opportunités de carrière (50%)
4) un meilleur environnement de travail (48%)
5) des avantages sociaux plus intéressants (46%)
6) un temps de trajet plus court (34%)
7) plus de stabilité (32%)
8) un titre/poste plus prestigieux (15%)


A propos de cette enquête
Ces résultats émanent de l’enquête menée par le Groupe Robert Half en septembre-octobre 2010 auprès de 2 406 salariés (ressources humaines, financiers ou dirigeants) dans 10 pays (dont Allemagne, Autriche, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse) sur la base d’un échantillon représentatif d’entreprises.

Robert Half

Retrouvez toute l'actualité du cash management dans notre magazine en ligne Global Treasury News
www.globaltreasurynews.com

Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos





Finyear - Daily News