Quotidien future finance
              



Près d'1 Français sur 2 a l'intention de changer de banque pour une néo-banque à cause du COVID


Méthodologie : étude réalisée auprès de 826 répondants. Un redressement a été appliqué à l'échantillon sur le genre et l'âge afin de correspondre à la population française.



Parmi les résultats, voici 5 points clés :
- Le marché est désormais connu des Français : 86% connaissent au moins une néo-banque. Globalement, les trois néo-banques plébiscitées sont Hello Bank (57%), Orange Bank (49%) et Nickel (23%).
- 43% des Français interrogés déclarent que la crise du Covid a eu un impact sur l'intention de changer de banque pour une néo-banque.
- Le critère de « confiance » n'est pas déterminant pour aller vers une néo-banque : 58% des français interrogés n'ont pas confiance dans les néo-banques
- Les « tarifs » avantageux et « l'autonomie dans la gestion du compte » sont plébiscités
- En termes d'investissement et d'épargne, le livret A n'a plus la cote et peu assimilé aux neo-banques contrairement à la cryptomonnaie, l'épargne de projet (type PEL) ou l'achat d'actions.

Le Covid plus fort que la confiance

Tout d'abord, 58% des français interrogés n'ont pas confiance dans les néo-banques. Les femmes (66%) et les 65 ans et plus (71%) sont les plus méfiants. Globalement, produits bancaires proposés (38%) et manque d'accompagnement (35%) sont les deux critères principaux déterminants de cette méfiance.

Malgré cela, 43% des Français interrogés déclarent que la crise du Covid a eu un impact sur l'intention de changer de banque pour une néo-banque.

Néo-banques, un marché désormais bien connu des Français

Tout d'abord, le terme « néo-banque » ne semble plus être une inconnue pour les Français. En effet, 86% connaissent au moins une néo-banque. Globalement, les trois néo-banques plébiscitées sont Hello Bank (57%), Orange Bank (49%) et Nickel (23%). Un podium qui change légèrement parmi les Français désireux de changer de banque pour une néo-banque : Hello Bank (68%), Orange Bank (59%) et N26 (36%).

Et si seulement 42% des français ont confiance dans ce nouveau type de banque, parmi eux, 81% se disent prêts à devenir clients. À ce sujet, la confiance accordée dans une néo-banque se manifeste par un facteur essentiel : les Français ayant un compte dans une banque en ligne ont davantage confiance en les néo-banques que la moyenne (74% vs 42% en moyenne).

Tarif, autonomie de gestion et transparence : les raisons du changement

Pour l'ensemble des Français, les tarifs avantageux et l'autonomie de gestion délivrés par ce type de banque sont plébiscités (ou constituent les critères les moins déplaisants pour les Français qui n'ont pas confiance).

• Si le critère du tarif est si important pour les Français, c'est avant tout pour la « carte bancaire gratuite » (82%) et « l'absence de frais de tenue de compte » (76%).

• Les Français recherchent de l'autonomie surtout pour gérer des tâches courantes : « bloquer sa carte » (65%), « ajuster les plafonds » (64%) et « effectuer un virement simplifié » (62%). Envoyer facilement de l'argent à l'étranger et partager ses factures sont les raisons les moins importantes.

• Les Français qui ont confiance et qui se disent prêts à devenir clients dans le futur ont besoin plus que la moyenne de transparence : Les Français recherchent de la transparence pour avoir un solde modifié en temps réel (63%) mais aussi d'être notifiés en temps réel des actions sur leur compte (43%). Ils ne sont pas friands de pouvoir assister à des assemblées générales (8%), ni d'avoir accès à un forum communautaire (4%).

« Blockchain » et « cryptomonnaie » ne sont plus des mots barbares

Enfin, sur la question spécifique de la sécurité, les Français considèrent qu'une « certification de sécurité » constitue le principal élément rassurant (56%) devant les différentes assurances (étranger, vol, achat, voyage). La technologie Blockchain semble également être un élément de sécurité assimilé puisque 1 répondant sur 3 souligne l'importance du critère de « sécurisation via la blockchain » comme élément important.

Enfin, en termes d'investissement et d'épargne, les Français qui se tournent vers les néo-banques ont notamment envie d'investir dans l'achat de cryptomonnaies (41%). L'épargne « de projets » type PEL (40%) et l'achat d'actions (40%) conservent un grand intérêt, loin devant les traditionnels « épargne retraite » (32%) et Livret A (31%).

A propos de Happydemics
Happydemics simplifie et automatise la conduite d'études marketing avec une technologie qui permet d'interroger des cibles précises partout dans le monde, sans les limites des panels, en diffusant des questionnaires sur les mobiles de près de 3 milliards de personnes dans 145 pays.
Créée en 2015, Happydemics a ouvert un premier bureau à Amsterdam en 2019 et compte aujourd'hui plus de 150 clients parmi lesquels Redbull, Manomano, L'Oréal ou encore Cityscoot.



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Mardi 30 Juin 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Newsletter quotidienne gratuite




Finyear - Daily News