Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



PortraitDeStartuper - Saison 2


Entretien avec Sébastien Bourguignon.



Sébastien Bourguignon nous expliquait en début d’année son aventure avec #PortraitDeStartuper qui avait donné lieu à la publication d’un premier livre en librairie « Portraits de starters - édition 2017 » aux éditions Maxima. Il vient de publier un nouveau livre blanc gratuit et au format électronique le 1er octobre intitulé « 100 #PortraitDeStartuper - Saison 2 » et il a accepté de nous en parler en exclusivité pour Finyear.

Racontez-nous l’histoire de ce nouveau livre blanc ?

Si je remonte à 2015, après avoir réalisé 80 portraits pour la saison 1 de #PortraitDeStartuper, je publiais un premier livre blanc intitulé tout simplement « #80PortraitDeStartuper ». Et puis, début 2016 après avoir laissé passer quelques mois suite la publication de ce premier ouvrage, je relançais une nouvelle saison portant sur 100 portraits publiés de février à juillet au rythme d’un portrait par jour hors week-end. Dans la même période, j’étais contacté par les éditions Maxima qui souhaitait publier le livre blanc de 2015 en librairie. Mais finalement nous avons retenu 40 portraits de la saison 1 et 40 portraits de la saison 2 puisque j’étais en train de la terminer. Enfin, cette année j’ai remis le couvert avec une troisième saison qui a donné lieu à 100 nouveaux portraits et qui s’est terminée juste avant les vacances d’été.

Je me suis longtemps posé la question de publier un nouveau livre blanc uniquement sur la saison 3, en laissant de côté le fait de réaliser une édition pour la saison 2 qui avait été partiellement reprise dans le livre sortit début 2017. Mais, je trouvais dommage le fait de ne pas mettre un coup de projecteur sur l’ensemble des startupers de la saison 2 comme je l’avais fait pour la saison 1, j’ai alors choisi de leur consacrer ce nouveau livre blanc.

Comment avez-vous sélectionné les experts que vous faites intervenir dans votre livre blanc ?

Mon objectif lorsque je fais ma sélection est de pouvoir disposer d’avis, de points de vue ou de conseils de la part de professionnels expérimentés qui sont confrontés toute l’année aux startups. Qu’ils soient investisseurs, incubateurs, accélérateurs, advisors ou tout simplement visibles au sein de cet écosystème, tous les contributeurs de ce livre blanc sont reconnus aujourd’hui par leurs pairs et par la profession pour leur rôle auprès de nos jeunes pousses. Ainsi certains comme Bartosz Jakubowski (EQT Ventures) apportent un éclairage inédit sur les ventes de startups réalisées en France dans les derniers mois avec une analyse détaillée et argumentée de ces « exit », d’autres comme Jean-Michel Ledru (EDHEC Young Entrepreneurs) nous décrit ses routines quotidiennes d’entrepreneurs qui permettent d’optimiser la gestion du temps qui est une des ressources les plus rares pour un startuper, et enfin on retrouve des professionnels comme Emmanuelle Larroque (Social Builder) qui nous donne ses conseils sur les 4 grands préceptes qui expliquent le succès des startupers.

En bref, il s’agit pour moi de sélectionner un concentré des meilleurs professionnels français du monde de l’innovation, du digital et des startups. Pour cette nouvelle édition ils sont 18 à avoir accepté de participer et à venir donner leurs conseils ou leur analyse aux entrepreneurs les plus aguerris comme aux plus jeunes.

Dites-nous en plus à propos de votre partenariat avec les étudiants du MBA MCI du Pôle Universitaire Léonard de Vinci ?

Alexandre Stopnicki qui est le directeur pédagogique du MBA MCI (Digital Marketing et Commerce sur Internet) avait participé à mon premier livre blanc en 2015. Nous avions eu à l’époque de longs échanges sur l’écosystème startup, son évolution et les idées intéressantes de business models à développer. Et puis, nous avions envisagé une collaboration avec ses étudiants, nous n’avions pas forcément de projet précis mais juste l’envie de partager avec ces jeunes et de les faire intervenir autour de #PortraitDeStartuper. C’est ainsi que début 2017, j’ai été convié à venir leur présenter les travaux que j’avais réalisé depuis deux ans autour des startupers. À Cette occasion, la question s’est posée de savoir comment les faire participer à l’aventure, et comme je travaillais à la préparation de ce nouveau livre blanc nous les avons faits plancher sur différentes thématiques. Certains ont ainsi travaillé à sourcer de nouvelles startups et de nouveaux experts au travers des réseaux sociaux, d’autres ont travaillé sur la réalisation des infographies présentent dans le livre blanc et enfin une dernière équipe a travaillé sur une stratégie de création de « buzz » autour de la sortie de ce nouvel ouvrage.

Au bout du compte, j’ai eu la chance d’échanger avec une quarantaine de jeunes extrêmement matures et professionnels, bourrés de talents et bien formés, qui ont rapidement su démontrer leurs capacités à embarquer sur un sujet tout à fait hétéroclite. Ce fut un vrai régal et une expérience que j’espère pouvoir renouveler pour le prochain livre blanc.

Avez-vous quelques faits marquants concernant les startupers de votre ouvrage ?

Et bien justement, grâce aux travaux réalisés sur les données contenues dans les portraits pour réaliser les infographies, nous avons pu mettre en avant quelques faits intéressants.

71,7% d’hommes pour 28,3% de femmes ont participé à la saison 2, une statistique en hausse par rapport à la saison 1 et ce grâce à un travail réalisé en particulier avec Paris Pionnières avec Caroline Ramade pour mobiliser des startupeuses à participer à ce projet. Pour autant j’ai pu me rendre compte le temps passant que même en ayant une démarche volontariste, les femmes sont moins enclines à répondre positivement à une sollicitation pour communiquer et se mettre en avant que les hommes, j’ai ainsi contacté à peu près le même nombre d’hommes et de femmes pour intervenir dans la saison 2 et les chiffres concrets sont là !

Les startupers de cette saison ont 33 ans en moyenne, ce qui permet de matérialiser le fait que les jeunes pousses aussi dynamiques et innovantes soient-elles ne sont pas toutes créées par des jeunes sortis de l’école. On croise ainsi beaucoup d’entrepreneurs ayant la quarantaine et en reconversion après une première partie de carrière riche mais qui veulent se lancer dans un projet qui a du sens pour eux aussi bien que des serial entrepreneurs qui lancent une nouvelle startup quasiment tous les deux ou trois ans.

Enfin, 77,9% des startupers sont titulaires d’un Bac+5 au moins. Je crois que ce point est sûrement l’un des plus marquants pour moi. Je n’ai aucun critère de sélection des projets et des entrepreneurs pour participer à #PortraitDeStartuper, pour autant au bout de la chaîne lorsque la saison se termine et que cette statistique tombe, il y a un fait important qui émerge, les startupers aujourd’hui sont en majorité sortis de grandes écoles de commerce ou de grandes écoles d’ingénieur et ont un profil plutôt CSP++. La question que l’on peut donc se poser est faut-il avoir fait une grande école pour entreprendre ? Eh bien, une partie de la réponse est disponible dans les 22,1% de startupers qui n’ont pas de Bac+5 et qui sont soit autodidactes soit ont fait une formation initiale courte. La statistique que nous n’avons pas mais qui serait intéressante serait de savoir s’il faut avoir ce fameux Bac+5 pour créer une entreprise à succès.

Quelle histoire vous a le plus marqué parmi les 100 startupers ?

Dans les 100 portraits de la saison 2, il y a une histoire qui m’a interpellée, celle de la startup Morning et de son ancien dirigeant et fondateur Eric Charpentier. Morning est une néo-banque basée dans la région de Toulouse qui avait développé un portefeuille de plusieurs dizaines de milliers de clients et qui été très visible et très médiatisée en fin 2016, début 2017. Je ne reviendrais pas sur les raisons de cette médiatisation mais elles ont amené Eric à quitter l’aventure et la startup à tomber dans l’escarcelle de la banque Edel filiale du groupe E. Leclerc tuant ainsi dans l’œuf l’ambition de cette FinTech française prometteuse pour en faire une entreprise financière traditionnelle bien loin du modèle initial.

Quelles sont vos prochaines échéances sur #PortraitDeStartuper ?

Tout d’abord continuer de promouvoir la sortie de ce nouveau livre blanc et de faire connaître le plus possible les 100 pépites et leurs fondateurs au plus grand nombre. Même si certaines sont déjà bien connues et ont déjà beaucoup fait parler d’elles, la plupart sont encore très confidentielles et méritent qu’on s’attarde sur leur produit ou service ainsi que sur leur potentiel.

Ensuite, je vais prochainement relancer les contacts avec les startupers pour préparer le démarrage de la saison 4 des #PortraitDeStartuper qui devrait se dérouler sur le premier semestre 2018, je n’ai pas encore de date à annoncer mais je communiquerais dès que possible à ce propos. Et puis, il y aura à n’en pas douter une suite à ce deuxième livre blanc qui portera bien évidemment sur les 100 portraits réalisés lors de la saison 3 qui s’est terminée récemment.

Enfin, mon actualité tourne beaucoup autour d’une deuxième passion après les startups qui concerne la blockchain, un sujet que je sais cher à Finyear et sur lequel je vais continuer de publier autant que d’accompagner des entreprises dans une meilleure appropriation de cette technologie d’un point de vue fonctionnel et business. Cela passe en particulier sur l’accompagnement de projets dans leur réalisation d’une levée de fonds au travers d’une ICO (Initial Coin Offering) comme je viens de le faire pour le projet de la société DomRaider avec mon partenaire Chaineum.

Biographie

Sébastien Bourguignon est manager au sein d'un cabinet de conseil en IT et il est expert du numérique et de la blockchain. Il accompagne ses clients dans leur transformation digitale et dans leur projets d’ICO ou de blockchain. Passionné par le digital, l’innovation et les startups, il a par ailleurs créé un blog pour y partager l’actualité autour de ces thématiques et il a développé le projet #PortraitDeStartuper dans lequel il fait intervenir des startupers qui présentent leur retour d’expérience dans leur aventure entrepreneuriale. Auteur du livre blanc "#80PortraitDeStartuper; et du livre "Portraits de startupers - édition 2017; publié aux éditions Maxima, il publie régulièrement de nombreux articles sur des plateformes comme Le Cercle Les Echos, Siècle Digital ou encore Le Journal Du Net.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Lundi 16 Octobre 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite




Cryptocurrencies



Finyear - Daily News