Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Paiements instantanés : 75% des PME françaises seraient prêtes à changer de banque


Un sondage international indique une forte appétence des PME pour des services bancaires et des capacités de paiement rapides et novateurs.



La majorité des dirigeants de petites et moyennes entreprises américaines et européennes affirment être prêts à envisager de changer de banque pour bénéficier de services de paiement en temps réel, selon un sondage réalisé en ligne par YouGov à la demande d’ACI Worldwide.* 75 % des entreprises françaises déclarent qu’elles se sentiraient « incitées » à passer à la concurrence si une banque leur proposait des fonctionnalités de paiement en temps réel. La situation est peu ou prou identique dans les autres pays européen, puisque 91 % des sondés en Italie et 56 % en Allemagne indiquent que la possibilité d’accéder à des solutions de paiement électronique plus rapides pourrait les encourager à changer de banque.

Les chiffres mis en lumière par cette étude illustrent bien l’adhésion des PME européennes et américaines aux nouvelles méthodes de paiement et aux services bancaires innovants. Ils montrent également que les dirigeants mesurent de mieux en mieux l’importance de la rapidité, de l’efficacité et de la fiabilité de leurs systèmes de paiement dans la réussite globale de leur entreprise.

Voici les grands enseignements du sondage :

- Les PME réclament des services bancaires nouveaux et innovants : Au cours des dernières années, bon nombre de PME ont adopté de nouveaux moyens de paiement et se sont tournées vers les nouveaux acteurs du secteur, une décision dont elles estiment qu’elle a été favorable à leur entreprise. Ainsi, 54 % des PME françaises utilisent aujourd'hui des services bancaires accessibles sur mobile ou sur le web (39 % aux États-Unis), et 34 % (32 % aux États-Unis) ont recours à des fournisseurs de services de paiement de particulier à particulier comme PayPal ou Venmo.

- Les retards de paiement comptent parmi les principales sources de frustration des PME : les retards d’exécution des paiements sur leurs comptes ou ceux de leurs distributeurs et fournisseurs font partie des principales frustrations pour 61% des PME françaises (51 % aux États-Unis, 65 % en Italie et 56 % en Allemagne).

- L’instantanéité des services bancaires est une priorité pour de nombreuses PME dans le monde: Aux États-Unis, 74 % des PME interrogées indiquent qu’elles verraient comme un progrès le fait de pouvoir recevoir les paiements de leurs clients en temps réel, et 54 % jugent « important » de pouvoir régler leurs partenaires de distribution et leurs fournisseurs de façon instantanée. 56 % des entreprises allemandes et 50 % des PME interrogées en Italie considèrent les services bancaires en temps réel comment un élément « essentiel » à la réussite de leur entreprise.

« L’année 2017 marquera un tournant pour les paiements en temps réel à l’échelle internationale. Les banques ont aujourd'hui plus que jamais l’occasion de collaborer avec leurs clients pour mettre au point des services qui reflètent réellement les attentes de ces derniers, commente Thierry Antonin, directeur Solution Consulting, EMEA Continental chez ACI Worldwide. Les décalages de paiement et l’imprévisibilité des flux de trésorerie ont une incidence majeure sur la réussite des entreprises, à commencer par les plus petites. Les systèmes de paiement instantané que l’Europe et les États-Unis s’apprêtent à adopter vont non seulement permettre aux consommateurs et aux entreprises d’envoyer et de recevoir des paiements en temps réel via leurs comptes existants, mais ils vont aussi fournir aux banques un tremplin idéal pour lancer de nouveaux services innovants autour du paiement en temps réel et ainsi entrer de plain-pied dans l’économie digitale du XXIe siècle. »

Il ressort néanmoins du sondage que la majorité des entreprises aux États-Unis et Europe ne sont même pas au courant des projets de déploiement de systèmes de paiement en temps réel. Ainsi, 81 % des professionnels occupant des postes à hautes responsabilités dans des PME américaines n’avaient pas entendu parler du système de paiement en temps réel TCH. Il en va de même sur le Vieux Continent, puisque 55 % des entreprises françaises et 80 % des sociétés allemandes ne savaient pas que l’UE s’apprêtait à lancer un système paneuropéen de paiement instantané.

L’année 2017 sera marquée par la mise en place du dispositif paneuropéen de paiement instantané SEPA, mais aussi par celle du système de paiement en temps réel TCH, aux États-Unis. Le premier, dont le lancement devrait intervenir en novembre, permettra aux consommateurs et aux entreprises d’effectuer en temps réel des transactions en euro entre des comptes dans une zone transfrontalière qui devrait, à terme, s’étendre à 34 pays d’Europe. Quant au second, il sera expérimenté par les premières institutions bancaires dans les mois à venir.

« L’un des grands enseignements du sondage est que les entreprises sont désormais prêtes à passer au paiement en temps réel, analyse Barry Kislingbury. Les systèmes de paiement instantané que l’Europe et les États-Unis sont en passe de lancer seront les plus complets jamais créés. Cela étant, les institutions financières ont encore beaucoup de chemin à faire pour sensibiliser leur clientèle aux avantages et aux possibilités inhérents à ces deux dispositifs. Les banques qui parviennent à le faire dès aujourd'hui sont celles qui tireront le plus parti de ces nouvelles opportunités. Celles qui pèchent par attentisme en feront les frais tôt ou tard. »

*Sauf mention contraire, tous les chiffres fournis dans le présent communiqué émanent de YouGov Plc. Pour les besoins de l’étude, l’institut a constitué un panel de 1 255 adultes (501 aux États-Unis, 249 en Italie, 251 en France et 254 en Allemagne). L’enquête a été menée sur internet du 3 au 13 février 2017 auprès d’un panel constitué exclusivement de hauts responsables travaillant dans des PME comptant un maximum de 250 salariés.

Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Laurent Leloup
Fondateur Finyear Group
Auteur de "Blockchain, la révolution de la confiance"
Membre d'honneur du Cercle TURGOT.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Mercredi 26 Avril 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News




LE TRESORIER