Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



PME : Crédit de proximité et de nécessité


Les entreprises ont un besoin vital de pouvoir ajuster leurs fonds de roulement à leurs besoins. Le confortement de la trésorerie par des crédits moyen terme est une nécessité que les périodes économiques difficiles renforcent alors même que ces tensions coïncident généralement avec une restriction de l’offre de crédit.



PME : Crédit de proximité et de nécessité
Le contexte présent nous a incité à vous présenter, dans le dossier consacré à ce thème qui promet de s’installer dans une actualité durable, l’étonnante et trop peu connue histoire du WIR et de la banque Suisse qui depuis 77 ans émet cette unité de compte « monétaire » pour les échanges entre PME.

En octobre 1934, 16 hommes d’affaires suisses se regroupent dans un café à Zurich afin de trouver une solution pour payer les fournisseurs car les banques réduisent les crédits en cette période de crise similaire à la nôtre. Ainsi naît « Wirtschaft Ring », ou « cercle économique », dont l’abrégé Wir signifie nous : la Banque WIR naissait.

Comment fonctionne le WIR ?
Les fondateurs de la Banque ont élaboré un système d’échanges permettant de comptabiliser des transactions directement entre eux plutôt qu’avec l’argent des banques. Ils mettent en place une chambre de compensation des dettes et des créances, comptabilisées sur des comptes à partir d’une unité monétaire commune convertible en francs suisses, le WIR.
Cette monnaie est totalement scripturale et donc économique (pas de frais de manipulation, ni de transport…), les membres n’ont pas besoin d’argent liquide. En évitant aux entreprises de sortir des francs suisses, elle permet ainsi d’économiser du cash, de réduire le besoin en fonds de roulement et les délais de paiement, comme d’avoir la certitude d’être payé. La banque WIR assure la convertibilité en dernier rang.
Le système permet également d’acquérir à faible coût des clients qui deviennent membres. Le WIR ne peut être dépensé que dans les entreprises participantes et resserrent ainsi les liens commerciaux et de coopération entre les entreprises, réduisant les coûts (grâce à une mutualisation de moyens sur une opération commune)
et contribuant à augmenter le chiffre d’affaires.

Le modèle économique
La Banque WIR qui gère aussi, classiquement, des francs suisses, dispose d’un modèle économique caractérisé par ses faibles coûts. Elle ne rémunère pas les fonds WIR, ces fonds devant rester circulants. Concernant les crédits, contrairement à d’autres banques, elle peut outre prêter l’argent de ses clients mais aussi émettre elle-même l’argent WIR, ce qui contribue à réduire les frais et à préserver les fonds en francs tout en augmentant la capacité de prêts en monnaie nationale. Le prêt WIR constitue également un produit d’appel pour la vente d’un prêt en francs suisses et vice-versa. La Banque peut ainsi faire varier les taux d’intérêts sur certains produits tout en « fidélisant » le client ou participant du système. Les prêts WIR sont à un taux de 1 %, attractif pour le client et correspondant à la marge d’intérêts des banques classiques. En effet, ces dernières supportent des coûts liés à l’achat d’OAT (obligations assimilables du Trésor) ou d’autres produits sur le marché, payent des intérêts, mobilisent l’épargne et acquittent des frais de réception des fonds. La Banque WIR est cependant totalement soumise aux règles des établissements de crédit et aux ratios entre fonds propres et actifs, ce qui a pour effet de limiter les crédits selon la règle commune.

D’autres recettes proviennent des frais facturés pour la tenue de comptes, des services financiers mais aussi des prestations annexes.
Et le succès est au rendez-vous. « Nous gérons une masse de WIR estimée à 820 millions de francs suisses » annonce Hervé Dubois, responsable de la communication et membre du conseil de Direction. Ce sont 3 entreprises suisses sur 10 qui utilisent cette monnaie. Entre 2007 et 2010, malgré la crise, le nombre de prêts en WIR est passé de 197 millions à 216 millions. Ce volume reste faible à l’échelle de la masse de francs suisses. Néanmoins, certains envisagent d’internationaliser le WIR afin de pouvoir acheter à l’étranger.

Hervé Dubois, membre du conseil de direction : «La banque se porte bien !»

La Banque, née en réaction à une crise, est moins touchée que les autres établissements financiers. Nous avons souhaité en savoir plus et avons interrogé Hervé Dubois, responsable de la communication et membre du Conseil de Direction.

1 - NDP : L'ensemble des Banques européennes et Suisse connaissent des difficultés. Comment se porte votre Banque ?
La Banque WIR se porte bien ! En effet, étant donné que la Banque WIR se concentre entièrement sur le marché intérieur et qu’elle n’offre à ses clients ni la gestion de patrimoine, ni d’affaires à l’étranger, elle n’est pas soumise directement aux difficultés que connaissent les autres banques. Cependant, la situation en Bourse impacte la gestion de nos fonds propres, qui souffrent de sa volatilité. Le niveau général des taux d’intérêts, extrêmement bas, représente une deuxième difficulté : il rend les crédits en WIR moins intéressants.

2 - NDP : Comment expliquez-vous cette bonne santé qui dure depuis 77 ans ?
Notre bonne santé vient d’une part de notre indépendance des marchés internationaux (mis à part la gestion des fonds propres déjà mentionnée), et d’autre part du système complémentaire WIR, bastion sans concurrence pour nous.
Il faut y ajouter notre politique d’entreprise conservatrice, qui nous permet de créer des réserves et des fonds propres solides. Notre structure coopérative facilite ce devoir important, puisque nous ne souffrons pas de la pression de groupements d’actionnaires comme cela peut être le cas pour les sociétés anonymes.

3 - NDP : Quel est votre modèle économique ?
La Banque WIR entend être le partenaire de la classe moyenne en Suisse. Le but de cette coopérative est d’offrir des produits et services bancaires à sa clientèle en lui faisant profiter de conditions intéressantes. En plus - et cela est un point central - elle entend promouvoir ses clients du secteur des petites et moyennes entreprises. Pour ce faire, elle organise le trafic de paiements WIR et offre aux PME des produits et services particulièrement avantageux, notamment dans le domaine des crédits en argent WIR.

4 - NDP : Quels sont les avantages pour les territoires, entreprises et participants qui utilisent le WIR ?
La participation au système WIR permet aux PME de réaliser une meilleure répartition de la charge de travail de leur entreprise ainsi qu’un chiffre d’affaires et des bénéfices accrus.
Cela est possible du fait que l’argent WIR représente du pouvoir d’achat à l’état pur. En effet, les avoirs WIR circulent uniquement parmi les 60 000 PME participant au système, favorisant ainsi leur prise en considération réciproque. Le volume d’affaires supplémentaire réalisé grâce au système WIR comporte à la fois de l’argent WIR et des francs suisses, les ventes étant généralement conclues en partie en monnaie nationale. En plus, les PME travaillant avec WIR profitent de formules de financement très avantageuses grâce aux crédits WIR. Cela leur permet de réaliser des investissements qu’ils ne pourraient faire autrement (surtout lorsque les taux sont plus élevés qu’aujourd’hui).

5 - NDP : Quels sont vos projets de développement ?
Continuer d’une part à développer le système WIR en gagnant de nouveaux participants dans des régions et branches à déficit, et d’autre part à moderniser ses services.

L’exemple WIR peut paraître singulier : il ne l’est pas vraiment car le modèle se répète à plusieurs époques, sur de multiples continents, et révèle des mécanismes reproductibles, essentiels et trop souvent méconnus. Retrouvez le tour d’horizon dans le numéro 75 des « Nouvelles Dynamiques du Paiement » !

Patrice REMEUR
Consultant Canton Consulting

Egalement traité dans NDP-Les Nouvelles Dynamiques du Paiement n° 75 «PME, crédit de proximité et de nécessité » :
- Des solutions présentes sur tous les continents
- Structurer des mécanismes universels

Experts Services de Paiement : experts du cabinet Canton Consulting, le think tank des nouvelles dynamiques du paiement

Canton Consulting

9-11, Av FD Roosevelt,
75008 Paris
www.cantonconsulting.eu

Jeudi 28 Juin 2012
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par b2b EN-TRADE le 05/07/2012 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des solutions existent également en France. Des plateforme d'échanges pour les entreprises comme b2b EN-TRADE - Bourse aux échanges inter-entreprises (> www.b2b-en-trade.com)

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News