Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Blockchain
              


Mercredi 12 Mai 2021

Organisation du travail : 68% des responsables du numérique en France s’attendent à des changements à long terme


Avertissement : Le texte ci-dessous est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
Disclaimer: The text below is a press release that was not written by Finyear.com.



Enquête internationale: 68% des responsables du numérique en France s’attendent à des changements à long terme au niveau de l’organisation du travail

Un rapport d’Equinix révèle que l’évolution de l’organisation du travail des professionnels est à l’origine d’une hausse des investissements dans les infrastructures numériques

Equinix, Inc. (Nasdaq : EQIX), fournisseur de services au cœur de l’infrastructure numérique mondiale™, dévoile les résultats de son enquête internationale annuelle sur les principales tendances IT impactant les entreprises du monde entier, et sur les répercussions de la pandémie de COVID-19 en matière d’infrastructures numériques.

Menée auprès de 2 600 responsables informatiques d’entreprises de 26 pays sur le continent américain et dans les régions Asie-Pacifique et EMEA, l’étude offre les enseignements suivants :
• 51 % des entreprises du monde entier ont adapté leur infrastructure informatique afin de répondre aux nouveaux besoins liés au télétravail et au travail hybride. Les budgets dédiés ont ainsi augmenté afin de soutenir l’accélération des transformations numériques. En France, seuls 37 % des responsables du numérique disposaient déjà de l’infrastructure informatique nécessaire pour adopter le modèle du télétravail en pleine pandémie.
• Plus de deux tiers (68 %) des responsables du numérique estiment que l’organisation de travail (le lieu et la méthode) des professionnels vont durablement évoluer.
• Plus de la moitié (57 %) des entreprises du monde entier ont toujours l’intention de se développer dans d’autres régions, pays ou zones métropolitaines, en dépit des perturbations liées à la pandémie de COVID-19. Ce pourcentage est encore plus élevé en France (67%).

La transformation numérique à l’heure de « l’après COVID-19 »

Face à la pandémie de COVID-19, les initiatives de transformation et les investissements des entreprises dans les infrastructures numériques se sont multipliés. Ainsi, 42 % des responsables du numérique interrogés en France affirment avoir accéléré leurs transformations en réponse au contexte sanitaire. En outre, 43 % d’entre eux déclarent que leurs budgets dédiés ont augmenté afin de s’adapter à la croissance rapide des exigences relatives au numérique.

Nous assistons également à une refonte massive des stratégies relative aux systèmes d’information afin de répondre aux défis posés par la pandémie. À l’échelle internationale, six personnes sur dix auraient revu leur stratégie informatique à cause de la COVID-19, tandis que 58 % des répondants souhaiteraient investir dans des technologies afin d’accroître leur agilité pour l’après COVID-19. Ce pourcentage est encore plus élevé en France (63 %).

Invitées à identifier les principales priorités pour la stratégie numérique de leur organisation, 80 % des personnes interrogées dans le monde citent la transformation de leur infrastructure informatique. En outre, 57 % d’entre elles considèrent que l’interconnexion facilite les transformations numériques (soit une hausse de 9 % par rapport aux résultats de l’année dernière). En France, cette opinion est partagée par 62 % des répondants—un pourcentage en nette hausse par rapport aux 37 % de l’année précédente. Ces résultats confortent les enseignements du 4e volume de l’Indice mondial de l’interconnexion (GXI), une étude de marché publiée par Equinix. Selon ce rapport, la bande passante d’interconnexion—la connectivité privée dédiée au transfert de données entre organisations—affichera en région parisienne un taux de croissance annuelle composée (TCAC) de 48 % entre 2019 et 2023.

Les inquiétudes quant à l’impact de la pandémie sur les projets d’expansion des entreprises se sont atténuées

• Selon les responsables du numérique interrogés, 67% des entreprises françaises (57 % à l’échelle mondiale) auraient encore l’intention de se développer dans d’autres régions, pays ou zones métropolitaines.
• De plus, 66 % de ces mêmes entreprises entendent s’y prendre de façon virtuelle, plutôt qu’en investissant dans des infrastructures physiques.

Utiliser l’interconnexion pour réussir

• En France, 63 % des responsables informatiques (58 % à l’échelle globale) estiment que l’interconnexion—soit l’échange direct et privé de données entre entreprises—les aidera à faire face aux défis posés par la pandémie de COVID-19.
• Le pourcentage de professionnels considérant l’interconnexion comme essentielle à leur survie est désormais de 54 % (contre 38 % l’année dernière).

Claire Macland, senior vice-présidente monde du marketing chez Equinix: « Les responsables du numérique du monde entier faisaient déjà le nécessaire pour accélérer la transformation de leur organisation. Comme le montre clairement l’enquête, la pandémie de COVID-19 a donné un coup de fouet à ces initiatives. »

« Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises investissent davantage dans leur infrastructure numérique, afin d’adopter un modèle hybride et réussir dans le « monde d’après » dans lequel nous évoluons. Malgré des circonstances défavorables dans de nombreux secteurs, nombreuses sont les organisations qui continuent de se développer sur de nouveaux marchés et régions à travers le monde. »

« Cet accent mis sur la transformation numérique et l’expansion est une des raisons pour lesquelles Equinix a continué d’investir dans sa propre croissance. En 2020, nous avons mené à terme 16 nouveaux projets de développement (soit notre année la plus active). Nous allons continuer de faire évoluer Platform Equinix afin de soutenir nos clients dans leurs transformations numériques. »

Pour en savoir plus sur l’enquête mondiale d’Equinix sur les tendances technologiques, ou pour en télécharger une copie, rendez-vous à l’adresse:
equinix.com/resources/infopapers/equinix-tech-trends-survey

Réactions

• Eugene Bergen Henegouwen, président d’Equinix pour la zone EMEA:
« À l’heure où les responsables du numérique s’efforcent avant tout de piloter la transformation numérique de leurs organisations pour faire face aux défis de la pandémie, notre étude montre clairement toute l’importance de l’interconnexion. Le fait que plus de la moitié des responsables informatiques de la zone EMEA estiment que cette approche les aidera à faire face aux défis liés à la COVID-19—et que près de la moitié de ces mêmes responsables la considèrent comme essentielle à leur survie—montre à quel point cette stratégie est devenue essentielle pour de nombreuses entreprises. Nous sommes convaincus que cela restera le cas en cette phase de reprise et de reconstruction à la suite de cette pandémie. »

• Régis Castagné, directeur général, France, Equinix:
« Bien que la crise liée à la pandémie de COVID-19 ait permis d’accélérer les transformations et les déploiements des entreprises dans le cloud, elle a également révélé les inquiétudes des responsables informatiques quant à l’augmentation des cyberattaques. Au total, 59 % des personnes interrogées se disent préoccupés par cette menace grandissante, et 83 % des répondants affirment concentrer leurs efforts afin de renforcer la cybersécurité de leur organisation et protéger leurs données. Parmi les tendances à prendre en compte figurent également les attentes quant aux opportunités offertes par la 5G en France. Près de la moitié (45 %) des personnes interrogées pensent que cette avancée leur permettra de tirer parti des nouvelles technologies. En outre, près d’un tiers (32 %) des répondants espèrent qu’ils pourront ainsi se connecter à davantage de partenaires—un élément crucial dans le cadre de toute transformation numérique. Le fait que plus de la moitié (54 %) des personnes interrogées en France considèrent l’interconnexion comme essentielle à la survie de leur entreprise parle de lui-même. »

À propos de l’étude
Cette enquête indépendante commandée par Eqinix a été menée auprès de 2 600 responsables informatiques d’entreprises du continent américain (Brésil, Canada, Colombie, États-Unis et Mexique), de la région Asie-Pacifique (Australie, Chine, Corée du Sud, Hong Kong, Japon et Singapour) et d’EMEA (Allemagne, Bulgarie, Émirats arabes unis, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse et Turquie). Les répondants ont été sélectionnés depuis le panel en ligne de Dynata. L'enquête a été menée en ligne entre le 17 décembre 2020 et le 8 janvier 2021.

À propos d’Equinix
Equinix est le leader mondial de l'infrastructure numérique. Les grands acteurs du digital font appel à notre plateforme pour interconnecter les éléments d'infrastructure indispensables à leur croissance. Nous permettons à nos clients de pénétrer les marchés, de collaborer avec les partenaires et de saisir les opportunités dont ils ont besoin pour réussir. Grâce à Equinix, ils peuvent ainsi lancer des services numériques rapidement et de façon plus agile tout en offrant une valeur ajoutée et une meilleure expérience utilisateurs à leurs propres clients. Equinix.fr

Énoncés prospectifs
Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives comportant des facteurs d’incertitude et de risque, et susceptibles de s’avérer sensiblement différentes de la réalité. Parmi ces facteurs figurent entre autres : les difficultés pouvant être rencontrées dans le cadre de l’acquisition, de l’exploitation et de la construction de datacentres IBX ou dans le cadre du développement, du déploiement et de la fourniture de produits et solutions Equinix ; des coûts ou difficultés non anticipés relatifs à l’intégration d’entreprises rachetées ou en cours de rachat ; l’incapacité à percevoir des revenus conséquents des clients hébergés au sein de datacentres construits ou acquis récemment ; l’incapacité à concrétiser des accords de financement éventuellement envisagés ; la concurrence de la part de concurrents, nouveaux ou existants ; la capacité à générer un flux de trésorerie suffisant, ou à dégager des fonds pour rembourser d’éventuelles dettes, nouvelles ou existantes ; des pertes ou baisses d’activités avec des clients clés ; les risques liés à notre imposition en tant que société civile de placement immobilier ; et autres risques éventuels décrits dans nos déclarations auprès de la Securities and Exchange Commission. Pou plus de précisions, consultez les rapports trimestriels et annuels déposés auprès de la SEC (disponibles sur demande auprès d’Equinix). Equinix ne saurait être tenu de mettre à jour les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué de presse.



Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS