Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year
Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year
 
 
 


              



Matières premières : et à présent apprenez !


Regroupant l’ensemble des acteurs de la chimie, de la plasturgie, du papier et des minerais et métaux non ferreux, le Comité stratégique de filière « Chimie et Matériaux »i[ [l’un des 11 comités issu des Etats Généraux de l’Industrie et créée par la Conférence nationale de l’Industrie] ]idoit permettre d’élaborer des diagnostics et des pistes d’action pour améliorer la compétitivité de la filière. Dans ce cadre, une charte de bonnes pratiques a été signée, elle est destinée à « améliorer l’information entre les secteurs de la chimie et de la plasturgie en cas de difficultés d’approvisionnement ».



Thierry Charles
Thierry Charles
Le Comité Stratégique de Filière (CSF) « Chimie et Matériaux » s’est réuni le 12 mars 2012 en présence d’Eric Besson, ministre de l’Industrie. Rappelons que le CSF réunit les représentants des salariés, les dirigeants et les différentes administrations concernées par les secteurs de la chimie et des matériaux, afin d’élaborer des diagnostics conjoints et des pistes d’action pour améliorer la compétitivité de la filière.

A cette occasion, une cinquantaine de propositions, visant à dynamiser la filière « Chimie et Matériaux » qui fait face à un déficit de compétitivité depuis 10 ans et à maintenir le rôle stratégique de la filière en tant que fournisseur de solutions innovantes pour les filières aval d’avenir et pour le développement durable, ont été présentées.

Et alors que l’accès aux matières premières est un élément clé pour les industriels représentés dans le CSF, les industriels de la chimie et de la plasturgie ont signé une « Charte de bonnes pratiques », en présence de Jean-Claude VOLOT, Médiateur des relations inter-entreprises et de la sous-traitance, afin de fluidifier l’information inter sectorielle en cas de difficultés d’approvisionnement à venir.

En effet, afin d’améliorer la démarche de filière, l’adoption par les organisations professionnelles et les ministères concernés de cette chimie-plasturgie est un signal fort. Elle porte notamment sur les points suivants : la communication vers l’aval de la filière, la procédure de commande livraison, la force majeure, les relations contractuelles. Multa paucis.

Dans le même temps, les industriels de la plasturgie ont fait part de nouvelles difficultés d'approvisionnement en matières premières pour fabriquer les plastiques, entraînant des hausses de coûts. D’où proviennent ces fortes hausses ? Au-delà, du seul effet pétrole, les professionnels mettent en avant un mouvement structurel. A cet égard, sept leaders représentant une très large part des matières plastiques en France ont déclaré des cas de « force majeure » dans leurs unités de production.

On m’a désigné comme le porte-parole au sein du groupe de travail en charge de rédiger le document [au sein du GT 4 Comité stratégique de filière « Chimie et Matériaux »] auquel j’ai concouru, je l’avoue sans peine, et si les intentions sont libérales, on espère que la pratique ne sera pas [plus] despotique.

Thierry CHARLES
Docteur en droit
Directeur des Affaires Juridiques d’Allizé-Plasturgie
Membre du Comité des Relations Inter-industrielles de Sous-Traitance (CORIST) au sein de la Fédération de la Plasturgie
et du Centre National de la Sous-Traitance (CENAST)
t.charles@allize-plasturgie.com

Vendredi 16 Mars 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



évènements



Livres Blancs



Blockchain Daily News