Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Les ressorts de la conjoncture…


L’inéluctable marche vers la récession globale continue. De nombreuses statistiques viennent confirmer l’évidence. Que ce soit en Europe ou en Chine, ou au sein des entreprises, grandes ou petites, les tendances récessives se renforcent.



Eric Galiègue
Eric Galiègue
En Chine, la croissance du second trimestre 2012 est à nouveau plus faible qu’au trimestre précèdent. Les données relatives à l’inflation (+2.2%) ou aux importations (+6.3% vs + 12.7% attendu), en fort ralentissement, laissaient prévoir une croissance plus faible. De fait, à 7,6 %, la croissance de l’Empire du Milieu est passée sous la barre des 8 %, considérée il y a peu, comme la croissance minimale pour assurer l’équilibre du marché du travail et la paix sociale…

En Europe, la récession grecque pourrait être bien plus forte que prévu, avec une baisse de …7 % du PIB cette année ! Quant à l’Espagne, le nouveau troisième plan de rigueur dévoilé par M. M. RAJOY est une véritable purge qui va transformer la récession estimée officiellement à 1,7% par le gouvernement, en véritable dépression : l’effort porte sur 65 milliards d’€, soit près de 10 fois plus que ce que le nouveau gouvernement français a annoncé récemment… Alors que l’économie espagnole pèse significativement moins que l’économie française.

Au sein des entreprises, les secteurs les plus cycliques ont fait l’actualité, et surtout le secteur automobile. Entre PEUGEOT qui a annoncé 8 000 suppressions d’emplois et la fermeture de l’usine d’Aulnay, et les difficultés en Europe de son partenaire GENERAL MOTORS, les surcapacités dont on parle depuis si longtemps expliquent la consommation de liquidité des entreprises concernées. PEUGEOT « consomme » 200 millions d’€ par mois depuis la mi 2011 : à ce rythme, et sans mesure énergique, la crise de liquidité pourrait bien arriver mi 2013… Dans le secteur des semi-conducteurs, très cyclique lui aussi, la crise est annoncée. AMD a annoncé une baisse de 11 % de ses ventes, et INTEL vient au secours de son fournisseur ASML via une augmentation de capital et une coopération dans la R&D. Les PME ne sont pas en reste, puisque ALTARES, la société de française de notation de crédit, a annoncé cette semaine que le nombre de défaillances d’entreprises (13 722) avait atteint les sommets de la crise de 2008…

C’est la situation européenne qui focalise toute l’attention. Beaucoup d’observateurs commencent à s’inquiéter de la purge que s’infligent les pays européens, sous la pression des marchés, qui font toujours payer le prix fort à l’Espagne et à l’Italie, et sous la pression de l’Allemagne, qui ne peut s’engager dans le fédéralisme européen sans une gouvernance économique plus forte et plus de discipline budgétaire. Le cas espagnol est le plus emblématique.

Les politiques budgétaires sont pro cycliques, alors qu’elles devraient être contra cycliques. La contrepartie des efforts publics, c’est le retour de la confiance associée à l’assainissement budgétaire et aux nouveaux comportements des décideurs politiques. Seul ce retour de la confiance permettra de créer un choc positif, sous forme d’une hausse massive de l’investissement privé. On en est pour l’instant bien loin en Europe. Quant aux USA, le sujet du déséquilibre des comptes publics n’a pas été abordé sur le fonds. C’est un sujet qui nous inquiète beaucoup, car tôt ou tard le déficit public américain, aujourd’hui bien plus important qu’en Europe, pourrait revenir sur le devant de la scène…


Investisseurs : Toujours sous-pondération pour les profils de risque faible. Pour les profils de risque moyen et supérieur, nous sous pondérons les actions si le CAC 40 vaut plus de 3100 points.

Spéculateurs : l’absence de tendance devrait se prolonger quelques semaines

Tendances sur les taux et les devises : L’€ continue à baisser lentement.

Tendances récentes sur les matières premières : Le prix du pétrole a rebondi, comme le prix des matières premières en général.


Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr

Lundi 16 Juillet 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles