Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



Les Fusions-Acquisitions ont reculé de 12% dans le monde au 1er semestre 2019 par rapport à 2018


Rapport « M&A Insights: H1 2019 » du cabinet Allen & Overy



- Les opérations de M&A ont baissé de 12% en valeur et de 18% en volume dans le monde depuis 2018.
- Malgré ce repli, le premier semestre atteint la barre des 2 000 milliards de dollars. Un niveau qui reste historiquement élevé.
- La valeur des transactions américaines s’est accrue de 19% et représente environ 55% du total des transactions mondiales alors que les valeurs ont chuté de 57% en Europe et ne représentent plus que 14% du total des transactions mondiales.
- La France arrive en deuxième position derrière les États-Unis pour les deals M&A transfrontaliers et continue de se renforcer au niveau international.
- Les actions de M&A dans les services financiers ont augmenté de plus de 7% au premier semestre 2019. Les Fintech sont devenues un élément structurant du secteur.

Le premier semestre 2019 marque un net recul du dynamisme des opérations de M&A avec une baisse globale de 12%. Il confirme la tendance annoncée au premier trimestre, qui marquait la fin d’une période d’investissements sans précédents depuis plus de 10 ans. Le premier trimestre 2018 avait ainsi franchi tous les records, culminant à hauteur de 1 048 milliards de dollars.

Complexité croissante de l’environnement technique de transaction, tensions commerciales entre grandes puissances, renforcement des réglementations et des contrôles de chaque pays, incertitudes géopolitiques : les motifs d’explication sont nombreux. Ce déclin doit toutefois être relativisé compte tenu du contexte exceptionnel dans lequel il intervient.

Il s’agit en effet de la troisième fois seulement, depuis le début des études M&A Insights, que les opérations de M&A dépassent la barre des 2 000 milliards de dollars au cours du premier semestre d’une année. Malgré la tendance au renforcement du protectionnisme, qui semble s’installer durablement, les entreprises cherchent encore et toujours à se consolider en créant des rapprochements sur le plan international.

Face à la domination des États-Unis, la France poursuit son expansion internationale

La domination américaine, portée par la dynamique économique du pays, est particulièrement marquée, avec 55% des opérations au premier semestre 2019. . La croissance américaine et le niveau historiquement bas du chômage ont eu un effet certain sur la confiance dans l’économie américaine, permettant à certaines entreprises d’engager des rapprochements d’envergure.

Malgré une baisse généralisée en A avec une chute de 57% par rapport au premier semestre 2018 - l’ensemble des opérations européennes ne représentant plus que 14% du nombre d’opérations dans le monde - la France fait figure d’exception en se hissant à la deuxième place du classement des nations acquéreuses transfrontalières (en valeur). Sur les 65 064,6 millions de dollars de transactions M&A réalisées par la France depuis le début de l’année 2019, les acquisitions internationales représentent 38 538,9 millions de dollars.

Les groupes français continuent ainsi leur expansion de manière notable en privilégiant l’expansion internationale en capitalisant sur leurs très bons résultats pour se donner les moyens de leur croissance. L’internationalisation permet ainsi aux groupes français de se consolider en saisissant rapidement les opportunités de développement stratégique, comme ce fut par exemple le cas lors du rachat d’Anadarko par le groupe Total, mais également en acquérant de nouveaux produits potentiellement disruptifs, comme lors du rapprochement de Faurecia avec le japonais Clarion.

Les services financiers en croissance après plusieurs années d’inactivité

Les opérations impliquant des acteurs du secteur des services financiers ont augmenté de plus de 7% au premier semestre 2019 par rapport à la même période en 2018 (soit 232 milliards de dollars en valeur). Alors que de tels chiffres n’avaient pas été atteint depuis douze ans, cette croissance fait entrer les services financiers dans une phase d’expansion inédite.

Ces résultats s’expliquent en partie par le poids de plus en plus important des Fintech, qui jouent un rôle de premier plan dans le dynamisme du secteur. Les évolutions technologiques sont si rapides et puissantes que les entreprises sont obligées de s’adapter en se rapprochant d’acteurs innovants pour mettre en place de nouvelles synergies et s’internationaliser. La modernisation est telle que les entreprises historiques n’ont d’autre choix que d’investir pour sécuriser leur avenir. On constate ainsi un nombre grandissant de collaborations entre de grandes institutions et des start-ups innovantes, comme ce fut le cas avec la levée de fond fin janvier de Barclays pour la start-up MarketInvoice.

Par ailleurs, c’est dans l’énergie et les infrastructures, secteur qui voit de plus en plus l’intervention de fonds, que la somme totale des deals M&A est la plus haute avec 635 milliards de dollars, malgré une baisse de 13% par rapport au premier semestre 2018. Le secteur des sciences de la vie connait quant à lui une augmentation remarquable de 17% (soit 363 milliards de dollars en valeur) par rapport à la même période en 2018. Il s’agit du seul secteur, avec celui des services financiers, qui connait une forte croissance sur la période.

« Longtemps annoncé, le ralentissement de l’activité M&A s’est véritablement confirmé au premier semestre de cette année. Toutefois, des pointes d’activités sont sans doute à prévoir dans des secteurs qui n’avaient pas connu de croissance depuis longtemps, comme celui des services financiers. Les plus grandes entreprises françaises confirment par ailleurs leur bonne santé avec une progression des opérations d’acquisitions internationales » analyse Frédéric Moreau, membre de l’équipe M&A d’Allen & Overy à Paris.

À propos d’Allen & Overy
Allen & Overy est une structure internationale d'avocats d'affaires de 5 400 personnes, dont 554 associés, répartis dans 44 bureaux à travers le monde. À Paris, Allen & Overy compte plus de 130 avocats dont 31 associés, spécialisés en droits français, anglais et américain dans les domaines clés du droit des affaires, notamment : banque et finance, marchés de capitaux internationaux, fusions & acquisitions, fiscalité, arbitrage international, droit social, droit de la concurrence et droit Européen, droit public et droit de l’environnement, propriété intellectuelle, contentieux, droit immobilier, innovation et digital.
allenovery.com

FINYEAR & CHAINEUM

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Friday, July 19th 2019
Rate it


New comment:
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News