Quotidien Fintech, levée de fonds, M&A
Financial Year Financial Year
 
 
Fintech, Greentech, Healthtech, Corporate Finance
              


Lundi 14 Décembre 2020

Interview | Prashant Ganti de Zoho


Entretien avec Prashant Ganti, Responsable de la gestion des produits - Solutions globales en matière de fiscalité, de comptabilité et de paie, chez Zoho.



Au fil des ans, les progrès rapides des technologies d’automatisation, de l’intelligence artificielle (IA), des plateformes intégrées, des logiciels fondés sur le cloud et l’explosion des données ont eu des répercussions sur le monde de la finance. Prashant Ganti, Responsable de la gestion des produits - Solutions globales en matière de fiscalité, de comptabilité et de paie, chez Zoho, revient sur ces changements pour Finyear, ainsi que sur les évolutions à venir.

Dans quelle mesure l’adoption du cloud a-t-elle permis d’accélérer les processus financiers ?

Les solutions fondées sur le cloud ont joué un rôle majeur dans la transition réussie vers le travail à distance induite par la pandémie. En à peine quelques mois, nous avons assisté à une transformation numérique de plusieurs années. En plus de permettre un accès en tout lieu et à tout moment, les processus financiers dans le cloud procurent différents avantages, à commencer par la systématisation de la collaboration à distance. Elle résout en effet les difficultés de communication entre les entités internes et externes comme les comptables, les directeurs financiers et les propriétaires d’entreprises. Le cloud a également été un facteur déterminant dans l’augmentation des niveaux de productivité, grâce à la suppression de la saisie de données et à l’automatisation des tâches quotidiennes. Enfin, il a permis d’augmenter la capacité à recueillir des informations transversales en temps réel auprès de plusieurs sources professionnelles et à fournir des indicateurs avancés sur les performances d’une entreprise, plutôt que de devoir se contenter d’informations antérieures.

Pouvez-vous nous parler de l’évolution de la conformité de la fiscalité et des taxes d’un point de vue technologique ?

Le modèle de conformité au RGPD dès la conception deviendra de plus en plus répandu. L’adoption de la taxe sur les produits et services (TPS) et de la facturation électronique en Inde, de la TVA au Moyen-Orient, ou encore de la tendance grandissante à la facturation électronique en Europe et en Amérique latine, témoignent de l’effort des autorités au niveau mondial de promouvoir la conformité par la technologie dans un triple but : réduire la fraude fiscale, accroître la conformité et conserver la souplesse nécessaire pour mettre en œuvre les changements de politique. Cela signifie que les systèmes internes des entreprises doivent être orientés vers l’avenir et ne pas se contenter de répondre aux besoins actuels en matière de conformité. Cette situation a également des répercussions sur d’autres aspects des entreprises et de l’économie en général. Par exemple, l’authentification électronique des factures et des déclarations fiscales effectuée par les autorités peut permettre aux créanciers de juger du potentiel d’un emprunteur, ce qui pourrait facilement déboucher sur une explosion des prêts.

Aujourd’hui on parle de plus en plus d’intelligence artificielle, dans de nombreux domaines. Quel est son rôle dans les processus financiers ?

Aujourd’hui, la fonction financière n’est pas encore familiarisée avec l’IA ou n’utilise qu’une IA limitée. Cela est sur le point de changer. Elle a commencé à jouer un rôle plus important dans l’automatisation des comptes fournisseurs et la gestion des dépenses, principalement dans l’extraction des informations contenues dans les reçus et les factures, la détection des fraudes et des doublons, et l’acheminement automatique des factures vers l’étape suivante du traitement. Cela permet d’éliminer la majeure partie de la saisie des données. Nous constatons également que l’IA est de plus en plus utilisée dans les fonctions de réalité augmentée, comme la prédiction de la probabilité d’un paiement par un client et le flux de trésorerie. En outre, l’IA jouera un rôle majeur dans le processus de rapprochement. Tout cela se traduira par le transfert d’une grande partie des tâches basiques des comptables et autres professionnels de la finance vers un ordinateur, ce qui leur permettra de contribuer à des initiatives plus stratégiques.

Selon vous, quels seront les principaux axes de la fonction financière au sein de l’entreprise ?

Au cours des prochaines années, la fonction financière sortira de ses domaines d’intervention traditionnels, à savoir les coûts et la conformité, et jouera un rôle stratégique dans l’organisation. Cela signifie que les finances et la comptabilité devront être davantage axées sur le client, en concevant tous les processus de manière à ce que celui-ci demeure au premier plan. Il faudra pour cela que tous les systèmes de back-office et les services financiers soient profondément intégrés aux autres systèmes de l’entreprise, afin de doter chaque utilisateur, quel que soit son rôle, d’informations pertinentes pour mieux servir le client. Outre l’ensemble traditionnel de mesures, la finance devra recourir à des mesures qui mettent l’accent sur la croissance et l’expérience des clients.

Dans le contexte de crise actuelle, les dirigeants ont plus que jamais besoin d’avoir une vision claire de leur situation financière. Sur quels types d’outils vont-ils pouvoir compter ?

Nous assisterons à l’émergence d’un système d’analyse financière en libre-service, qui réunit de manière cohérente les données opérationnelles, financières et transactionnelles. À l’aide d’outils d’intelligence artificielle, tels que le traitement du langage naturel, les directeurs financiers, les comptables et les professionnels de la finance seront en mesure d’effectuer des recherches sur des données couvrant l’ensemble d’une organisation, ce qui facilitera la prise de décisions opérationnelles et stratégiques.

Enfin, outre la fonction financière, comment définiriez-vous le rôle du professionnel en lui-même ?

Avec l’évolution des plateformes sans code et « low code », les professionnels de la finance peuvent non seulement proposer des solutions, mais aussi les développer en utilisant des technologies de pointe au service de leur organisation, en supprimant ainsi la dépendance excessive à l’égard de l’IT. Cette évolution, ainsi que l’émergence de l’analyse en libre-service, de l’IA et d’autres outils, ont ouvert la voie à l’émergence d’un professionnel de la finance à part entière. Celui-ci sera chargé de gérer et de réduire au minimum les risques et les dépenses, d’adopter une finance flexible et de maximiser l’efficacité, de soutenir la prise de décision à l’échelle de l’organisation. Il aura également pour mission d’évangéliser la perspicacité financière dans toute l’organisation, tout en possédant des connaissances approfondies en matière de technologie.


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.





Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS