Corporate Finance News, Hybrid Finance News
              


Jeudi 9 Décembre 2021

France : près d'1 professionnel de la finance sur 2 envisage de quitter son poste


Charge de travail ingérable, tâches peu enrichissantes, missions éloignées de la croissance de l'entreprise...



Les comptables et contrôleurs financiers sont las. Et cette tendance se confirme davantage chez les moins de 35 ans.

• En France, près d'1/3 des professionnels de la finance considèrent avoir une charge de travail trop importante ;
• Ils déclarent recevoir plus de 20 factures erronées par mois ;
• Plus d'¼ indiquent dédier peu de leur temps à des tâches enrichissantes ;
• 69 % estiment qu'ils pourraient apporter davantage de valeur ajoutée à leur entreprise sans les processus manuels

Spendesk, solution de gestion des dépenses professionnelles, a mené une étude sur l'exode des équipes financières en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Cette étude, réalisée en partenariat avec YouGov, identifie les problèmes rencontrés par les équipes financières pour expliquer les raisons du phénomène de « Grande Démission » observé ces dernières années.

Selon l'étude, les équipes financières consacrent trop de temps à des tâches à faible valeur ajoutée et se sentent souvent insatisfaites de leur travail.

Une fuite des talents accélérée

Au-delà de la crise sanitaire, de l'épuisement des équipes ou du manque de reconnaissance, nous vivons depuis quelque temps un exode de masse chez les cols blancs. Ce mouvement n'épargne pas les équipes financières.

En effet, 40 % des répondants envisagent de partir ou ont des projets concrets en ce sens. Cette situation devrait tirer la sonnette d'alarme pour les dirigeants, qui ne peuvent pas se permettre de perdre du personnel dans ce contexte de recrutement compétitif. Ce pourcentage est légèrement plus élevé en France avec 42 % d'intentions de départ dans l'année. Une envie plus marquée chez les professionnelles françaises de la finance qui sont d'ailleurs plus susceptibles de quitter leur emploi (45 %) que leurs collègues masculins.

Cette tendance se confirme auprès des moins de 35 ans ; plus de la moitié d'entre eux souhaitent quitter leur entreprise malgré leur manque d'expérience.

Des difficultés qui empiètent sur la performance des équipes

69 % des répondants estiment qu'ils pourraient apporter davantage de valeur ajoutée à leur entreprise en réduisant les processus manuels. En effet, certaines tâches sont un frein à l'efficacité des équipes financières. Seuls 15 % des répondants estiment leur processus actuel de paiement des factures efficace. Cela s'explique par le fait que 2/3 des entreprises interrogées traitent leurs factures manuellement, par mail ou encore par téléphone.

Ce manque d'automatisation et d'outils performants a pour conséquence de multiplier les erreurs et le temps perdu sur des activités qui devraient être rapides. Ce problème peut avoir un impact important sur les performances de l'entreprise. La moitié des personnes interrogées déclarent que leur charge de travail habituelle augmente le risque d'erreurs, de frais et de dépassement budgétaire. En France, certains professionnels déclarent recevoir plus de 20 factures erronées par mois.

La digitalisation devenue une nécessité pour la croissance de l'entreprise

Le besoin de reconnaissance est normal car tous les salariés souhaitent contribuer à la croissance de leur entreprise. Cependant, certains professionnels de la finance n'ont pas l'impression d'y être impliqués.
Seuls 40 % des répondants consacrent la majeure partie de leur temps à des tâches qui apportent une valeur ajoutée évidente à l'entreprise, et environ 20 % y consacrent moins de la moitié de leur temps. De plus, 26% d'entre eux déclarent dédier peu de leur temps à des tâches qu'ils estiment enrichissantes. Ce ressenti est encore plus vrai chez les jeunes professionnels de moins de 35 ans.

Afin que les professionnels de la finance puissent passer plus de temps sur les tâches à forte valeur ajoutée, le secteur doit prendre le virage de la digitalisation. Pour 28 % des professionnels français, l'accélération digitale de la gestion des factures est le point le plus crucial.

Avec l'élimination des tâches à faible valeur ajoutée, les professionnels de la finance souhaiteraient consacrer ce temps gagné au développement de leur équipe (30%), à l'apprentissage et le réseautage (27%), ainsi que d'œuvrer en tant que partenaire commercial stratégique (20%).

Méthodologie :
Cette enquête a été menée par YouGov auprès d'un échantillon représentatif de plus de 1 000 professionnels de la finance issus de PME en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Les répondants ont été répartis équitablement entre ces trois pays, ainsi qu'entre les genres et les catégories d'âge.

A propos de Spendesk
Spendesk est la solution de gestion des dépenses opérationnelles pour les entreprises. Fondée en 2016 par Rodolphe Ardant, Guilhem Bellion et Jordane Giuly au sein du startup studio français eFounders, Spendesk compte aujourd'hui 3 000 clients dont des entreprises telles que Algolia, Soundcloud, Curve, Doctolib, Gousto, Raisin, Sezane, Wefox. Basée à Paris, Spendesk possède des bureaux à Berlin, Londres et San Francisco.
Spendesk est aussi à l'origine de CFO Connect, une communauté exclusive pour les responsables financiers qui compte 6 500 membres à travers le monde.
https://www.spendesk.com/fr/

------------------------------------------------------------------------

Disclaimer: The text above is a press release that was not written by Finyear.com.
The issuer is solely responsible for the content of this announcement.
Avertissement : Le texte ci-dessus est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
L'émetteur est seul responsable du contenu de cette annonce.



dernières opinions & actus / latest opinions & news