Quotidien future finance
              



Fin du LIBOR : comment les établissements financiers doivent anticiper ce bouleversement financier ?


Par Linda Ameur, Directrice France, ABBYY.



Le passage en 2021 sonnera la fin d’une ère au sein du monde de la finance, le LIBOR (London Interbank Offered Rate), taux d'intérêt de référence utilisé à travers le monde ne sera plus intégré aux produits financiers. Aujourd’hui, on estime qu'à l'échelle mondiale 350 000 milliards de dollars de contrats financiers reposent sur le LIBOR. Les banques et de façon plus large les institutions financières sont tenues de modifier progressivement tout accord basé sur le LIBOR d’ici à fin 2021. Pourtant, selon une étude Debtwire LIBOR Study 2019_Final LR.pdf axée sur la transition post-LIBOR, près de la moitié (46 %) d’entre elles ne sont pas bien préparées. Cette échéance qui peut paraître lointaine requiert cependant de mettre en œuvre un processus long et complexe. L'anticipation de cette phase permettra aux banques et entreprises concernées de s'assurer une transition fluide.

Pour bon nombre d'entre elles, ce processus de transition implique la création des groupes de travail dédiés, le tri de nombreux documents, l'adoption de nouvelles technologies, la renégociation des accords en cours et la mise à disposition de nouveaux produits financiers. Sans cela ,les entreprises concernées pourront être exposés à des risques financiers, juridiques, réglementaires ou encore opérationnels, d'où l'importance de bien appréhender le LIBOR pour entamer cette transition sereinement.

Qu’est-ce que le LIBOR et pourquoi disparaît-il ?

Le LIBOR est considéré comme le taux d’intérêt le plus important au monde et le plus utilisé à ce jour. Il est intégré au sein de la plupart des produits financiers sur le marché. Selon le bureau américain de protection des consommateurs, ce taux est conditionné par des scénarios/catégories spécifiques de transactions bancaires qui ne se produisent plus aussi fréquemment qu’avant, le rendant ainsi obsolète. Thomson Reuters et la British Bankers' Association (BBA), qui sont les institutions qui l'établissent, ne peuvent aujourd’hui garantir que cet indice sera disponible après 2021. De ce fait, les banques du secteur privé tenues de fournir des indications essentielles à la fixation du taux LIBOR seront relevées de cette fonction à cette échéance. Le LIBOR ne reflétera ainsi plus la réalité du marché ce qui dégradera ainsi sa fiabilité et son utilité.

Le futur incertain du LIBOR devient donc incompatible avec les produits financiers variables (participation au capital et prêts) et souligne le côté impératif de sa substitution par des taux de références alternatifs.

Quelles sont les entreprises concernées par ce changement ?

Ce bouleversement concerne les banques régionales comme les grandes institutions financières internationales. En outre, les industries appartenant à des secteurs connexes, telles que les assurances, seront également affectées par l'obsolescence du LIBOR. Cet effet domino touchera tout particulièrement les banques d'investissement, les banques de détail, les organismes d'assurance, les banques commerciales, les gestionnaires d'actifs, les fonds de pension, les fonds alternatifs, les fonds réglementés et les prêteurs non bancaires.

Cette liste est non exhaustive dans la mesure où toutes entreprises ayant affaire à un produit financier basé sur le LIBOR devront se tourner vers un autre taux de référence et, dans certains cas, adapter leurs produits financiers aux nouveaux modèles du marché. Parmi les produits financiers concernés par l’abandon du LIBOR, figurent les produits financiers dérivés, les titres et obligations, les prêts, produits financiers de court terme ou encore les plans de pension…

Quels sont les taux de référence qui remplaceront le LIBOR ?

Chaque pays devra alors s’adapter à différents taux de référence fixés par le Alternative Reference Rates Committee (ARRC :



Transition du LIBOR au taux de référence de substitution : un processus long à anticiper

Qu’importe leur dimension, les institutions financières possédant des produits financiers basés sur le LIBOR, parfois en grande quantité, devront opérer l’identification, la lecture et la classification de documents par milliers. Dans ce contexte, les solutions telles que le Content Intelligence ou le Process Intelligence vont s’avérer indispensables pour assurer la gestion et l’extraction de grands volumes de documents et de données sans voir s'envoler les coûts opérationnels de l'entreprise.

De l’identification des contrats concernés par ce changement, à l’étape de transition vers les nouveaux taux de référence, de nombreuses institutions financières devront organiser la renégociation de leurs contrats. Cette étape cruciale qui implique les différentes parties prenantes telles que le département juridique, commercial ou marketing et demandera une maîtrise et une compréhension fine de chaque processus.

L'abandon du LIBOR comme taux de référence est prévu pour décembre 2021, cependant le processus de transition doit être mis en route dès aujourd’hui. Anticiper ce bouleversement permettra aux entreprises de minimiser leurs risques financiers et juridiques, d'assurer une transition fluide, et ce, tout en maintenant leur position sur le marché et en fidélisant leur clientèle.


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Jeudi 25 Juin 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles