Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Enrayer la baisse des cessions-transmissions, un enjeu de compétitivité pour la France


Depuis 2011, BPCE L’Observatoire fait l’état des lieux des cessions-transmissions des entreprises en France. Pour la première fois, il élargit cette année son analyse à l’Europe où la thématique est encore mal appréhendée. Cette nouvelle étude confirme le constat déjà formulé de la menace du vieillissement des dirigeants des PME et la nécessité de traiter cette urgence économique pour préserver le tissu productif français.



Une diminution d’un tiers des cessions-transmissions en France en trois ans

Le constat de BPCE L’Observatoire est sans appel : les cessions-transmissions d’entreprises ont baissé d’un tiers en trois ans, passant de plus de 76 000 opérations en 2013 à moins de 51 000 en 2016. Toutefois, le taux de cession varie de 1 à 7 entre les entreprises de taille intermédiaire (ETI, 13,3 %) et les TPE de 1 à 5 salariés (1,9 %), confirmant ainsi que la taille de l’entreprise est le critère le plus discriminant dans la cession d’entreprises en France, devant l’âge du dirigeant et le secteur d’activité.

Au niveau sectoriel, la dégradation du nombre de cessions-transmissions des PME et ETI a été plus nette dans les services aux particuliers, l’industrie et le commerce de gros. Néanmoins, les transports et surtout la construction restent les secteurs les plus fragiles, où l’écart entre le taux de reprise et le taux de disparition est le plus faible.

Au niveau géographique, des disparités persistent également. Si l’Ile-de-France et l’ex-région Rhône-Alpes conservent des taux de cession élevés, elles sont rejointes par les départements du littoral méditerranéen et l’ex-région Aquitaine. A l’inverse, la situation se dégrade dans les régions Normandie, Bretagne et Pays de la Loire et reste préoccupante dans les Hauts-de-France et les territoires ultramarins.

La transmission familiale, une bonne nouvelle

La transmission familiale est la seule modalité de cession qui n’ait pas reculé sur la période. Pour les PME et ETI, elle aura constitué 22 % des cessions en 2016. Cette dynamique est particulièrement favorable pour les petites entités qui étaient en retard sur les entreprises moyennes auparavant. Un bémol toutefois, la transmission familiale est en net recul pour les entreprises de plus de 100 salariés depuis 2014, signe potentiel d’une plus grande difficulté à assurer la pérennité d’un capitalisme familial en France.

Le vieillissement des dirigeants de PME : une urgence économique

Plus d’un dirigeant sur cinq : c’est en 2016 la proportion de dirigeants de PME et ETI ayant plus de 60 ans contre moins de 15 % en 2005. Ce constat est d’autant plus significatif que le recul du marché des cessions-transmissions en France a été encore plus sensible pour les dirigeants âgés.

Ainsi, le taux de cession des dirigeants quadragénaires a reculé de 1,8 point de pourcentage de 2013 à 2016 contre 3,1 points pour les sexagénaires et 4 points au-delà de 65 ans. Des chiffres qui invalident l’idée qu’une vague de cessions devrait nécessairement prolonger le changement de génération en cours. Au contraire, le déficit de cessions en fin d’activité professionnelle accentue le vieillissement déjà significatif des dirigeants de PME.

Le vieillissement des dirigeants des PME devient une urgence économique. A l’horizon de 2021, plus de 23 % des dirigeants de PME et ETI devraient dépasser 60 ans et plus de 10 % dépasser 65 ans (1). Or, la probabilité de cession décroît nettement après 65 ans. Ce phénomène a deux types de conséquences. D’une part, il existe un risque de gonflement d’un stock d’entités en vente mais de moins en moins innovantes. D’autre part, le sous-investissement frappant une part croissante des PME pourrait avoir un impact macro-économique de perte de compétitivité de notre tissu productif.

Europe (2) : le poids économique et social de la reprise d’entreprises

L’Europe compte 1,7 million de PME et ETI du champ privé marchand non agricole et non financier, et dénombre sur ce même périmètre, 100 millions d’emplois. En extrapolant le taux de cession par taille et par secteur des PME et ETI en France et en tenant compte de la structure du tissu économique propre à chaque pays, 100 000 PME et ETI seraient cédées annuellement au sein de l’Union européenne, impactant directement plus de 10 millions d’emplois. Pour la seule industrie, 24 000 entreprises et 2,7 millions d’emplois seraient concernés chaque année.

Si cette évaluation ne tient pas compte de toutes les spécificités nationales, elle met en lumière le poids économique et social déterminant de la cession-transmission en Europe et la nécessité de disposer d’un outil homogène pour mesurer le phénomène et mettre en œuvre une politique faisant de la cession-transmission un levier de croissance plutôt qu’une faiblesse structurelle à l’échelle du continent.

Chiffres clés :
- 50 877 cessions-transmissions d’entreprises ont été dénombrées en France en 2016
- 11 151 PME et ETI ont été cédées en France en 2016
- 770 000 salariés sont concernés par une opération de cession-transmission de PME ou d’ETI en France en 2016
- 20,5 % des dirigeants de PME et d’ETI sont âgés de 60 ans ou plus en France en 2016
- 18 000 PME et ETI ont un dirigeant âgé de plus de 65 ans
- 855 000 salariés de PME et ETI ont un dirigeant de plus de 65 ans
- 28 % des dirigeants de PME et ETI ayant cédé leur entreprise en 2016 étaient âgés de 60 ans ou plus
- 100 000 : estimation du nombre de cessions-transmissions de PME et ETI dans l’Union européenne en 2016
- 10 millions d’emplois seraient concernés par la cession-transmission d’une PME ou d’une ETI en Europe chaque année

POUR ALLER PLUS LOIN : Téléchargez le PDF de l'étude

(1) Dans l’hypothèse d’une stabilisation du taux de disparition et du taux de cession par classe d’âge des dirigeants à leur niveau en 2016 - voir note méthodologique dans Les Carnets de BPCE L’Observatoire page 13
(2) Voir la note méthodologique

Laurent Leloup
Fondateur Finyear & Chaineum
Auteur de "Blockchain, la révolution de la confiance"

Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

----------------

Chaineum - Conseil haut de bilan & stratégie blockchain
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICOs et STOs, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
Besançon - Paris + réseau international de partenaires.

About Chaineum
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICOs and STOs, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum Segment, Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

https://www.chaineum.com

Vendredi 17 Mai 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News