Journal quotidien finance, innovation, crypto, blockchain, token, ICO daily news
Financial Year Financial Year
Finance, innovation & cryptofinance daily news
 
 


              



Comptabilité et nouvelles technologies : tendances et prévisions 2018


BlackLine dévoile ses tendances et prévisions 2018 dans le domaine de la comptabilité et des nouvelles technologies.



En 2018, les entreprises qui cherchent continuellement à améliorer leurs processus et à s’adapter aux innovations technologiques vont connaître de grands niveaux de transformation.

Les fonctions essentiellement transactionnelles risquent de s’effacer peu à peu en raison de la montée en puissance de l’automatisation des processus financiers et de l’intelligence artificielle, ce qui permettra aux comptables de bénéficier de ces nouvelles technologies et se dédier à des tâches à plus forte valeur ajoutée.

À l’ère de l’analytique, de plus en plus nombreuses sont les entreprises qui cherchent à obtenir un avantage concurrentiel en exploitant leurs données en temps réel grâce à des algorithmes. Celles-là vont avoir besoin d’experts à même de décortiquer et d’analyser ces données. Les entreprises qui y parviendront le mieux domineront le marché, en captant environ 1,2 trillion de dollars par an (selon Forrester Research) au détriment des autres, moins axées sur la connaissance.

Le processus comptable traditionnel de type record-to-report va poursuivre son évolution et continuer à s’orienter vers une exécution en temps réel, avec la mise en œuvre du modèle Continuous Accounting. Cette nouvelle approche pose les bases d’un système d’exploitation des données financières en temps réel et donne aux directeurs financiers une vision plus claire des atouts et faiblesses de l’entreprise.

Dans un monde en constante évolution, avoir une vision précise de la direction qu’on souhaite emprunter est primordiale. En 2018, les départements financiers et comptables qui comprendront qu’une difficulté signifie avant tout une opportunité, obtiendront un avantage considérable sur les autres.

L’automatisation et l’intelligence artificielle gagnent encore en importance

On a énormément parlé d’automatisation et de machine learning au cours de cette année. Contraintes d’être de plus en plus efficaces et productives au risque de se voir dépasser par la concurrence, les entreprises issues de tous secteurs d’activités confondus s’intéressent de plus en plus sérieusement aux nouvelles technologies, et un grand nombre d’entre elles ont déjà sauté le pas.

À ce niveau, les services financiers et comptables sont aussi concernés que les autres. Une récente étude publiée par BlackLine a montré que l’automatisation occupait une place toujours plus importante au sein de ces départements. Près d’un tiers (32%) des professionnels de la fonction comptable interrogés en France ont déclaré avoir déjà recours à l’intelligence artificielle dans le cadre de leurs activités, tandis que… 84% ( !) d’entre eux estiment qu’elle occupera une place prépondérante dans le paysage au cours des dix prochaines années.

L’automatisation de la comptabilité libère les comptables des tâches manuelles et chronophages des équipes pour permettre à ceux-ci de se concentrer sur des activités à plus forte valeur ajoutée, telles que la stratégie et l’analyse. Mais l’IA va encore mûrir et évoluer, et notamment prendre en charge des tâches plus complexes, comme la prise de décision. Plus de la moitié (46 %) des sondés estiment en effet que d’ici 10 ans, l’IA sera en mesure de prendre des décisions financières stratégiques.

Les professionnels de la fonction financière et comptable vont ainsi devoir s’adapter à ces changements, et intégrer ces nouvelles données à la redéfinition de leur rôle au sein des entreprises.

La question de la sécurité devient l’enjeu majeur des départements comptables

Si les départements financiers et comptables semblent résolument tournés vers l’adoption des nouvelles technologies, leur attitude concernant la sécurité paraît en revanche plus passive. L’étude conduite par BlackLine a également révélé ce constat alarmant : seuls 53% des participants ont déclaré que leur service avait pris les mesures nécessaires pour mettre régulièrement leurs systèmes à jour, et seulement 25% d’entre eux estiment que l’attitude de leur service en matière d’optimisation de la sécurité est proactive.

Avec la survenue de plus en plus fréquente d’attaques à forte visibilité, la question de la sécurité ne peut plus incomber exclusivement aux équipes informatiques. Aujourd’hui la sécurité est devenue l’affaire de tous : chaque service doit se montrer vigilant et proactif. Les services financiers et comptables ont l’opportunité d’être les leaders dans ce domaine, d’autant que ce sont eux qui pilotent les finances de l’entreprise. Ils peuvent par exemple contribuer à prévenir les violations de sécurité potentielles en veillant à la mise en place de mécanismes de contrôle adaptés. L’automatisation couplée à ces contrôles leur assurera une meilleure visibilité sur les données financières et les aidera à identifier les failles éventuelles.

Le Continuous Accounting se démocratise

Un autre exemple montrant que les équipes en charge de la finance et de la comptabilité font confiance aux nouvelles technologies est le recours croissant à des solutions cloud SaaS spécialisées. D’après Gartner, d’ici 2020, 80% des grandes entreprises et 25% des PME en Amérique du Nord et en Europe remplaceront leurs anciens systèmes sur site et leurs processus manuels par des solutions cloud FCPM (gestion des performances financières des entreprises) pour la consolidation et le reporting financier, ainsi que pour l’optimisation et l’automatisation du contrôle financier. Les solutions cloud facilitent l’automatisation et les innovations qui révolutionnent aujourd’hui les opérations des départements comptables, comme le montre clairement l’adoption du modèle Continuous Accounting.

Ce modèle, qui a déjà suscité un attrait considérable cette année, consiste à répartir uniformément la charge de travail sur l’ensemble d’une période, au lieu de tout concentrer à l’heure de la clôture. Il permet ainsi aux comptables de traiter les données et les transactions au fur et à mesure que celles-ci se présentent. Le Continuous Accounting intègre des tâches d’automatisation et de contrôle au sein des activités quotidiennes, atténuant ainsi les pics d’activité en fin de période et générant des rapports en temps réel ainsi que des analyses, tout en développant une prise de conscience quant à la situation de l’entreprise. En plus de réduire la charge de travail des comptables, cette approche diminue le risque d’erreurs administratives et de reporting, et donne aux directeurs financiers une vision plus claire des atouts et des faiblesses de l’entreprise.

Les avantages de ce modèle sont trop importants pour être ignorés. De nombreuses entreprises à travers le monde ont déjà adopté cette approche. Ce qui n’était jusqu’ici qu’une tendance est en train de devenir une pratique métier reconnue.

La fonction finance se mue en une fonction de plus en plus analytique

Le rôle des services financiers a considérablement évolué, délaissant la gestion financière traditionnelle au profit de l’analyse stratégique et de la prise de décision. L’accès aux données et les analyses de données en temps réel jouent un rôle central dans cette nouvelle orientation.

Nous ne sommes pas seulement à l’ère de l’automatisation, nous sommes aussi à l’ère de l’analytique. Les professionnels de la finance capables d’interpréter les données vont être de plus en plus recherchés. McKinsey prévoit d’ici dix ans la création de 2 à 4 millions de postes pour interpréter les informations des machines.

Tout ceci nécessite de disposer de données en temps réel pour venir alimenter les algorithmes et les modèles. Cette tendance risque de s’accroître. La planification continue et la prévision roulante, basées sur des analyses avancées, vont s’imposer.

Les entreprises qui sauront prendre le train en marche seront les grandes gagnantes. Selon Forrester, d’ici 2020, les « entreprises axées sur la connaissance » capteront 1,2 trillion de dollars par an au détriment de leurs concurrents moins bien informés.

Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Laurent Leloup
Fondateur & directeur des publications Finyear & Blockchain Daily News,
Auteur de "Blockchain, la révolution de la confiance"
CEO Chaineum (ICO Advisor, ICO Organizer)
Membre d'honneur du Cercle TURGOT.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Vendredi 9 Février 2018
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear