Quotidien Fintech, levée de fonds, M&A
Financial Year Financial Year
 
 
Fintech, Blocktech, Greentech, Healthtech, Corporate Finance
              


Lundi 26 Juillet 2021

Comment sécuriser votre site et passer vers HTTPS


Sécuriser votre site web est une étape qu'il ne faut pas négliger non seulement pour assurer que votre architecture ne soit pas compromise mais aussi pour le bien-être de vos visiteurs.



Cela va plus loin encore car des moteurs de recherche tels que Google privilégient par exemple désormais les sites ayant le protocole HTTPS.

La sécurité est étroitement liée à la vie privée, un sujet qui est de plus en plus au cœur de l'actualité. C'est pourquoi vous devez mettre tous les moyens à votre disposition afin de garantir non seulement un accès sain à votre site web pour votre audience mais aussi pour vous éviter d'être la cible potentielle de vulnérabilités pouvant compromettre votre site web.

Pourquoi se mettre au protocole HTTPS

HTTP est le protocole le plus ancien dans le même genre et fait référence à l'intégralité du web visible. Pour accéder à un site sur Internet il faut en général entrer son adresse et celle-ci débute par un protocole qui est donc "http://". Un protocole amélioré a donc vu le jour, notamment renforçant la sécurité il s'agit de HTTPS avec S pour Secure en lien avec SSL qui est un protocole pour chiffrer les données afin d'éviter que n'importe qui puisse surveiller et consulter votre activité.

En effet, avec HTTP vous étiez potentiellement vulnérable et un individu mal intentionné pouvait intercepter les données entre un site web et un utilisateur. Avec HTTPS, ce n'est plus le cas permettant donc de renforcer la confiance entre vos utilisateurs et votre site web et donc améliorant la sécurité en général.

Il ne faut pas oublier également que les moteurs de recherche privilégient les sites en HTTPS pour le référencement. Par conséquent c'est donc un gage de SEO (Search Engine Optimization) d'avoir un domaine en HTTPS.

Comment passer votre site en HTTPS

Tout commence par choisir l'hébergeur approprié, il faut en effet que celui-ci fournisse une adresse IP dédiée (c'est le cas de la majorité des hébergeurs). Au-delà, vous devez trouver un hébergeur reprenant toutes les caractéristiques et conditions dont vous avez besoin en fonction de votre plateforme.
Il est aussi important de prendre en compte la distance entre votre hébergeur et vos utilisateurs.

Privilégier la distance la plus courte sera favorable pour charger vos pages au plus vite et donc favoriser votre référencement.

Assurez-vous également d'avoir un hébergeur qui dispose d'un support réactif. Installer HTTPS peut s'avérer très simple (notamment si votre hébergeur propose cette option et un certificat) comme technique aux premiers abords si vous n'êtes pas habitué à ce genre de manipulations.

Enregistrer votre nom de domaine

Une fois que vous avez un hébergeur, il vous faut également un nom de domaine afin de pouvoir activer le protocole HTTPS sur celui-ci. Généralement vous pourrez enregistrer un nom de domaine avec votre hébergeur mais ce n'est pas toujours le cas. Dans le cas contraire, il faudra vous tourner vers un registrar pour effectuer cette étape.

Autrement, vous pouvez effectuer cette étape en même temps que vous achetez votre offre d'hébergement.

Obtenir un certificat SSL et le configurer

Comme mentionné précédemment le S de HTTPS se rapporte à SSL qui permet de chiffrer les données. Il s'avère que pour utiliser cette technologie il faut un certificat SSL qui permet donc d'activer en quelque sorte d'activer la technologie.

Ces contrats peuvent être payants comme gratuits et certains seront fournis avec votre hébergeur alors que d'autres devront être achetés séparément. Il n'y a pas de meilleur choix, c'est à vous de décider de ce qui vous conviendra le mieux.

Certains hébergeurs proposent l'installation gratuite d'un certificat en un seul clic et une configuration extrêmement facile pour obtenir HTTPS. Dans d'autres cas, si vous voulez avoir le contrôle sur l'ensemble de l'opération, il sera nécessaire d'acheter le certificat SSL de votre choix puis de l'installer manuellement.

Par exemple, vous pouvez vous diriger vers Hostinger qui propose le certificat SSL gratuitement après obtention d’un nom de domaine ou d’un hébergement web https://www.hostinger.fr/nom-de-domaine-disponible.

L'opération peut être un peu technique, il faudra donc prendre en compte toutes les données relatives sur le site où vous avez acheté le certificat et ne pas hésiter à contacter le support de votre hébergeur si vous rencontrez des problèmes.

Terminer la configuration

Une fois la procédure terminée, il va falloir faire en sorte de vérifier que non seulement votre site soit accessible en HTTPS mais également qu'il le soit uniquement par ce moyen (rediriger HTTP vers HTTPS).

Certains plugins ou bien panels dans votre hébergeur peuvent vous permettre d'effectuer des redirections de la sorte en quelques clics. Il y a aussi HSTS qui est une directive de serveur web vous permettant de faire en sorte que tous vos liens de votre site web soient utilisés en tant que liens HTTPS.

Ne négligez pas cette étape car si votre site fonctionne à moitié en HTTP et en partie en HTTPS, les moteurs de recherche pourraient le considérer comme non sécurisé ce qui bien entendu aura un impact fortement négatif sur votre référencement.

Il ne vous reste plus qu'à tester si tout fonctionne correctement et vous voilà avec le protocole HTTPS activé et utilisable pleinement garantissant un peu plus de sécurité à vos utilisateurs sur votre site web.

Conclusion

Ne négligez jamais la sécurité peu importe les raisons. Même si pour vous cela semble dérisoire, comprenez que cela peut impacter votre référencement mais aussi la confiance que vos utilisateurs placent dans l'utilisation de votre site web.

Ce sont des étapes qui peuvent s'avérer techniques, elles prennent du temps mais assurez-vous de leur réserver une place prioritaire dans l'élaboration et la maintenance de votre site web. La sécurité est une étape qui ne devrait jamais arriver en dernier.


Avertissement : Le texte ci-dessus est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
Disclaimer: The text above is a press release that was not written by Finyear.com.



Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS