Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Cash for Growth : le BFR, du cash pour la croissance


Enquête de PwC sur les entreprises européennes : une bonne gestion du besoin en fonds de roulement (BFR) est source d’une croissance saine et durable.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Défini comme le cash nécessaire au financement du cycle d’exploitation, le BFR est la clé d’une gestion saine de l’entreprise. D’après les conclusions de la nouvelle enquête de PwC « Du cash pour la croissance » , les entreprises européennes les plus performantes sur la gestion de leur BFR entre 2007 et 2011 ont réussi à financer leur croissance et à libérer du cash, et ce malgré un contexte économique morose.

Le cercle vertueux d’une bonne gestion du BFR pour les meilleures des entreprises européennes
L’étude intitulée « Du cash pour la croissance », a analysé la performance de gestion du BFR pour les 4 000 plus grandes entreprises européennes. Elle répartit ces dernières en deux catégories : les bons et les moins bons gestionnaires. Il en ressort que les entreprises qui ont le mieux géré leur BFR se sont encore améliorées, tandis que les moins performantes ont connu une dégradation.
L'étude révèle en effet, qu'en dépit d'une hausse du chiffre d'affaires de 40 %, les entreprises les plus performantes, c'est-à-dire le quartile supérieur ou le premier quart, maintiennent l'augmentation du BFR à un niveau bien inférieur à celle de leur chiffre d'affaires.

Les meilleures entreprises européennes ont ainsi réduit leur BFR de 109 millions d’euros en moyenne. A contrario, les moins performantes, soit le quartile inférieur ou le dernier quart, ont augmenté leur BFR tant en valeur absolue que relative, ce qui représente une hausse moyenne de 271 millions d’euros par entreprise.

François Guilbaud, Directeur au sein de PwC et spécialiste du Besoin de Fonds de Roulement, explique : « Le BFR représente une opportunité considérable pour les entreprises de libérer du cash de leur bilan et de fonctionner au quotidien de manière plus efficace. Les entreprises qui le gèrent le plus efficacement sont en mesure de financer leur croissance et de générer de la trésorerie, contrairement aux entreprises qui le gèrent moins bien et doivent donc trouver d’autres ressources pour financer leur croissance ».

Les meilleures des entreprises françaises ne font pas aussi bien que les meilleures en Europe.
En effet, alors que les entreprises européennes les plus performantes voyaient leur BFR réduit de 109 millions d’euros en moyenne par entreprise, le BFR des meilleures des entreprises françaises a lui augmenté plus vite que leurs ventes, à hauteur de 145 millions d’euros en moyenne par entreprise.
Dans le même temps, les moins performantes des entreprises françaises ont vu leur performance se dégrader en moyenne plus de 4 fois plus que pour les meilleures gestionnaires nationales.

Des différences de performance sensibles selon les pays européens
L’étude s’intéresse également aux écarts de performance par pays entre les meilleures et moins bonnes performances. L’écart moyen par entreprise représentait 380 millions dans l'ensemble de l'Europe, le plus faible étant constaté en Europe centrale (56 millions d’euros), le plus élevé en Espagne et au Portugal (735 millions d’euros). Ces différences s’expliquent par les marges d’amélioration variables selon les pays, qui vont de 22 % au Royaume-Uni et en Irlande à 40 % dans les pays d'Europe du Sud. La marge de progression des entreprises des pays d'Europe du Nord compte parmi les moins élevées car elles ont traditionnellement un BFR plus faible, essentiellement en raison de la culture d'entreprise locale et des diverses modalités de paiement qui s'y appliquent.
Au total au niveau européen, 480 milliards d’euros, soit 738 millions d’euros par entreprise, auraient pu être libérés si les entreprises les moins performantes avaient eu une gestion de BFR aussi bonne que celle des meilleures.

Des performances qui ne pourront s’améliorer que par la mise en place effective des bonnes pratiques
Selon PwC, les entreprises les plus performantes en matière de BFR actionnent quatre leviers fondamentaux :
- les conditions commerciales,
- la mise en place et l’aménagement des politiques, processus et procédures,
- le contrôle de la conformité par rapport aux conditions commerciales, politiques et procédures définies, notamment via des indicateurs précis,
- le développement d'une culture cash.

Néanmoins, comme le fait remarquer François Guilbaud : «Il n'existe aucune solution miracle pour bien gérer son BFR car le diable est dans les détails ! La clé réside dans l’examen approfondi des activités opérationnelles : la gestion efficace du BFR semble être une évidence, mais en réalité les tentatives d'amélioration sont bien souvent trop timides et n'aboutissent à rien de concret et surtout de pérenne. Les précurseurs dans ce domaine, qui s'adaptent en permanence aux nouvelles réglementations, diminuent sensiblement leur BFR, si bien qu’ils se porteront mieux au moment de la reprise économique. »

Méthodologie
Pour réaliser l’étude Du cash pour la croissance, les spécialistes PwC du Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ont analysé sur 5 ans, entre 2007 et 2011, l’évolution du BFR exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires, pour 4 000 entreprises réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 180 millions d’euros dans 34 pays européens. L’étude répartit les entreprises en deux catégories : les entreprises les plus performantes dotées d’une bonne gestion et celles avec une évolution défavorable du BFR . Cette répartition correspond respectivement au quartile supérieur (c'est-à-dire le premier quart) et au dernier quart des sociétés du panel.

Si vous souhaitez recevoir l'étude : form.pwc.fr/dev/formulaire_pwc_publication/formulaire_pwc_publication_1.0.0/index.php?id=4404



Mercredi 18 Juillet 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News