Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



BFR et chaînes d'approvisionnements


En matière d'optimisation du BFR, la clef du succès est de gérer simultanément les chaînes d'approvisionnements financières et physiques : Financial Supply Chain et Physical Supply Chain.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Le "Global Trade Management"
Le commerce international implique de réaliser un parallèle et une étroite liaison entre les deux chaînes d'approvisionnements (supply chains) : financière (financial) et physique (physical). Les deux chaînes d'approvisionnements commencent toutes deux par le processus de commande. La gestion de la chaîne d'approvisionnements physique a évolué vers différentes fonctions de logistique comme le transport et les expéditions jusqu'à la livraison effective. De cette manière, les sociétés ont réalisé d'importants bénéfices tels qu'une réduction des coûts de production, des stocks, des délais de livraison et des frais d'exploitation. Mais jusqu'ici les grands absents des processus d'entreprise ont été les solutions pour la gestion des données et des services financiers à travers la chaîne d'approvisionnement globale.

Comparaison entre les services de la "Financial Supply chain" et de la "Physical Supply chain"
Le groupe Aberdeen décrit les deux chaînes d'approvisionnements comme suit :
- La chaîne d'approvisionnements financière (Financial Supply Chain) décrit les activités impliquées dans la planification et l'éxécution des paiements entre les partenaires commerciaux par divers instruments, y compris les taux de change, et les risques de crédit liés aux pays. Elle implique la gestion des moyens de paiement, de la trésorerie, du cash & credit management et du BFR (Working Capital Requirement).
- La chaîne d'approvisionnements physique (Physical Supply Chain) décrit les activités impliquées dans la planification et l'éxécution de la circulation des marchandises, y compris les services d'approvisionnement, de fabrication, de stockage, et leurs documents respectifs (par exemple, bons de commande, de transport, documents de douane, etc...). Elle implique la gestion des achats, de l'approvisionnement, de production et de la logistique.

L'impact sur le BFR (Working Capital Requirement)
La gestion des chaînes d'approvisionnements physiques et financières est plus complexe dans le cadre du commerce international. Le nombre plus élevé de partenaires commerciaux, les distances plus longues entre les parties, et les règlementations différentes entre les pays sont justes quelques uns des facteurs qui compliquent les opérations globales des chaînes d'approvisionnements. Ainsi l'insuffisance de planification, d'exécution et de synchronisation dans la gestion des finances, de la logistique, et des données peut mener à des surcoûts exhorbitants. De plus si on y ajoute la complexité et les risques supplémentaires liés au commerce international un quelconque manquement dans la gestion des deux chaînes se traduira immanquablement par une baisse du montant de la marge brute d'autofinancement, une augmentation des coûts d'approvisionnements et de logistique et en final par un accroissement du besoin en fonds de roulement.

Ce mois-ci le supplément mensuel de votre quotidien Finyear tente de vous apporter quelques réponses sur la gestion du BFR, côté "Financial Supply Chain".
Retrouvez gratuitement le supplément sur : www.finyear.com/mensuel


Vendredi 9 Décembre 2011
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News