Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Blockchain
              


Jeudi 29 Avril 2021

Africa Pay : la 1ère néo-banque en Afrique, valorisée à 5.548 milliards d'euros, va ouvrir dans 20 pays


Avertissement : Le texte ci-dessous est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
Disclaimer: The text below is a press release that was not written by Finyear.com.



Connaissez-vous le "leapfrogging" ? Ce "saut de grenouille" est un concept anglo-saxon qui désigne un bond technologique qualitatif permettant la croissance économique de certains pays (source.

Or depuis quelques années, c'est justement ce qu'est en train de vivre l'Afrique avec l'accélération de sa transition numérique. Ce continent dynamique a su pallier à certaines de ses faiblesses au niveau de ses infrastructures grâce au fort taux d'équipement en téléphones portables. A titre d'exemple, le nombre d'abonnés prépayés à la téléphonie mobile au Congo est supérieur au nombre d'habitants (source.

Grâce à cette technologie, tout devient possible et le visage de l'Afrique se transforme à une vitesse folle. Ce changement est appuyé et consolidé par la multiplication d'initiatives portées par des acteurs de la Tech bien décidés à faire bouger les lignes. Et les investisseurs ne s'y trompent pas : ils soutiennent massivement les concepts les plus prometteurs.

Dans le domaine bancaire, le plus gros projet digital du moment est Africa Pay, la 1ère néo-banque en Afrique. Lancée par le jeune entrepreneur Thomas CLAUSI, elle vient d'être valorisée 5.548 milliards d'euros.

Elle sera ouverte dans 20 pays pour permettre à tous les Africains de disposer d'un compte bancaire (près de 9 personnes sur 10 sur l'ensemble du continent n'y ont toujours pas accès).

Africa Pay : une solution d'avenir pour propulser l'Afrique dans le monde de demain
Le succès du projet Africa Pay tient dans la spécificité de son concept : alors que les néo-banques se développent partout dans le monde, c'est la première fois qu'un projet est spécialement consacré à l'Afrique.

Or les besoins sont là : confrontés à des coûts d'utilisation élevés, à un manque de proximité, et à un fonctionnement très éloigné de leurs attentes, les populations boudent les institutions bancaires traditionnelles.

D'où l'engouement pour le mobile money, dont l'utilisation s'est accélérée depuis le début de la pandémie de Covid-19 (source. D'ailleurs, selon un rapport de la GSMA, 80% du continent est déjà couvert par ce type de service (source.

En créant la 1ère néo-banque en Afrique, Africa Pay propose donc un service en phase avec les enjeux d'aujourd'hui et de demain. Car pour continuer à se développer, le continent a besoin d’outils bancaires facilement accessibles à tous, en toute simplicité.

Africa Pay sera d'abord lancé au Maroc puis dans toute l'Afrique : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée Bissau, Guinée équatoriale, Kenya, Mali, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, Sénégal, Tchad, Togo, Algérie et Tunisie.

Africa Pay facilitera l’accès aux services financier sur tout le continent Africain grâce a ses nombreuses innovations qui vont révolutionner le système bancaire actuel.

Les (grands) petits plus Africa Pay

Créer son identité bancaire sans dépôt minimum : l’application permettra à chaque utilisateur d’ouvrir son compte courant gratuitement et de recevoir une carte bancaire utilisable dans le monde entier. Via l’espace client, il devient très facile d’effectuer des dépôts et d’économiser de l’argent.

Gérer ses finances personnelles : Africa Pay proposera de suivre ses finances grâce à une analyse détaillée et instantanée de la situation du compte et des dépenses directement sur son mobile avec la possibilité d'épargner.

Transférer de l’argent sans frais : grâce à la nouvelle néo-banque 100 % africaine, envoyer de l’argent partout dans le monde se fait en quelques clics et ce service sera entièrement gratuit.

Un service ultra-complet : plusieurs types de cartes et services sont disponibles pour répondre à tous les besoins (3 pour les particuliers, 1 pour les professionnels et 1 virtuelle), possibilité d'obtenir un crédit ou un micro-crédit, souscription d'assurances, ...

De la proximité : Des box en verre avec un commercial seront présents dans des Malls ainsi que des distributeurs de cartes dans des points stratégiques en Afrique sans oublier les bornes qui seront disponibles chez les partenaires.

Une néo-banque tournée vers demain : Une crypto monnaie Africa Pay à été créé et sera bientôt disponible. L'objectif est d'offrir une monnaie stable pour l'Afrique, utilisable directement sur la Néo banque et sur ces points physiques avec de nombreuses innovations. Son ICO sera lancé dans les mois à venir. Sur chaque crypto monnaie acquis, un pourcentage sera collecté afin de financer la création d'écoles sur tout le continent Africain pour permettre de former aux métiers du digital.

« Miser sur la jeunesse africaine, c’est miser sur l’avenir du continent »

Thomas Clausi

Un service à tester en exclusivité
En avant-première, il est déjà possible d’ouvrir un compte-courant pour tester les services de la première banque en ligne d’Afrique et commencer les paiements mobiles avant même d’avoir reçu sa carte grâce à notre version Beta : https://africapay-financement.fr/

À propos de Thomas CLAUSI, le fondateur :
Né à Metz en France, Thomas CLAUSI, 20 ans, est un éternel passionné bien décidé à vivre ses rêves en grand.
Cet amoureux de la boxe s'est forgé une force mentale digne d'un sportif de haut niveau. Son moteur : exploiter son potentiel à fond pour donner vie à tous ses projets.
Avec Africa Pay, son nouveau challenge, il ambitionne de démocratiser la banque en ligne.
Il souligne :
« En lançant la première néo-banque d'Afrique, notre objectif ? Faire de votre banque un outil performant, simple et innovant pour accompagner la transformation de l’Afrique et de vos habitudes. Créons la banque du futur et le monde de demain ! »
Pour en savoir plus
Site web : https://africapay-financement.fr
Instagram : https://www.instagram.com/africapay/



Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter