Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



84% des ETI sont optimistes pour leur entreprise


Selon le premier baromètre PwC entièrement dédié aux ETI, les dirigeants déclarent que leurs entreprises sont en bonne santé et 48% affirment que leur moral est bon concernant la conjoncture économique française.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Leurs principaux axes de développement restent l’emploi – plus d’un tiers des ETI ont augmenté leur capacité de recrutement – et l’international. Les ETI réalisent ainsi en moyenne 15,1% de leur chiffre d’affaires à l’international.

Cependant, leur jugement à l’égard des efforts fournis par les pouvoirs publics pour le développement des ETI est sans appel : 79% estiment que ces efforts sont insuffisants et ils se montrent fermement opposés à toute entrave aux droits de transmission. Le niveau des charges sociales et le coût des matières premières sont les deux freins les plus couramment cités dans le développement de leur entreprise.

Concernant les dernières réformes fiscales émanant du gouvernement : 56% sont favorables à la suppression du bouclier fiscal adopté par le Parlement.

Les ETI : des structures en croissance tournées vers l’international

Selon la première vague du baromètre sur les ETI réalisé par PwC, 84% des ETI françaises sont optimistes pour leur entreprise.
Un moral au beau fixe grâce au dynamisme de ces entreprises, qui enregistrent un chiffre d’affaires en hausse pour 62% d’entre elles, de même que les investissements (44%) ou le carnet de commande (43%).
Autre preuve de leur croissance, plus d’un tiers des ETI ont augmenté leur capacité de recrutement (34%).

Seuls indicateurs plus nuancés, la rentabilité et le niveau de trésorerie sont déclarés en baisse par respectivement 26% et 19% des dirigeants interviewés.
Source PwC – baromètre des ETI – juillet 2011

D’une taille moyenne d’un peu plus de 700 salariés, les ETI réalisent par ailleurs 15,1% de leur chiffre d’affaires en moyenne à l’international et les exportations y contribuent à hauteur de 16,2%. Plus leur effectif est important, plus leur activité à l’international est développée. Les ETI de plus de 800 personnes réalisent 28,1% de leur chiffre d’affaires à l’international.

Selon Bernard Gainnier, associé, responsable du développement, PwC « les ETI se caractérisent par la prédominance d’un mode de gestion patrimonial et par une ouverture vers l’international ». Pour les trois quarts d’entre elles, la famille fondatrice détient une part supérieure à 25% du capital de l’entreprise ou le dirigeant détient entièrement le capital de l’entreprise.
Source PwC – baromètre des ETI – juillet 2011

Les ETI attendent beaucoup des pouvoirs publics en matière fiscale, législative et financière

« Une large majorité des dirigeants d’ETI (79%) estime que les pouvoirs publics ne font pas suffisamment d’efforts pour favoriser le développement de leur entreprise. Ce constat est unanime et dépend peu du type d’entreprise considérée. Les dirigeants attendent prioritairement du gouvernement des mesures fiscales, législatives, et financières afin d’accompagner leur développement » souligne Bernard Gainnier.

En matière fiscale, les attentes concernent principalement une simplification de la fiscalité (39%), ainsi qu’une stabilité de la situation juridique et fiscale (26%). Les attentes en termes de simplification de la fiscalité sont plus importantes pour les ETI employant plus de 800 personnes (48%).

« Face à l’instabilité de la fiscalité du patrimoine les trois quarts (74%) des dirigeants d’ETI n’envisagent néanmoins pas un départ du territoire national » précise Bernard Gainnier.

Dans le domaine législatif, il est demandé à ce que soit pris en compte le caractère spécifique des ETI. Plus d’un tiers des dirigeants interrogés demandent un assouplissement du droit du travail (37%) et une législation sociale adaptée à la taille de leur entreprise (33%). Cette première demande apparaît plus fortement pour les dirigeants d’ETI réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros (43%).

Enfin, au niveau financier, le soutien de l’Etat en ce qui concerne la mise en place d’incitations à l’investissement (19%) et un accès plus facile au financement bancaire (12%) fait l’objet d’attentes moins fortes.
Source PwC – baromètre des ETI – juillet 2011

Méthodologie
Echantillon de 202 dirigeants d’ETI, soit des entreprises répondant aux critères des ETI (une entreprise qui a moins de 5 000 salariés, et soit un chiffre d'affaires n'excédant pas 1,5 milliards d'euros, soit un total de bilan n'excédant pas 2 milliards d'euros). L’échantillon a été stratifié par taille d’entreprise, secteur d’activité et par région. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 9 au 28 juin 2011 sur le lieu de travail des personnes interrogées.

Pour consulter l'étude complète : pwc.fr

Laurent Leloup

Vendredi 22 Juillet 2011
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News