Le quotidien du futur de la finance depuis 2005 (Fintech, Blockchain, DeFi, IA)
              



63ème enquête de conjoncture dans les PME (Bpifrance Le Lab)


L’amélioration de la situation des PME s’est confirmée et renforcée au premier semestre 2016 après le redressement esquissé en 2015 : l’activité accélère, les embauches se multiplient et l’investissement redémarre, encore de manière inégale selon les secteurs.



Plusieurs enseignements sont à tirer de cette enquête semestrielle

Une accélération de l’activité et de l’emploi au premier semestre inégalée depuis 2011. Les perspectives d’activité ont fortement rebondi par rapport à l’année dernière. En mai, 35% des PME anticipent une hausse du CA pour 2016 et 22% une baisse. Le solde d’opinion sur l’évolution de l’activité gagne 9 points en un an, à +13, ce qui favorise l’accélération des embauches. L’indicateur d’emploi s’inscrit à +5, après +2 fin 2015. Les deux indicateurs se rapprochent ainsi de leur moyenne de long terme, de respectivement +18 pour l’activité et +8 pour l’emploi.

En tête de la reprise, les PME des Services, tant aux entreprises (indicateur prévisionnel d’activité de +22, après +13 en mai 2015) qu’aux particuliers (+27 après -5), qui bénéficient du renforcement du marché intérieur et de la vigueur de la consommation de ménages. Les entreprises innovantes, qui constituent le tiers des PME, sont à la base du rebond qui se manifeste dans tous les secteurs, excepté la Construction (-6) et le Tourisme (-2) encore en léger recul, mais dont les anticipations s’améliorent de façon significative (respectivement -17 et –5 en mai 2015).

La situation financière confirme son redressement avec une situation de trésorerie assouplie et une rentabilité en hausse

Le jugement sur la situation de trésorerie (-18 en solde d’opinion) se situe au-dessus de sa moyenne sur 20 ans (-20), retrouvant pratiquement son niveau d’avant crise. Les trésoreries restent cependant un peu plus serrées chez les TPE (-22) que chez les PME de taille plus importante (-17). Le desserrement de la contrainte de trésorerie et l’amélioration de la rentabilité (solde d’opinion de -4, après -9 en mai 2015), jugée au plus haut depuis l’exercice 2011 dans la plupart des secteurs, se traduisent par un accès plus facile aux crédits de trésorerie (19% ont rencontré des difficultés au cours des 6 derniers mois contre 21% dans l’enquête de novembre) et d’investissement (8% après 10% en 2015). Les conditions d’accès des PME aux concours financiers externes n’ont jamais été aussi favorables depuis le début de la décennie, date d’introduction du questionnement dans l’enquête de Bpifrance.

Les prévisions d’investissement se redressent, même si de manière inégale

En mai 2016, 47% des PME de l’échantillon prévoient la réalisation d’au moins un investissement dans l’année, à comparer à 45% un an plus tôt. La proportion moyenne était de 60% avant la crise de 2008. Les anticipations d’investissement sont les meilleures et en hausse dans les Transports (+8), les Services aux entreprises (+3) et l’Industrie (indicateur nul). Elles demeurent négatives, toujours exprimées en solde d’opinion, dans le Tourisme (-12) et la Construction (-15).

La tendance devrait se prolonger voir s’améliorer au second semestre 2016

Les freins à l’investissement continuent de se desserrer : la demande reprend des couleurs, le coût du crédit est au plus bas et la rentabilité se redresse. Les carnets de commandes sont attendus en légère hausse d’ici la fin de l’année, l’indicateur prévisionnel des carnets des six prochains mois étant le plus élevé depuis 2011, à +6.

Dans ce contexte favorable, inédit depuis 5 ans, l’embellie pourrait se prolonger jusqu’à la fin de l’année, voire au-delà, selon les PME. Les perspectives sur l’emploi se renforcent notamment, avec un indicateur prévisionnel à 18 mois en progression (+14 contre +10 lors de l’interrogation d’il y a un an).

A noter toutefois que ces résultats sont issus d’une interrogation réalisée au mois de mai, soit avant la matérialisation du vote en faveur du Brexit fin juin. A court terme en dépit d’une forte réaction des marchés suite
au référendum, il ne semble pas s’instaurer de crise de confiance généralisée en Europe. Par ailleurs, les TPE et PME sont en moyenne moins dépendantes des exportations que les grandes entreprises et les ETI. Les conséquences potentiellement négatives de ce vote ne se verront pas dans l’immédiat. Les négociations politiques à venir, l’impact du Brexit sur la confiance des entreprises et sur l’activité restent des points de
vigilance à surveiller de près pour les prochains mois.

Condition de réalisation de l’enquête

La 63ème enquête semestrielle de conjoncture de Bpifrance Le Lab a été réalisée par interrogation de 28 800 entreprises de 1 à 249 salariés début mai 2016, par voie postale ou numérique. L’analyse s’appuie sur un échantillon de 4 420 réponses reçues avant le 7 juin.

Les premiers résultats de synthèse sont disponibles sur le site www.bpifrance-lelab.fr
La synthèse détaillée, les analyses sectorielles complémentaires, les extraits régionaux ainsi que les principales données de résultat seront diffusés dans les prochaines semaines.

À propos de Bpifrance Le Lab
Bpifrance Le Lab est un laboratoire d’idées lancé en mars 2014 pour « faire le pont » entre le monde de la recherche et celui de l’entreprise. Le Lab est un « dérouteur » d’idées reçues pour Bpifrance et les dirigeants d’entreprise, de la start-up à l’ETI.
Bpifrance Le Lab décrypte les déterminants de la croissance et éclaire les chefs d’entreprise dans un monde de ruptures à la fois économiques, sociétales et environnementales, avec deux finalités :
- participer à l’amélioration des pratiques de financement et d’accompagnement de Bpifrance ;
- stimuler la réflexion stratégique des dirigeants et favoriser la croissance de leur entreprise.
Bpifrance Le Lab s’est doté de sa propre gouvernance, avec un Conseil d’orientation composé de 19 personnalités interdisciplinaires et présidé par Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance.
www.bpifrance-lelab.fr
www.bpifrance.fr


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Blockchain révolution & Digital transformation.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Blockchain Officer
- The Chief Digital Officer

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Jeudi 7 Juillet 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos





Finyear - Daily News