Corporate Finance News / Quotidien
              


Jeudi 3 Avril 2014

27,9 milliards d’euros inefficacement déployés dans l’achat d’équipements industriels en France


Résultats d’une nouvelle étude menée par la division Financial Services de Siemens (SFS) sur les liquidités immobilisées dans l’achat sur fonds propres d’équipements industriels en France.



• Une nouvelle étude de la division Financial Services de Siemens révèle qu’entre 2014 et 2018, 27,9 milliards d’euros de capitaux seront gelés dans le secteur manufacturier français
• Par capitaux « gelés», il faut entendre les capitaux immobilisés dans l’acquisition d’équipements et donc indisponibles pour d’autres investissements stratégiques (R&D, formations, recrutements, développement à l’international, etc.)
• Ces capitaux immobilisés limitent les perspectives de croissance des entreprises et nuisent à leur compétitivité
• Un recours accru au financement d’actifs lors de l’acquisition d’équipements industriels permettrait de libérer ces capitaux gelés et de disposer des liquidités nécessaires pour assurer les besoins en fonds de roulement des entreprises

D’importantes liquidités sont gelées dans l’industrie manufacturière en raison de l’achat sur fonds propres d’équipements et de machines, telle est la conclusion de la dernière enquête réalisée par la division Financial Services de Siemens (SFS). En France, on estime que le niveau de « liquidités gelées » s’élèvera à 27,9 milliards d’euros entre 2014 et 2018, soit 0,30% du PIB national.

À titre de comparaison et sur la même période, les capitaux gelés dans le secteur manufacturier s’élèveront à 12,2 milliards d’euros au Royaume-Uni (0,12% du PIB) et 58,8 milliards d’euros en Allemagne (0,44% du PIB). Des volumes de liquidités considérables sont également immobilisés au sein du secteur manufacturier des économies émergentes : 1 371,6 milliards d’euros en Chine (2% du PIB), 166,8 milliards d’euros en Inde (0,70% du PIB) et 27,8 milliards d’euros en Turquie (0,53% du PIB).

Les niveaux de liquidités gelées représentent, en moyenne, 0,75% du chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière. Les marges bénéficiaires du secteur s’élevant à 10-11%, les liquidités immobilisées seraient donc équivalentes à environ 7% des bénéfices annuels.

Le financement d’actifs, notamment le crédit-bail et la location, est de plus en plus reconnu comme une solution efficace pour libérer les liquidités qui sont actuellement gelées dans l’achat d’équipements. En effet, la répartition sur plusieurs exercices des dépenses liées au nouvel investissement évite d’impacter lourdement la trésorerie de l’entreprise au démarrage du projet, les fonds libérés étant disponibles pour les dépenses d’exploitation courantes. Les entreprises peuvent ainsi avoir accès à des technologies de dernière génération sans avoir à puiser dans leur trésorerie ou recourir à des lignes de crédit traditionnelles.

Les solutions de financement locatives sont particulièrement attractives dans le cadre d’investissements dans des équipements « Green » qui permettent une réduction conséquente du poste énergétique. En effet, de par la répartition dans le temps de la charge d’investissement initiale, les économies générées par l’acquisition du nouvel équipement permettent bien souvent de compenser tout ou partie du montant des remboursements. L’investissement peut ainsi se révéler complètement indolore pour le client.
« Les entreprises industrielles ont besoin de moderniser, renouveler et accroître leur parc d’équipements pour pouvoir faire face à la concurrence sur un marché mondial extrêmement compétitif » explique Thierry Fautré, Président de SFS France. « Mais il leur faut financer leurs acquisitions de façon efficace en adoptant des techniques de financement d’actifs. Cela leur permet non seulement de conserver leurs précieux capitaux, mais aussi de disposer d’une souplesse financière accrue. »

Méthodologie
Les résultats de cette enquête sont fondés sur les projections de dépenses en biens d’équipement d’entreprises industrielles entre 2014 et 2018, et ce dans dix pays : la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, la Pologne, la Russie, l’Espagne, la Turquie, le Royaume-Uni et les États-Unis. Ces montants ont ensuite été ajustés pour refléter la proportion des dépenses en équipements industriels pour laquelle la location et le financement d’actifs constituent une technique de financement adéquate. Les montants ont également été ajustés sur la base des données récoltées auprès des associations professionnelles de chaque pays pour refléter le volume de cet investissement en biens d’équipement déjà financé par la location. Le résultat obtenu correspond au montant des liquidités bloquées.

À propos de la division Financial Services de Siemens
La division Financial Services de Siemens (SFS) est un prestataire international de solutions financières business-to-business. La mission de SFS est de faciliter les investissements en offrant des solutions de financement commercial, de financement de projets et de financement structuré avec une expertise spécifique en matière d’actifs dans les secteurs de l'énergie, de la santé, de l'industrie et des infrastructures et de l'urbanisme. Avec plus de 2 900 employés à travers le monde, SFS aide Siemens, ainsi que des sociétés non-affiliées, à répondre à leurs besoins de financement et agit en qualité de gestionnaire compétent des risques financiers au sein du groupe Siemens.
Grâce à notre expertise en matière de financement et notre savoir-faire industriel, nous créons de la valeur pour nos clients et les aidons à renforcer leur compétitivité. Le financement est également essentiel pour instaurer un climat de confiance en faveur des solutions technologiques, et joue un rôle prépondérant dans leur lancement sur le marché. Au 30 septembre 2013, SFS possédait des actifs d'un montant total de 18,66 milliards d'euros. Pour obtenir de plus amples informations, consultez le site siemens.com/finance

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion
- la lettre digitale "GRC Manager" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/grcmanager

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres




Finyear: latest news, derniers articles


Finyear Coffee: Your Morning Newsletter

Flux RSS