Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



2014 sera une année tactique sur les marchés actions


Les marchés actions font pour le moment la sourde oreille : peu importe la multiplication des ruptures politiques ou sociales à travers le monde (Ukraine, Venezuela, Argentine, Syrie, Afrique du Nord, etc…), la confiance reste présente, notamment grâce au dynamisme économique affiché par les pays industrialisés. Si les Etats-Unis semblent ralentir quelque peu au cours du premier trimestre (en lien avec un climat défavorable… surprenant en hiver !), l’Europe semble prendre pour le moment le relais, comme le laissent penser les récents PMI publiés pour la zone : à 53,3, la zone euro semble débuter un mini cycle de croissance comme elle ne l’avait plus connue depuis plus de trois ans.



Pierre Sabatier
Pierre Sabatier
La question fondamentale qu’il faut toutefois se poser est la suivante : ces relatives bonnes nouvelles ne sont-elles pas déjà assez bien intégrées dans les principaux cours boursiers des grands indices mondiaux ? C’est notre thèse et la raison pour laquelle nous estimons que les marchés actions américains et européens ne se trouvent plus dans un environnement directionnel haussier (comme c’était le cas jusqu’au début de cette année). Ils devraient plutôt osciller durablement autour des niveaux actuels avant de redessiner une trajectoire plus affirmée (sortie par le haut ou par le bas) plus tard dans l’année. Pour le moment, nous estimons que les forces haussières (léger regain de dynamisme économique) contrebalancent les forces baissières (ralentissement des politiques monétaires de soutien, niveaux de valorisation)… Dans ces conditions, pas de raisons de s’inquiéter outre mesure, mais pas de raison non plus d’anticiper des hausses d’ampleur comparables à ce qu’on a pu connaître en 2013. Sur le plan tactique nous évoquions dans nos Essentiels du mois dernier un possible rebond de +5% sur les marchés des pays riches, qui s’est vérifié au cours du mois de février. Quant au Japon, nous rappelons que nous estimons que l’échec des mesures de relance économique devrait pousser la BoJ à accélérer encore les injections de liquidités, et permettre ainsi aux actions de poursuivre leur appréciation durant la première partie de l’année. Enfin, les émergents resteront les parents pauvres sur les actifs risqués : tant qu’une plus grande visibilité ne sera pas assurée quant à leur capacité à régler leurs problèmes structurels, les marchés actions de ces pays devraient continuer à sous-performer leurs homologues des pays riches.

Concernant les matières premières, le rebond récent des prix traduit bien le mini cycle de croissance évoqué plus haut. Toutefois nos perspectives à moyen terme ne sont pas celles d’un retour dans le cycle haussier qui a été celui des 15 dernières années pour les matières premières. Vous trouverez notre analyse sur le sujet dans notre prochain Outlook à paraître dans les jours à venir.

Lire la suite dans le document téléchargeable ci-dessous (PDF 7 pages)

PrimeView est un cabinet indépendant de recherche économique et financière, agréé par le Ministère de l’Enseignement et de la Recherche. La recherche PrimeView repose sur une promiscuité avec les sciences du Vivant, qui a permis de construire une méthodologie et une expertise basées sur une meilleure compréhension de la complexité des univers de la finance et de l’économie.
Cette démarche s’appuie sur une étude approfondie des interdépendances et des boucles de rétroaction existant entre les paramètres influençant ces systèmes, faisant appel aux disciplines que sont la macroéconomie, la démographie, l’environnement, la sociologie la politique ou encore la géopolitique.
L’ambition de PrimeView est d’apporter à ses clients une acuité supérieure quant aux évolutions potentielles des modèles économiques et sociétaux, et d’en déduire ainsi les opportunités et les risques sur les marchés financiers. Les services proposés par PrimeView s’appuient à la fois sur l’expertise de Jean-Luc Buchalet et de Pierre Sabatier et sur des méthodes d’analyse transversale des problématiques développées depuis les années 2000.
www.primeview.fr

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Mardi 11 Mars 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News