Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Viticulture - Un colosse au pied d'argile - L'Australie s'inquiète


Viticulture
Souvent présenté comme l’un des surdoués de la viticulture mondiale, le vignoble australien traverse aujourd’hui une période de doute.



Viticulture - Un colosse au pied d'argile - L'Australie s'inquiète
Les causes sont multiples. La première est liée à la conjoncture économique mondiale, qui pèse tout naturellement sur ses exportations. Selon certaine source, les expéditions de vins australiens vers l’étranger auraient chuté de 13% en un an. Le marché chinois se porte, lui, très bien, mais les acheteurs américains et anglais, premiers consommateurs de vins australiens, ne sont plus ce qu’ils étaient...

En second lieu, le réchauffement climatique amène une sécheresse grandissante sur certains terroirs viticoles qui deviennent arides. Les restrictions d’arrosage ne permettent plus aux producteurs d’inonder leurs vignes et plusieurs propriétés se trouvent ainsi menacées de disparition. Pourtant, parallèlement à ce phénomène, le vignoble australien est à nouveau confronté à un risque de surproduction. Certains opérateurs proposent une réduction drastique de la production de vins dans le pays. Il s’agirait de diminuer fortement les volumes des vins de modeste qualité, vendus à bas prix, sans bénéfice pour personne, et dont le stockage pour cause de mévente alourdit les cours du vrac.

Enfin, le phylloxéra est réapparu l’année dernière sur plusieurs parcelles. Il avait déjà été signalé dans la Yarra Valley il y a deux ans, et sa présence est l’une des pires nouvelles que l’on puisse annoncer à un vigneron. Pour l’heure, ses dégâts sont limités à quelques foyers d’infection bien répertoriés, mais on sait que l’animal se propage à la vitesse d’une épidémie. C’est donc un souci de plus pour les viticulteurs de ce pays, qui demeure avec 160.000 hectares le sixième producteur mondial.

© JDV - Le Journal Du Vin
Partenaire expert de CFO-news pour la rubrique vin et oenologie.

www.lejournalduvin.com

Mercredi 4 Février 2009
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par KADDOUR le 05/02/2009 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une viticulture qui atteint ses limites? Je suis convaincu maintenant avec ce cas du vignoble australien que vouloir forcer la nature il y aura un jour ou l'autre un problème.
D'où l'antagonisme entre les vignobles du "Nouveau Monde" et le "Vignoble ancien" qui détient à lui seul une grande histoire, phénicienne, romaine...qui a permis au cours du temps de bien fixer les limites naturelles de la culture de la vigne, et qui a fait ses preuves au cours des temps. De l'Europe de l'ouest à l'est, et tout autour du bassin méditerranéen, et qui atteste du passage des "anciens" dans cette contrée bénie par les dieux, les mosaïques et les ruines se trouvant dans ces régions en sont les preuves irréfutables que la vigne a bien sa place là où l'ont placé les anciens vifgnerons.
Un "spécialiste" a prédit que Bordeaux plantera à la place de la vigne,des orangers,en 2070!! "Le climat sera plus favorable à cette culture"!! Et pourtant la vigne est là depuis les phéniciens et leur digne agronome "MAGON".
A.KADDOUR
VINITEC-TUNISIE " Promotion des Produits du Terroir".



Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News