Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Vers un commerce sans frontières


La gestion des opérations commerciales s'internationalise de plus en plus. Les nouvelles technologies, les possibilités en matière de travail mobile et les opportunités commerciales offertes par les marchés émergents incitent en effet les entreprises à développer de nouveaux marchés pour conquérir de nouveaux clients.



Mark Dixon
Mark Dixon
A l'heure où les défis économiques mondiaux, continuent d'abonder - des mesures d'austérité en Europe à la timide reprise aux Etats-Unis, en passant par des problèmes d'inflation en Asie et l'instabilité géopolitique en Moyen-Orient - s'internationaliser peut offrir, en dépit de la conjoncture actuelle, la bouffée d'air frais dont les entreprises ont besoin pour renouer avec le succès.

Les entreprises qui cherchent à augmenter leurs marges bénéficiaires en exploitant de nouvelles opportunités commerciales peuvent réduire les coûts résultant de leur expansion à l'international en prenant le temps d'auditer certains de leurs processus et en envisageant de remplacer certaines de leurs approches par des approches plus économiques. Les coûts d'un tel développement peuvent être réduits en partie grâce aux initiatives menées de concert par les entreprises et gouvernements pour consolider les liens d'une véritable communauté planétaire.

Les marchés mondiaux représentent de considérables opportunités de développement et d'investissement. Les quatre principaux aspects commerciaux ci-dessous identifient des solutions peu coûteuses qui facilitent la maîtrise des coûts associés à l'expansion.

1. S'implanter sur un nouveau marché
Choisir un nouveau marché implique de mettre en balance de nombreux facteurs : ressources humaines, frais commerciaux, préoccupations d'ordre légal ou réglementaire. Les frais de bureaux représentent le deuxième poste de dépenses le plus important pour les entreprises qui cherchent à se développer.

Adopter une approche plus flexible dans ce domaine peut leur permettre de réduire leurs frais immobiliers de 60 %. Sans aucune mise de départ, l'ouverture d'un bureau virtuel leur permet d'être immédiatement présentes sur tout marché de leur choix. Mais avoir une présence mondiale implique également de savoir s'adapter aux spécificités des marchés locaux. Ouvrir un bureau virtuel donne aux entreprises la possibilité de bénéficier d'une adresse postale prestigieuse où elles peuvent recevoir leur courrier et répondre à leurs appels téléphoniques dans la langue du pays. Elles peuvent également réserver des salles de réunion et espaces de bureau au gré de leurs besoins, ce qui leur donne une image locale tout en limitant au maximum leurs frais généraux.

2. Miser sur les nouvelles technologies
« Les nouvelles technologies sous-tendent partout dans le monde l'application des meilleures pratiques réglementaires », déclare Janamitra Devan, Vice-président Développement privé et financier de la Banque mondiale. Plus les marchés émergents améliorent leurs infrastructures technologiques, plus ils représentent une opportunité alléchante pour les investisseurs mondiaux.

Grâce aux avancées technologiques, toute personne qui a une bonne idée ou un bon produit à vendre peut désormais se faire connaître rapidement avec une mise initiale minime. Internet a considérablement réduit les délais d'envoi et de réception des informations. De même, les réseaux et médias sociaux ont donné naissance à une communauté de porte-parole en ligne qui vantent les mérites des produits qu'ils affectionnent, contribuant ainsi à la rationalisation des budgets marketing.

Si les entreprises qui s'adressent à une clientèle internationale courent le risque de voir leur budget consacré exploser, en particulier sous l'effet de la multiplication des déplacements professionnels, les nouvelles technologies leur permettent d'organiser des réunions en ligne de qualité et ainsi de se passer des réunions en face-à-face traditionnelles. La vidéoconférence et les services de téléprésence HD ont par exemple considérablement réduit les frais de gestion d'une main-d'œuvre de plus en plus éparse. Ces solutions offrent également aux entreprises la possibilité de rester régulièrement en contact avec leurs clients et partenaires, et ce à moindre coût.


3. Réduire les frais de main-d'œuvre
Autre facteur clé favorisant l'internationalisation des entreprises : le pôle de talents haut de gamme des marchés développés et émergents. Grâce aux avancées technologiques en matière de mobilité, l'espace de travail n'est plus un lieu fixe vers lequel les travailleurs convergent quotidiennement. Face aux frais élevés de l'immobilier, les entreprises donnent la préférence à ces pôles de compétences plutôt qu'à l'investissement dans de nouveaux espaces de bureau. Le travail flexible, qui permet aux travailleurs d'accéder à leur lieu de travail quand ils en ont besoin améliore leur productivité et leur équilibre entre vie privée et professionnelle.

En donnant la priorité aux compétences et non à la géographie, les entreprises parviennent à réduire leurs frais de main d'œuvre au fil des ans. Des coûts de main-d'œuvre en baisse à long terme associés à des conditions commerciales favorables hors des frontières d'origine des entreprises aideront à redynamiser l'économie mondiale.

4. Favoriser la simplicité
La simplicité des démarches légales et réglementaires doit figurer en tête des préoccupations des entreprises cherchant à s'implanter sur un marché particulier. Les investisseurs sont à l'affût de législations et réglementations transparentes et prévisibles, favorables aux entreprises. La réduction de l'impôt sur les entreprises sur certains marchés a augmenté l'attractivité de ces derniers aux yeux des entreprises étrangères. Les nouvelles opportunités d'exportation qui se présenteront, favorisés par l'amélioration des accords commerciaux, refaçonneront l'économie mondiale.

A condition de s'engager correctement et de cibler les bons segments, les entreprises peuvent réussir leur expansion à l'international. Les entreprises doivent pouvoir gérer leurs chaînes logistiques et conduire leurs activités commerciales avec les meilleurs partenaires commerciaux possibles, et ce quel que soit l'endroit où elles opèrent.

Mark Dixon, PDG et fondateur de Regus
www.regus.fr

Vendredi 4 Mai 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies