Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Vendée Globe - Compression tropicale


J+17 : Sur le tropique du Capricorne
Les prémices des molles de l'anticyclone qui s'est installé devant les étraves des leaders, commencent à se faire sentir : la mer est plus maniable, les écarts se resserrent et les poursuivants en profitent pour combler leur retard avec encore de la bonne brise. Ce ralentissement devrait bénéficier dans un premier temps au " club des cinq " actuellement en approche de l'île de Trindade, puis à tous les concurrents encore entre le tropique du Capricorne et l'équateur.



Vendée Globe - Compression tropicale
Classement du mercredi 26 novembre à 16h00 :
1- Loïck Peyron (Gitana Eighty) à 19 982,2 milles de l'arrivée
2- Sébastien Josse (BT) à 18,3 milles du leader
3- Jean Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 40 milles
4- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 44 milles
5- Vincent Riou (PRB) à 56,9 milles

Premiers étrangers :
6- Mike Golding (Ecover 3) à 68,3 milles
11- Dominique Wavre (Temenos II) à 253 milles
12- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 253,7 milles


La triste nouvelle du jour est la déclaration d'abandon de Jérémie Beyou, arrivé ce mercredi matin dans le port de Recife (Brésil) : les réparations indispensables pour reprendre la mer ne sont pas réalisables par un homme seul ne disposant pas du matériel nécessaire pour circonvenir à moult avaries (barres de flèche, hauban, tube carbone, bastaque…). C'est avec une grosse émotion et une grande tristesse que le skipper de Delta Dore a annoncé qu'il jetait l'éponge en remerciant toute son équipe et son partenaire pour leur soutien. Alors qu'il était l'un des animateurs de cette première partie du Vendée Globe en se calant au sein du groupe des dix premiers, Jérémie Beyou avait apporté une touche de sensibilité et d'humour qui avait touché tous les auditeurs de ses vacations radio. Le programme du skipper breton va désormais dépendre de l'expertise complète nécessaire pour évaluer les dégâts causés à son gréement.

De l'équateur au tropique

Demain jeudi, c'est fini : tout le monde aura passé la ligne de changement d'hémisphère ! Jean-Baptiste Dejeanty (Maisonneuve) n'a plus que 1 570 milles de retard sur Loïck Peyron (Gitana Eighty), encore leader pour son quatorzième jour consécutif ! Mais le benjamin du Vendée Globe peut être content puisqu'il a rattrapé plus de 500 milles depuis son deuxième départ des Sables d'Olonne et le Canadien Derek Hatfield (Algimouss-Spirit of Canada) n'est plus qu'à 60 milles de son étrave… De même pour Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) qui a dépassé depuis deux jours l'Autrichien Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) et à maintenant en ligne de mire, Raphaël Dinelli (Fondation Ocean Vital) et l'Américain Rich Wilson (Great American III), à une centaine de milles devant !

Enfin, les hautes pressions daignent se remuer : lentement certes, mais la bulle commence sa pérégrination vers l'Est ce qui va permettre de retrouver des vents portants d'ici le week-end. Ce ne va pas être un souffle très soutenu, mais cela va changer le rythme de la course. Et probablement redistribuer les cartes ! Les neuf premiers sont de plus en plus proches les uns des autres : 80 milles d'écart entre Loïck Peyron et Jean Le Cam (VM Matériaux), en raison d'un ralentissement par devant. Franchissant le tropique du Capricorne ce mercredi après-midi, ce groupe s'enfonce dans les hautes pressions et n'a pas d'autre choix que d'attendre que la situation se décante… En regardant dans le rétroviseur ! Car Marc Guillemot (Safran) est en effet le plus dangereux des chasseurs, puisqu'il aligne depuis deux jours les meilleures moyennes (310 milles de VMG en 24h). Et Michel Desjoyeaux (Foncia) est aussi à l'affût puisqu'il a encore grappillé 25 milles ce jour !

Lente évolution ce week-end

Sylvain Mondon de Météo France précisait ce matin que l'anticyclone situé au large de l'Uruguay était en train de s'affaisser en se décalant vers l'Est mais un autre anticyclone, plus au Sud, vient le remplacer ce week-end. Un ralentissement est donc prévu vendredi avec déjà des à-coups jeudi : le rythme va donc totalement changer avec du portant à l'orée du week-end (Nord-Est modéré). Les spinnakers vont donc de nouveau être envoyés mais l'accélération viendra plutôt du côté des " retardataires "… De quoi relancer la course à la sortie de l'Atlantique ! Quinze solitaires en moins de cent milles au passage de la première porte des glaces au large de l'Afrique du Sud : voilà un scénario incroyable… mais plausible !

Voix du large…

Michel Desjoyeaux (Foncia), 14ème à 396 milles du leader : « Ça fonce et c'est mouillé ! 18-19 nœuds de vitesse : ce sont de bonnes conditions pour aller au Sud. Ils vont ralentir devant et je vais bien me rapprocher. La mer est croisée et je vais passer dans l'Ouest des îles de Trindade. Et il fait encore très chaud : 27°C à l'ombre… »

Yann Eliès (Generali), 7ème à 68,7 milles : « On s'est tellement fait brasser la nuit dernière que j'ai la gueule de bois ! Les bateaux sont violents mais tellement extraordinaires… Tu as mal pour lui et le skipper est tout cabossé. J'ai les mains, les pieds et les yeux gonflés ! Je viens de me réveiller et il n'y a plus que 14 nœuds de vent : je vais renvoyer de la toile. Avec l'anticyclone devant, Foncia, Pindar, Temonos, Safran… vont revenir sur nous à pas cher ! Il faut trouver une fenêtre pour sortir de ces hautes pressions »

Sébastien Josse (BT), 2ème à 18,3 milles : « Il n'y a pas d'autre choix : plein Sud ! La mer est plus agréable ce matin qu'hier après-midi. On va toujours plus vite quand le bateau est moins sollicité, et mardi il y avait 25 nœuds au près… Là, ça glisse avec 18-19 nœuds de vent sous foc solent et grand voile haute. On va faire le tour de l'anticyclone, mais il ne faut pas se brûler les ailes en passant trop près du centre. Je suis le plus à l'Est parce que c'est plus facile de se repositionner par rapport à la flotte »

Marc Guillemot (Safran), 10ème à 196,3 milles : « Je suis obligé de mettre des boules Quiès ! Je reviens dans le match et ça fait plaisir. Surtout avec la situation anticyclonique qui se présente devant… Et qui se décale vers l'Est : c'est favorable pour moi mais est-ce que je vais repartir avec eux ? Ça vaut le coup de cravacher : je marche à 16,5 nœuds en ce moment. Mais ça fait mal pour le bateau. »

Le mot du tour…

Tropique du capricorne : Situé par 23° 26' 22'' Sud, cette ligne virtuelle autour du globe terrestre correspond à l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre autour du Soleil. Le soleil est donc au zénith le 21 décembre, lors du solstice d'été dans l'hémisphère Sud. C'est pourquoi Michel Desjoyeaux indiquait qu'il allait bientôt voir passer le soleil dans son Nord à midi…

Flash info...

Jean Galfione sera l’invité demain, jeudi 27 novembre, de « L’hebdo du Vendée Globe », émission animée par de Pierre Louis Castelli diffusée en direct du PC Course de Montparnasse de 17h30 à 18h30. Vous pouvez écouter cette émission en direct sur le site internet www.vendeeglobe.org

Mercredi 26 Novembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News