Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News


              



Statu quo


Il est paradoxal de parler de « statu quo » au sujet l’actualité des marchés financiers. Pourtant, c’est bien le mot qui nous vient pour caractériser cette semaine de rebond des marchés d’actions…



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Statu quo économique : aux USA, la situation économique demeure toujours paradoxale, « entre deux eaux ». Le rapport ADP a donné un mauvais signal, avec la création de seulement 139 000 emplois privés, toujours prioritairement par les petites et moyennes entreprises, et dans le secteur de la construction. Les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont envoyé un signal opposé, plutôt favorable. Du coté des indicateurs avancés, l’indice ISM des services s’est replié, alors que l’ISM industriel s’est redressé, après sa chute exceptionnelle du mois précédent. Le « Beige Book » de la Fed a relevé une croissance « modeste à modérée » dans 8 des 12 districts du système fédéral de banques de réserve. La croissance américaine « stagne », nous fait douter ou espérer, suivant les statistiques, mais elle demeure malgré tout satisfaisante…

Statu quo politique : En Ukraine, la fièvre est retombée lorsque le Président Poutine a donné l’ordre à ses soldats de « rentrer dans leurs casernes ». La Crimée fait sécession, au grand dam des occidentaux, mais M. Poutine a dit qu’il ne pouvait rester sourd aux demandes du peuple de Crimée, mais « qu’il respecterait les règles ». Le marché a compris que les occidentaux ne feront rien pour s’opposer frontalement à la Russie. La situation est objectivement particulièrement complexe, et au-delà de quelques mesures de rétorsion peu significatives, les occidentaux laisseront faire, comme ils ont laissé faire l’écrasement de la Géorgie et le quasi génocide tchétchène. Tous ce dont on peut être sûr, c’est que le prix du gaz sera plus élevé, et peut être, aussi, au moins à court terme, le prix du blé, dont l’Ukraine est un grand exportateur. Nous considérons que la situation géopolitique de l’Ukraine reste une bombe à retardement qui ne manquera pas de revenir sur le devant de la scène dans le futur.

Statu quo monétaire : la conférence de presse de M. Draghi hier n’a rien apporté de plus. C’est l’attentisme qui règne : les dernières données sur l’inflation ont rassuré, l’affaiblissement des prix est dû essentiellement à la baisse des prix de l’énergie et des produits alimentaires. La croissance européenne « frémit », partout sauf en France, qui est placée sous surveillance par la Commission Européenne. Elle a considéré que la France faisait peser un risque à toute la zone euro en ne prenant pas les mesures adéquates pour réduire durablement son déficit et relancer son économie. A ce titre, la baisse du moral des ménages (indice INSEE) est révélatrice de la profonde crise de confiance qui mine la France… et plombe sa croissance.

Statu quo en Asie : au Japon, les salaires ne remontent pas, malgré les demandes des autorités publiques auprès des entreprises : la masse salariale a baissé de 0,2 % selon les dernières statistiques. La déflation reste donc toujours bien présente dans l’empire du Soleil Levant. La politique monétaire hyper-expansionniste va durer encore longtemps. En Chine, l’objectif de croissance annoncé par le Premier Ministre dans le cadre du Congrès National du Peuple est toujours de 7,5 % pour cette année, plus 3,5 % d’inflation, soit… 11 % de croissance nominale, contre 10,3 % en 2013. La Chine vise toujours l’accélération de la croissance, même si « la guerre contre la pollution » a enfin été déclarée…

Nous n’avons pas relevé de nouvelle majeure cette semaine, et le cours des actions a rebondi uniquement sur la « détente » sur le front ukrainien. Les actions restent perchées au plus haut, leur résistance est remarquable et confirme la tendance haussière sous-jacente.

Investisseurs : Nous surpondérons les actions jusqu’à 4 486 points.

Spéculateurs : Le Cac 40 reste haussier au-dessus de 4350 mais sous ce seuil, la correction serait profonde (4100).

Tendances sur les taux et les devises : les taux souverains des grands pays sont stables, l’€ aussi.

Tendances récentes sur les matières premières : le prix des matières premières poursuit sa hausse, sans accélération majeure.

Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr




Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Lundi 10 Mars 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News