Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Si la banque m'était contée...


Si la banque m'était contée... - Jean-Philippe Bidault -Editions du Palio – 190 pages



A bien des égards cette seconde parution, servie par l’écriture à la fois riche et alerte du journaliste (qu’il fût à Valeurs Actuelles), confirme les multiples facettes du talent de son auteur :

Conteur, historien de l’Economie et expert financier (adossé à un parcours professionnel d’excellence dans la haute finance). Ce qui lui autorise à poser sur ce domaine un regard original doublé d’une hauteur de vue assez remarquable.

Dans le prolongement de sa précédente parution dans laquelle il analysait les passions de l’argent , Jean-Philippe BIDAULT s’interroge sur les raisons qui font que la Banque soit à ce point incomprise de l’opinion publique en dépit de son utilité économique voire de son rôle philanthropique, aujourd’hui comme hier et sans doute moins encore que demain (si on en croit l’attention que lui portent les politiques).

Pourtant les banquiers, par leur esprit d’entreprise, leur sens du risque et la fonction de « transformation » des dépôts en crédit à l’Economie, « …..façonnent la Société, voire l’inspirent….. » et c’est au fil de tableaux vivants, retraçant cinq moments clé de l’histoire bancaire Française de la période révolutionnaire aux aventures des Pereire, de la banque industrielle de Chine jusqu’à la chute du Crédit Lyonnais, qu’il avance des éléments de réponse.

D’improbables combinaisons entre l’Administration et la politique, la constance d’un mélange des genres entre leur raisonnement et celui des fonctionnaires, placent en permanence les banques en position ambiguë ; suscitant « ……à la fois curiosité et méfiance, hostilité et envie, respect et dérision….. ».

« …….L’argent est affaire de passion, celui qui le fait circuler, suscite à son tour des passions…… ».

De là à suggérer qu’à côté d’une « raison d’Etat », il existe une « raison bancaire » : il n’est en effet pas commun de faire « profession habituelle d’utiliser pour son propre compte l’argent d’autrui », il n’y a qu’un pas que franchit allégrement l’auteur.

A lire comme un roman ; A retenir comme une contribution essentielle à la réflexion économique, puissante intellectuellement et forte d’une expérience de grand praticien.

Jean-Louis Chambon
Président du Prix et du Cercle TURGOT, et de la Fédération Nationale des Cadres Dirigeants


Retrouvez les chroniques de Jean-Louis Chambon sur www.canalacademie.com

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Lundi 30 Juin 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles



Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News