Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year
Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year
 
 
 
 


              



Retour d’expérience Pokémon Go : vers une meilleure gouvernance des données ?


Par Frédéric Brousse, Directeur Général d’Informatica France.



Frédéric Brousse
Frédéric Brousse
L’engouement pour Pokémon Go est sans nul doute quelque peu retombé mais le jeu mobile n’en reste pas moins l’application incontournable de l’année 2016. Que l’on soit utilisateur assidu ou non, difficile d’avoir échappé à l’ampleur du phénomène. Selon un sondage Ifop d’août 2016, 12% de la population française déclarait avoir joué à Pokémon Go soit près de 6 millions d’individus. Aujourd’hui, aucun autre exemple ne montre mieux comment le monde digital transforme nos vies et offre de nouvelles opportunités aux entreprises axées sur les données.

Grâce à Pokémon Go, l’action de Nintendo a atteint son plus haut niveau depuis que la société est entrée à la bourse de Tokyo en 1983. Au cours des six premiers mois de l’année (de janvier à juillet 2016), la valeur de l’action a augmenté d’environ 50%. Le jeu s’est également rapidement hissé en tête du classement des applications pour smartphones selon Bloomberg.

Le jeu a compté, au plus fort de sa popularité, près de 100 millions d’utilisateurs actifs. Pokémon Go reflète l’époque à laquelle nous vivons, où l’information est précieuse et constitue un enjeu essentiel et un élément central au cœur des nouvelles stratégies business. De même, l’Internet des objets (IdO), qui véhicule ces informations, est en train de transformer rapidement le monde. Les projections d’IDC indiquent qu’il y aura plus de périphériques connectés que d’individus sur terre en 2020, on estime qu’il y aura près de 20 milliards d’objets connectés.

Dans le cadre du jeu, la puissance des données a révélé tout son potentiel dans différents domaines :

Le premier d’entre eux est la géolocalisation, technologie sans laquelle le jeu n’aurait pas le succès qu’il a connu. Au pic de sa popularité l’été dernier, les millions d’utilisateurs actifs prenant des photos et voyageant vers différentes destinations pour trouver des Pokémon rares ont constitué un vivier de choix pour les développeurs du jeu. De nombreuses possibilités sont envisageables telles que faire des échanges, affronter d’autres joueurs, etc. La publicité géolocalisée et les lieux sponsorisés seront bientôt intégrés dans le jeu. Les entreprises pourront les utiliser pour le ciblage ou peut-être même pour les rencontres. Pour en tirer parti afin de générer du chiffre d’affaires, une connaissance granulaire du profil des utilisateurs et des informations sur les lieux sont nécessaires.

Le marquage de données est également un des éléments clés de Pokémon Go compte tenu de la complexité de l’alignement de l’image/objet avec le nom du lieu ou du produit que l’on veut pousser auprès de sa cible. La précision des données est importante pour générer les descriptions de chaque point d’intérêt et ainsi augmenter le trafic vers ces points.

Pour finir, l’opportunité commerciale : le commerce in-app ou in-game [1] n’est pas nouveau, mais Pokémon Go pourrait prochainement le faire entrer dans une autre dimension. Le groupe cible de cette application est plutôt large, mais les étudiants en sont tout de même la cible idéale. Imaginez un groupe d’étudiants localiser votre bar à smoothies et recevoir une offre spéciale pour l’inscription et/ou l’achat d’un de vos produits. L’exploration de ce segment cible sera porteuse d’opportunités. En fonction de la vue à 360 degrés du joueur (client), des formats d’information sur les produits spécifiques à l’application seront nécessaires pour accomplir une conversion in-app.

Le volume, la rapidité et la diversité des données sont notables (Big Data), et les connaissances sur les relations sont conséquentes. Où se trouve l’utilisateur ? Qui est-il ? De quoi a-t-il besoin ? C’est un exemple bien connu de gestion des données de référence. Les informations des utilisateurs sont-elles protégées ? Les jeunes de la génération Y se préoccupent de la confidentialité et de la sécurité de leurs données. Cette opportunité commerciale requiert l’intégration, la gouvernance et la protection de ces énormes volumes de données.

Comment intégrer, gouverner et assurer la protection des données générées par Pokémon Go ?

La sécurité́ des données devient un facteur de différenciation crucial pour les entreprises cherchant à fidéliser leurs clients et les pratiques de sécurité́ existantes sont examinées de près. Aujourd’hui, il est bien évident que les pare-feux et les solutions de sécurité́ généralement utilisés pour assurer la confidentialité́ des données ne suffisent plus à contrer la puissance des menaces modernes.

Les données récupérées dans le jeu pourraient être utilisées de manière positive, mais leur exploitation a été immédiatement critiquée. En effet, des délits ont déjà été signalés (réunir des joueurs pour les voler) et une mauvaise analyse des données a abouti au signalement d’un domicile privé comme un lieu public. Par ailleurs, le paramétrage de base de l’application donnait accès aux emails, à Google Drive, aux photos ou encore à l’historique de recherche Google se trouvant sur le téléphone de l’utilisateur. Dans cette situation, la sensibilisation des utilisateurs aux autorisations qu’ils accordent et l’usage qui est fait de leurs données est de mise afin de pouvoir conserver leur confiance.

Sur le long terme, seules les entreprises qui réussiront à maîtriser la protection des données et la résilience aux infractions seront à même de conserver la confiance des consommateurs et entretenir des relations saines avec leurs clients et leurs données.

La réalité augmentée est un des grands virages technologiques des années à venir, les dernières prédictions du cabinet de recherche Gartner estiment que d’ici 2020, 100 millions de consommateurs feront leurs achats dans des environnements de réalité augmentée. Une nouvelle mise à jour de l’application devrait sortir dans les prochains jours. Autant de possibilités pour les développeurs du jeu d’exploiter encore plus les données et les opportunités qu’elles offrent tant en terme d’expérience de jeu (réalité augmentée) que d’opportunités commerciales.

[1] Possibilité d’accéder à des services commerciaux au sein d’une application ayant un but tierce

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Mercredi 7 Décembre 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear