Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Reference Value : nouvel indicateur mesurant la valeur financière et extra-financière des entreprises


Votre quotidien Finyear vous annonce le lancement de la « Reference Value® » : un nouvel indicateur mesurant la valeur financière et extra-financière des entreprises



Laurent Leloup
Laurent Leloup
A l’occasion du lancement, l’agence Reference Value Services (RVS) dévoile la « Reference Value® » des sociétés du CAC40, établie sur la base d’une nouvelle méthode de calcul de la valeur des entreprises qui intègre, pour la première fois, leur capital immatériel

L’agence RVS lance la « Reference Value® », un nouvel indicateur de la valeur des entreprises, calculé sur la base d’une méthode de valorisation inédite qui reflète leurs performances tant financières qu’économiques et immatérielles.

La méthode d’évaluation des entreprises proposée par l’agence RVS se fonde sur trois principes essentiels :
- La Reference Value® est établie via un modèle de calcul normé, ouvert et consultable, sur la base de l’information publique de l’entreprise
- La Reference Value® sera contrôlée par un comité d’experts indépendants, en cours de constitution, qui s’assurera de sa conformité au modèle
- La Reference Value® est mise à jour en permanence et disponible gratuitement sur le site Internet de l’agence RVS.

L’établissement de la Reference Value® est réalisé grâce à une nouvelle méthode de calcul de la valeur développée par trois professionnels de l’analyse financière à l’issue de près de deux ans de R&D. Cette méthode de calcul de type DCF (Discounted Cash Flow) repose sur l’évaluation ou « rating » de quatre facteurs clés du succès de l’entreprise : sa santé financière, sa stratégie, le contexte macro-économique et son capital immatériel incluant le capital humain, le capital marque, le capital savoir et le capital clients.

L’intégration du capital immatériel dans un modèle de valorisation des entreprises est une grande première, alors qu’il constitue aujourd’hui une composante essentielle de la création de valeur sur le long terme. Le traitement des informations relatives au capital immatériel est effectué selon les recommandations du rapport Thesaurus-Bercy (1), produit en octobre 2011 par l’Observatoire de l’Immatériel.

La Reference Value® simulée sur les sociétés du CAC 40 porte l’indice à 5 000 points.
Certaines sociétés apparaissent particulièrement sous-évaluées par les marchés financiers : les Reference Value® de Peugeot, Bouygues et Lafarge sont ainsi plus de deux fois supérieures à leurs cours de bourse (cf. tableau détaillé en annexe). Ces écarts s’expliquent essentiellement par des inquiétudes excessives des marchés financiers sur la pérennité même de l’entreprise pour Peugeot, sur son statut de conglomérat pour Bouygues et sur la croissance structurelle du secteur pour Lafarge.

Appliquée aux entreprises du CAC 40 à l’occasion de son lancement, la Reference Value s’adresse cependant à une cible d’entreprises très large : aux entreprises cotés, offrant ainsi un complément à l’information livrée par leur cours de bourse, mais aussi aux entreprises non cotées de plus de 250 salariés – privées ou publiques, du secteur industriel, commercial ou de l’économie sociale – qui en feraient la demande auprès de l’agence.

Pour Alan Fustec, associé-fondateur de RVS, auteur du rapport Thesaurus-Bercy (1) et Président de Goodwill Management : « La Reference Value® constitue, pour les entreprises, un outil précieux pour communiquer sur leurs performances autres que financières. Mais elle peut également être d’une grande utilité aux investisseurs ou aux asset managers pour connaitre la valeur des entreprises dans lesquelles elles investissent. »

Eric Galiègue, associé-fondateur de RVS et Président de Valquant, a déclaré: « A travers le lancement de la Reference Value®, c’est une véritable initiative de place, partagée par l’ensemble des acteurs de la finance, que nous souhaitons amorcer. L’objectif est d’améliorer le financement et le développement des entreprises grâce à la promotion de leur valeur durable.»

Eric Galiègue est également chroniqueur de votre quotidien Finyear.
Un entretien de présentation de la Reference Value ® vous sera très prochainement proposé.

Reference Value : nouvel indicateur mesurant la valeur financière et extra-financière des entreprises

A propos de l’agence RVS
RVS est une agence d’évaluation des entreprises créée 1er juin 2011 à l’issue de près de deux années de R&D nécessaires pour concevoir et tester une nouvelle méthode de calcul de la valeur des entreprises.
L’agence RVS établit et diffuse la « Reference Value ®» des entreprises qui a vocation à refléter leur valeur à la fois financière, économique et immatérielle, en complément le cas échéant de l’information fournie par le cours de bourse.
L’agence RVS propose notamment aux entreprises cotées ou non cotées un service d’abonnement à la « Reference Value ®» qui leur permet de faciliter les échanges de titres et de disposer d’un instrument de communication interne et externe sur leurs performances globales.
RVS est une SAS détenue à part égale (33%) par FD & Associés, GOODWILL-MANAGEMENT SAS et VALQUANT SAS.

Pour en savoir plus : www.rvs-reference-value-services.fr (ouverture du site le 5 avril 2012)

A propos des associés-fondateurs de RVS :

Eric Galiègue est économiste et analyste financier, président de Asset Valuation Services SAS (Agence RVS) et de Valquant SAS (Analyse financière), membre de la SFAF (Société Française des Analystes.
Financiers) et membre de l’AACIF (Association des Analystes Conseils en Investissement Financiers.

Alan Fustec est Ingénieur agronome, président Goodwill-Management SAS (capital immatériel), directeur scientifique et ancien président de l’Observatoire de l’immatériel et enseigne le capital immatériel à HEC.

François Delavenne est actuaire ISFA, associé gérant Acofi SCA, président de FD & Associés, administrateur délégué du Centre des Professions Financières, ancien président de l’institut des Actuaires.

(1) Produit à la demande du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, ce rapport est le résultat d’un groupe de travail d’une trentaine de personnes représentant toutes les parties prenantes (entreprises, investisseurs, pouvoirs publics, universitaires, associations professionnelles, …), pendant 18 mois. Il s’appuie sur les travaux de modélisation initiés par le cabinet Goodwill Management et l’Observatoire.

Laurent Leloup

Vendredi 30 Mars 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News