Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



ROME du libéralisme au socialisme


ROME du libéralisme au socialisme - Leçon antique pour notre temps - Philippe FABRY - Edition Jean-Cyrille Godefroy – 146 pages



Les causes du déclin des grandes puissances dans l’Histoire, alimentent une source inépuisable de thèses plus ou moins savantes :

Du repli sur soi paradoxal, lié au Confusianisme, prêté à la Chine du XIVème siècle (alors qu’elle dominait en inventivité, prospérité et échange le reste du Monde)à, à la décadence des élites et des vertus civiques, en passant par les invasions barbares ou les causes endogènes au système (voir l’effondrement de l’URSS…..).

En fait, ces déclins restent le plus souvent de grandes énigmes d’autant que pour beaucoup, il n’y a pas en la matière d’explication claire, s’agissant de processus accidentels voire cycliques, de causes innombrables.

Aussi au moment où le monde occidental et le capitalisme libéral sont en proie au doute et font face à un « futur sans avenir », la parution que propose Philippe FABRY, avec le regard croisé de l’historien de l’économiste et du politologue apparaît comme une « leçon antique (et précieuse) pour notre temps ».

« …..Rome a en effet commencé son histoire comme l’Amérique, en hyper puissance mondiale, et s’est effondré à la manière de l’URSS….. »
Mais ce qui fait l’intérêt particulier de ce brillant essai, c’est aussi la thèse originale et captivante que propose l’auteur sur ce déclin de « l’empire ».
L’auteur met en lumière parmi les multiples explications traditionnelles de la chute de Rome, « la cause des causes » suggérée par MONTESQUIEU : la liberté perdue.
A son sens, en effet, le passage d’une pratique libérale aux origines de la république romaine, à un socialisme totalitaire sous l’empire, a fait passer « l’état de droit » de la liberté individuelle à un « Etat de droit » politicien et clientéliste anéantissant progressivement « l’avantage concurrentiel » que ses choix originaux de la liberté individuelle avait fait accepter pour développer son hégémonie sur l’ensemble du monde antique.
L’auteur considère que la « redistribution socialiste » pratiquée par l’empire induisant inexorablement un poids croissant de l’administration et des fonctionnaires a étouffé l’initiative et l’esprit d’entreprise et fait naître un capitalisme de connivence.
Le socialisme serait donc nait avec l’empire romain ……..tant pis pour les marxistes !
Au-delà de l’intérêt que pourront trouver les lecteurs sur le pourquoi de l’Histoire, s’ajoutent des élément de réponse sur l’évolution du monde contemporain et tout particulièrement sur celle, politique économique et sociale, des Etats Unis.
Avec une interrogation saisissante sur le chemin que semble prendre les USA sur la même voie que la Rome antique.
La super puissance Américaine a d’ailleurs perdu de sa superbe faisant payer de plus en plus au passage, par une prédation sur ses vassaux occidentaux à travers l’hégémonie de sa monnaie, ses déficits et ses dettes, sa marche progressive vers le socialisme sans en payer le prix. Si le coût de la suprématie américaine à travers le privilège du dollar, a été compensé par l’action pacificatrice de gendarme du monde que jouèrent les USA, aujourd’hui on peut douter que les dépenses sociales de l’Etat fédéral profitent pleinement à ses alliés et au reste du Monde……
Si à travers l’usage immodéré de sa planche à billets « l’Amérique devait tomber dans le socialisme, c’est le reste du Monde qui en paierait le coût, entraîné dans le même déclin ».

Toutefois l’auteur ne désespère pas qu’elle puisse se ressaisir comme elle le fit durant la période REAGAN.

L’Amérique saura-t-elle s’éviter par la tentation d’un peu plus de sécurité, promise par le Socialisme, une perte d’un peu plus de sa liberté individuelle en sachant que le risque comme le rappelait le fondateur Benjamin FRANKLIN, c’est de perdre les deux.

Un essai brillant et dérangeant.

Jean-Louis Chambon
Président du Prix et du Cercle TURGOT, et de la Fédération Nationale des Cadres Dirigeants


Retrouvez les chroniques de Jean-Louis Chambon sur www.canalacademie.com

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Lundi 6 Octobre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News