Quotidien future finance
              



Pour 86% des banques françaises, collaborer avec les fintech est un levier de réussite


Une étude de Finastra révèle que 89% des institutions financières mondiales et 86% des banques françaises appréhendent la collaboration avec les Fintech comme un levier de réussite.



• 87% des banques prévoient d’utiliser des APIs ouvertes pour faciliter l’Open Banking dans les douze prochains mois
• 52 % des établissements français encouragent les régulateurs à « fournir des incitations financières ou des subventions dédiées à l’innovation » pour favoriser cette collaboration
• Les banques françaises citent les API ouvertes (42 %) et l'IA (40 %) comme étant les technologies les plus susceptibles d’être mises en oeuvre au cours des 12 prochains mois

En France, 87% des banques prévoient d’utiliser des APIs ouvertes dans les douze prochains mois. Cette collaboration, entre les institutions financières ou les banques et les fournisseurs de technologie (Fintech), vise à améliorer l'expérience du client tout en réduisant les coûts opérationnels.

Cette enquête (1) a été menée avant l’épidémie du coronavirus, auprès de 774 institutions financières aux États-Unis, à Singapour, en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, à Hong Kong et aux Emirats Arabes Unis, représentant au total un peu plus de 4 355 mille milliards € de chiffre d'affaires au cours des 12 derniers mois. 110 réponses ont été recueillies en France.

Pour les banques françaises, les avantages surpassent les coûts

Près de 4 banques françaises sur 5 (79%) estiment que leur collaboration avec des Fintech et des partenaires présentent des avantages plus importants que les coûts engendrés. Parmi les facteurs pouvant encourager la collaboration, la quasi-totalité des institutions financières françaises affirment que la « technologie » (96%) et le « régulateur » (94%) jouent des rôles essentiels.

APIs, AI, blockchain : le tiercé gagnant

Pour exploiter les capacités de l’Open Banking, 87% des banques françaises interrogées prévoient de faire levier sur leurs APIs ouvertes, loin devant leurs homologues allemandes (75%) et, dans une moindre mesure, britanniques (85%).

Sondées sur les technologies que leur organisation projette d’améliorer ou de déployer dans les 12 prochains mois, les répondants français citent ainsi le plus fréquemment les APIs ouvertes (42%) mais aussi l’IA (40%) et la blockchain (34%) à égalité avec la transformation digitale de l’organisation (34%).

Créer le bon écosystème : moins de régulation, plus de soutien

L’innovation serait-elle étouffée en France ? C’est le constat de 50% des banques françaises, qui regrettent « le manque de soutien du gouvernement ou de l’industrie pour encourager l’innovation ». C’est 18 % de plus par rapport à 2019 (2).

La réglementation n’est pas en reste : les institutions financières françaises encouragent leur gouvernement à « mieux comprendre l'impact de la réglementation sur l'innovation dans le secteur ». Cette opinion est partagée par près d'un tiers des répondants français (28 %), soit plus que dans tout autre pays.

En revanche, les Français ne sont que 23% à estimer que le « changement de culture » est un obstacle au développement de collaborations avec les Fintech.

Comparées aux résultats de l’ensemble des sondés (31%), ces réponses traduisent un terrain et un état d’esprit favorables à la mise en place de partenariats entre les institutions financières françaises et les Fintech.
Chirine Ben Zaied, Directrice Innovation chez Finastra explique : « Il est encourageant de constater que les principes de collaboration et d’Open Banking bénéficient d'un fort soutien au sein de la communauté financière en France. Nous pensons que ce sera le premier pas vers l'Open Finance qui verra la prochaine vague d'innovation dans les services financiers se créer sur des plateformes ouvertes, en utilisant des APIs ouvertes et des solutions logicielles ouvertes. Nous prévoyons un avenir où les Fintech, les intégrateurs de systèmes et les institutions académiques travailleront avec les banques pour créer de nouvelles applications dans tous les domaines des services financiers, en incorporant les dernières technologies telles que le machine learning, l'intelligence artificielle et la blockchain. »

Pour voir le rapport, cliquez ici

(1) L’étude a été menée en ligne entre le 21 et le 24 janvier 2020, auprès de 774 institutions financières et banques aux États-Unis, au Royaume-Uni, à Singapour, en France, en Allemagne, à Hong Kong et aux Émirats arabes unis. Ces institutions financières représentent un total brut d'un peu plus de 4 700 mille milliards de dollars US de chiffre d'affaires au cours des 12 derniers mois, emploient environ 4,9 millions de personnes et ont environ 110 millions de relations clients/clients/membres. 110 réponses ont été recueillies auprès d'institutions financières en France.

(2) Les valeurs comparatives pour 2019 sont tirées d'une enquête similaire réalisée en Allemagne, en France, en Grande-Bretagne, à Singapour et aux États-Unis.

Définitions utilisées dans l'enquête :

• Open Banking : L'Open Banking est une série de réformes visant à rendre le secteur bancaire plus compétitif. Elle apporte des changements dans la manière dont les banques traitent les informations financières de leurs clients, remettant ainsi le contrôle entre les mains du client. Cela signifie que les clients peuvent choisir de partager leurs informations financières avec des fournisseurs autorisés, afin d'avoir accès à de nouveaux services et à l'innovation pour les aider à mieux gérer leur argent.

• Interfaces de programmation d'applications ouvertes (API ouvertes) : Une interface informatique avec un composant logiciel ou un système, qui définit comment d'autres composants ou systèmes peuvent l'utiliser. Elle permet aux développeurs d'avoir un accès libre à la création de logiciels.

• Collaboration Fintech : Collaboration entre les institutions financières ou les banques et des fournisseurs de technologies pour améliorer l'expérience du client tout en réduisant les coûts opérationnels.

A propos de Finastra
Finastra construit une plateforme ouverte qui accélère la collaboration et l'innovation dans les services financiers, créant ainsi de meilleures expériences pour les personnes, les entreprises et les communautés. Fort du plus large choix de logiciels de services financiers au monde, Finastra fournit une technologie vitale aux institutions financières de toutes tailles et dans le monde entier, dont 90 des 100 premières banques mondiales. Grâce à notre architecture ouverte, nous réunissons de nombreux partenaires et innovateurs. Ensemble, nous montrons la voie en matière d’écriture, de déploiement et d’utilisation des applications dans les services financiers, en phase avec les évolutions des besoins des clients.
www.finastra.com





No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Mardi 26 Mai 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles