Le quotidien du futur de la finance depuis 2005 (Fintech, Blockchain, DeFi, IA)
              



Partenariat ENGIE GEM et Orchestrade


Entretien avec Alexandre Cosquer, membre du comité exécutif de la business unit « Global Energy Management » (GEM) d'ENGIE et Ludovic Quesnelle, Chief Information Officer au sein d’ENGIE GEM.



Finyear – La BU Global Energy Management gère le portefeuille d’actifs du Groupe et de ses clients externes en électricité, énergies renouvelables, gaz naturel, et autres produits environnementaux. Que fait ENGIE GEM sur le marché de l’énergie en termes de risk management ?

Alexandre Cosquer – GEM fournit des solutions de gestion d’énergie au groupe ENGIE et à nos clients internationaux grâce à une expertise de plus de 20 ans en trading et gestion d’actifs sur les marchés de l'électricité, du gaz, de la biomasse, du pétrole, du LNG et des certificats environnementaux.

Nous développons des solutions personnalisées pour nos clients qui se situent sur l’ensemble de la chaîne énergétique, de l’amont à l’aval : producteurs, consommateurs, gros industriels, gestionnaire de stockage et de transport, institutions financières, fournisseurs de gaz et électricité…. Nous leur proposons notre expertise en termes de gestion de risque (risk management), via des solutions d’accès marché, de hedging, de valorisation et optimisation de la production à court et à long-terme…

Nous pouvons en outre nous appuyer sur notre entité ENGIE Global Markets, qui dispose du statut régulé de prestataire de services d’investissements. Nos 8 plateformes de trading – Paris, Bruxelles, Londres, Madrid, Singapour, Houston, Rome, Bucarest - œuvrent quotidiennement au plus proche des besoins de nos clients.

Pourquoi un partenariat avec un acteur externe comme Orchestrade pour la gestion de risques ?

A. Cosquer – Le choix de notre système de gestion de risque est absolument critique dans nos activités. Nous cherchions un outil robuste, bien architecturé, évolutif, et ayant fait ses preuves. Nous avons privilégié Orchestrade parce que c’est le système qui nous paraissait le plus adapté à nos besoins et le plus performant.

Entre GEM et Orchestrade, nous sommes dans une relation de co-développement puisque, à l’origine, Orchestrade n’était pas conçu pour gérer des matières premières. GEM a donc partagé son savoir-faire avec Orchestrade.

Pourquoi passer par une tierce partie pour renforcer le système de gestion des risques ?

Ludovic Quesnelle – Cela a probablement été l'une des décisions les plus audacieuses prises par GEM ces dernières années. Le projet a été long à mettre en place, notamment du fait du champ d’action de GEM qui reste très vaste, avec une grande variété de produits (gaz, électricité, biomasse, pétrole, LNG, certificats) et d'activités (gestion des actifs, aval, gestion des risques)

Nous avons décidé de faire confiance à un fournisseur de système externe car nous ne pensons pas que l'objectif et l'expertise de GEM soient de construire un système de gestion des risques "front to back". Notre valeur ajoutée réside dans la façon dont nous utilisons le système pour servir nos clients. Nous pensons cependant que pour des fonctionnalités spécifiques du système, GEM sera en capacité de développer et posséder son propre code. Orchestrade construit l'infrastructure et les fonctionnalités de base, nous construisons les parties spécifiques de GEM.  

Quelles sont les prochaines étapes de votre collaboration ?

L. Quesnelle – Nous venons de réussir une première étape majeure. Tout notre activité commerciale régulée en Europe et Asie est désormais gérée depuis Orchestrade. L’enjeu était très important car le périmètre était large (gaz, électricité, pétrole, certificats) et les fonctionnalités multiple (risque, p&l, Value at Risk, Stress Test…). Fort de ce succès, nous entamons la prochaine étape qui consiste à intégrer dans Orchestrade les activités en amont (actifs gaziers et électriques) et en aval (ventes B2B/B2C).  



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Mercredi 4 Novembre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos