Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Nearshoring, offshoring, bestshoring IT : Quelles significations ?


L’économie est mondiale aussi bien pour les « grands comptes » que pour les PME. La mobilité ne se limite plus aux seuls collaborateurs de l’entreprise. Les fournisseurs, les clients et les partenaires sont mobiles et l’entreprise doit s’adapter à cette nouvelle donne. Depuis plusieurs années l’offre d’externalisation des services IT s’intensifie. La première phase d’outsourcing consistait très souvent à sous traiter tout ou partie d’une application. Désormais avec l’explosion des nouvelles technologies, l’ensemble du traitement de l’information de l’entreprise peut être traité à distance. Les réseaux sont interconnectés, les infrastructures sécurisées, la convergence voix-données simplifiée et les solutions applicatives (ERP, CRM…) standardisées.



Bruno Peloso di Tedeschi
Bruno Peloso di Tedeschi
A quoi correspond cette terminologie ?

Nearshoring :
Il s’agit de délocaliser un processus IT dans une région, un pays proche et du même créneau horaire. Le risque lié à l’externalisation est alors très limité, l’entreprise pouvant contrôler en proximité l’activité de son fournisseur. L’Europe de l’Est notamment les pays ayant rejoint l’Union Européenne récemment apparaissent comme un bon compromis par rapport aux pays proches du Maghreb. De nombreuses offres proposent l’externalisation des centres d’appels techniques et de monitoring de systèmes à des coûts inférieurs hexagonaux.

Offshoring :
La délocalisation principalement en Asie et en Inde offre un fort levier financier en abaissant les coûts de production qu’il s’agisse du développement d’une solution applicative, de l’exploitation d’un data center ou d’un centre d’appels. Le risque est assez élevé pour l’entreprise compte tenu de la distance (gestion des déplacements et du décalage horaire) et des différences culturelles. Ainsi la qualité peut être rapidement être au cœur du sujet.

Bestshoring ou Rightshoring :
Le bon choix entre la délocalisation de proximité où le risque est limité, l’entreprise peut y délocaliser ses activités IT dites sensibles, « cœur de métier » et sous traiter dans les pays émergents (Chine, Inde, …) le développement standardisé d’une solution logicielle ou son centre d’appels international. Concernant les aspects contractuels, les services juridiques seront dans les deux cas sollicités et joueront un rôle majeur.

Et… Ruralshoring :
Depuis peu et compte tenu du turnover très élevé dans les rangs des SSII françaises implantées en Inde (>20 % en 2010, source 01 Informatique), les entreprises s’installent dans les petites agglomérations espérant fidéliser leurs collaborateurs. La flambée des prix de l’immobilier des grandes villes indiennes explique également ce mouvement.


Cet article a été rédigé par Bruno Peloso di Tedeschi, ancien DSI, diplômé de l’Essec et de Télécom Paris
Spécialiste de l’innovation du secteur des TIC, a dirigé l’Agence Européenne pour l’Innovation (AeIDES)
Membre actif du G9+ (L'interclub "informatique, télécoms, multimédia" des anciens de grandes écoles)

Vendredi 13 Mai 2011
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News