Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Métiers de l’Audit et de l’Expertise Comptable : Les tendances RH et recrutement 2018


Le cabinet Hays, leader mondial du recrutement spécialisé, dévoile les résultats de son enquête nationale sur la gestion des Ressources Humaines au sein des cabinets d’Audit et d’Expertise Comptable (AEC) réalisée en partenariat avec la Revue Fiduciaire Emploi. Après avoir dressé le panorama des rémunérations lors de la précédente lancée au Congrès des Experts Comptables de Lille, Hays révèle dans son rapport les grandes tendances des politiques de ressources humaines et de recrutement, avant de réaliser des focus sur l’utilisation des réseaux sociaux et la formation continue dans le secteur.



Cabinets d’Audit et d’Expertise Comptable : reprise des recrutements

Après une année 2016 marquée par une attitude attentiste des employeurs, l’année 2017 voit le déblocage du recrutement du côté des cabinets d’Audit et d’Expertise Comptable, qui sont 8 sur 10 (86%) à avoir recruté cette année. Il s’agit du plus fort volume de recrutements depuis 5 ans, comme l’indique le graphique ci-dessous.

Le niveau d’expérience demandé reste majoritairement orienté vers les profils débutants (0 à 2 ans d’expérience) et confirmés (3 à 7 ans d’expérience). Les métiers les plus recherchés sont liés à l’Expertise Comptable (78%) et le Social (47%), devant l’Audit (28%) et les fonctions supports (19%). Boostée par un marché de l’emploi qui regagne en dynamisme, la durée des recrutements s’est raccourcie. En effet, deux tiers des cabinets (66%) ont trouvé leurs collaborateurs entre 1 et 3 mois. Les candidats sont quant à eux 80% à avoir trouvé un nouvel emploi en moins de 3 mois et plus d’un sur deux (57%) a réussi à identifier son nouvel employeur en moins d’un mois de recherches.

Les motifs du départ, un réel changement de paradigme

La démission d’un collaborateur est la première raison pour laquelle les cabinets recrutent (78%) et ceci devant la création de poste (60%). Ces deux motifs de recrutement sont à l’équilibre dans les plus grands cabinets. Ce sont les cabinets moyens (10 à 50 salariés) qui enregistrent le nombre le plus important de démissions, leurs collaborateurs cherchant bien souvent à intégrer de plus grandes structures.

À l’heure de l’avènement du bien-être au travail et de l’apparition de nouveaux profils tels que le Chief Happiness Officer (CHO), le besoin d’un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle gagne de l’importance, suffisamment pour pousser 19% des salariés à changer d’employeur. Cela se retrouve dans les motivations qui ont poussé les collaborateurs à changer de cabinet, qui invoquent en premier lieu la recherche d’un meilleur climat interne - social, d’une bonne culture d’entreprise (23%), devant le besoin d’un meilleur équilibre vie familiale / vie professionnelle (19%). Quelle que soit la raison de leur départ, ils sont 20% à avoir quitté leur cabinet en 2017 et 9 sur 10 sont partis de leur propre initiative.

Méthodes de recrutement : l’importance des ‘soft skills’ Lorsque l’on s’intéresse aux canaux de recrutement par lesquels l’offre et la demande se retrouvent, force est de constater que recruteurs (72%) et candidats (71%) se tournent en premier lieu vers les cabinets de recrutement et d’intérim. La relation /cooptation joue également un rôle prédominant, 63% des recruteurs la privilégient, pour 65% des candidats. Au global, les moyens utilisés par les collaborateurs sont sensiblement les mêmes que ceux utilisés par les recruteurs, ce qui permet une bonne fluidité du marché de l’emploi, comme l’illustre le graphique ci-dessous.

Un enseignement fort de cette enquête est que les ‘soft skills’ reprennent de l’importance. En effet, sur les deux dernières années et pour les deux populations, le critère « personnalité, comportement, relationnel » évolue nettement parmi les recruteurs et décideurs qui cherchent des collaborateurs opérationnels (93%), comme des managers (85%). Les qualités managériales liées au charisme, au leadership, ou à la pédagogie arrivent en seconde position lorsqu’il s’agit de recruter un profil cadre (66%). Les expériences professionnelles restent le 2e critère le plus important dans le recrutement d’un profil opérationnel.

La timide progression des réseaux sociaux professionnels pour la prise de contact et d’informations La présence sur les réseaux sociaux professionnels commence à s’imposer comme une nécessité dans le secteur de l’Audit et de l’Expertise Comptable et dans d’autres secteurs, six employeurs AEC sur dix y sont aujourd’hui présents (61%). Un taux en augmentation de 17 points en 2 ans, mais qui reste faible pour une profession de services aux entreprises.

Les candidats du secteur ne s’y trompent pas et sont la même proportion (59%) à avoir créé au moins un profil et 45% à s’y connecter quotidiennement. LinkedIn reste la première plateforme où se retrouvent l’offre et la demande, regroupant 94% des dirigeants de cabinets présents sur les RSP et 90% des candidats.

Preuve de l’importance de ces réseaux sociaux dans le secteur, 81% des dirigeants regardent aujourd’hui les profils des candidats avant un rendez-vous de recrutement (contre 67% il y a 2 ans).

La formation continue, un enjeu de taille La formation des collaborateurs est l’un des fondements de gestion des Ressources Humaines au sein des cabinets d’Audit et d’Expertise Comptable. Les dirigeants ainsi que les collaborateurs placent la revue de l’actualité de leur domaine comme premier objectif de ces formations.

A l’unanimité, ces deux populations ont les mêmes attentes des formations continues :
- Un service de maintien des connaissances, afin de faire le point sur les nouveaux textes règlementaires - en matière comptable, fiscale et sociale - qui arrivent tout au long de l’année à débit quasi continu ;
- Des mises en pratique concrètes pour rendre efficaces et opérationnels les aspects théoriques
« Combinée à la grille de lecture des salaires des métiers de l’Audit et de l’Expertise Comptable, cette étude constitue un rendez-vous annuel permettant de suivre l’évolution des grandes tendances du travail dans le secteur. Il est intéressant de noter ces derniers mois une redynamisation du marché de l’emploi, avec un raccourcissement des durées de recrutement pour les très petits cabinets plus particulièrement. » commente Ludovic Bessière, Business Director Hays France & Belgium « La relation revient au coeur du processus de recrutement et de gestion des talents, faisant les ‘soft skills’ un atout important pour les candidats comme pour les organisations. Dans ce contexte, c’est la mission des consultants de Hays Audit & Expertise Comptable que d’accompagner les cabinets, quelle que soit leur taille et enjeux, afin d’identifier, recruter et fidéliser le(s) bon(s) talent(s) dans un marché en tension. »

Méthodologie Étude RH Hays réalisée grâce à un questionnaire transmis à une base d’envoi de 16 500 Experts-comptables / employeurs et de 17 500 collaborateurs / salariés entre décembre 2017 et février 2018. Les résultats de l’enquête 2018 portent sur l’année 2017 et concernent majoritairement des employeurs et collaborateurs ayant déclaré travailler en cabinet d’Expertise Comptable et/ou d’Audit. Vous pouvez consulter l’étude complète sur Hays.fr

Finyear - Daily News

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear
- Sa newsletter quotidienne :
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Finance Digitale, Cryptofinance.
- Sa lettre mensuelle Le Trésorier


Jeudi 21 Juin 2018
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News