Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Les trois paradoxes de 2019


Lettre du 5 juillet 2019 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Voilà donc le CAC 40 au plus haut de l’année. Ces niveaux de 5 600-6 000 points et au-delà, nous les avons déjà pratiqués d’avril à août 2007, et bien sûr au cours de l’année 2000. Ces deux sommets avaient été marqués par une bulle spéculative considérable sur les valeurs internet au tournant du siècle, et sur les valeurs bancaires en 2006-2007. Rappelons qu’en mars 2000, Orange et VIVENDI valaient ensemble 250 Mds€, soit 7 fois plus que leur capitalisation actuelle, et qu’en décembre 2006, le secteur bancaire européen capitalisait 1,8 fois ses fonds propres, soit trois fois plus qu’actuellement.

Ces deux bulles se sont dégonflées à juste titre. En ce qui concerne les technologiques, la messe est dite avec l’avènement des GAFAM américaines, qui ne laissent que des miettes aux entreprises européennes. Sur le sujet des banques, certains investisseurs considèrent que le pronostic vital est engagé, en raison de la rare conjonction de problèmes structurels (la concurrence de nouveaux entrants), conjoncturels (des taux négatifs qui handicapent lourdement toute activité de transformation), exogènes (environnement hostile) et endogènes (couts trop élevés).

Aujourd’hui, nous avons le sentiment d’une hausse « à reculons », sans conviction. Nous n’avons pas considéré ce schéma haussier comme le plus probable, et nous ne l’avons pas prévu. Nous le comprenons bien et il correspond au scénario d’hyper liquidité qui a pris le dessus sur le scénario alternatif, l’inévitable crise systémique.

Ce mouvement haussier est très paradoxal.

Le premier paradoxe, c’est bien sûr la différence entre les anticipations faites par le marché obligataire et le marché des actions. La baisse des taux souverains reflète à l’évidence les risques récessifs et déflationnistes européens. Olli Rehn, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, l’a déclaré au Borsen Zeitung cette semaine : « Si nous voulons vraiment respecter notre mandat, un soutien monétaire supplémentaire est désormais nécessaire, jusqu'à ce que les perspectives de croissance et d'inflation s'améliorent ». Et de préciser que « Il ne faut plus voir dans le ralentissement récent de la croissance un accès de faiblesse économique momentané, un 'passage à vide'. Nous subissons une phase prolongée de croissance faible ». Or, cette croissance faible dessert les actions, qui pourtant poursuivent leur hausse, comme si une nouvelle phase d’expansion s’ouvrait à elles. Qui a raison, entre les obligataires et les actionnaires ?

Le second paradoxe, c’est l’inefficacité de la BCE. Malgré la mise en œuvre d’un programme d’assouplissement quantitatif considérable mené de 2015 à fin 2018, l’objectif d’inflation n’a pas été atteint et la croissance économique ne cesse de ralentir. Pourtant, la BCE envisage de relancer les mêmes mesures, comme si elle était la seule responsable, désormais, de la marche des affaires économiques de l’Europe.

Le troisième paradoxe concerne la structure de la hausse du marché des actions. En 2018, année de baisse des cours, les actions cycliques ont souffert, alors que les actions moins dépendantes de la conjoncture se sont appréciées, notamment les sociétés du secteur du luxe et des cosmétiques. En 2019, année haussière, les mêmes concepts boursiers ont recueilli le suffrage des investisseurs. Ils ont choisi, comme si le marché était resté baissier, les actions les plus sures, et notamment LVMH, propulsée au premier rang des groupes français par la capitalisation boursière, avec une gigantesque hausse de 47% en 6 mois seulement. Ou encore AIRBUS, dont le carnet de commande de 10 ans rassure et lui a permis de progresser de près de 50% sur la même période…

Cette incapacité à renouveler les thèmes d’investissement est caractéristique d’investisseurs qui ne veulent pas prendre de risque. Voilà le plus grand des paradoxes : la classe d’actif la plus risquée s’apprécie, mais en son sein ce sont les actions les moins risquées qui progressent.

Les actions progressent le long d’un mur de lamentations, la tendance reste haussière.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : les taux souverains continuent à s’enfoncer en zone négative : moins de -0,4% en Allemagne, moins de -0,1% en France. Aux USA, le taux des obligations de l’état fédéral est passé sous 2%.. L’euro a fortement progressé contre $ (+1,5%).

Tendances récentes sur les matières premières : le cours du Brent a baissé, comme celui des matières premières industrielles.

Investisseurs : nous recommandons aux investisseurs à risque moyen ou faible de sous pondérer les actions au maximum.
Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr




Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 8 Juillet 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News