Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Les lois européennes de protection de la vie privée vs les entreprises Ad Tech


Par Ari Levenfeld, Senior Director of Privacy & Inventory Quality chez Rocket Fuel



Ari Levenfeld
Ari Levenfeld
La plupart des gens ne réalisent pas qu'internet existe depuis 25 ans.
Aujourd'hui, ils considèrent l'accès à internet comme un droit fondamental.
C'est vrai que le libre accès, sans restriction à l'information et aux services, revient de loin en nivellant le terrain de jeu d'opportunités autour du monde.
Il s'agit d'une partie des idées comme la neutralité d'internet voire l'économie collaborative. Dans l'Union Européenne, la vie privée est également considérée comme un droit humain fondamental.
Cette opinion n'est pas unique car la vie privée fait partie de la Déclaration des Droits de l'Homme des Etats-Unis et d'autres traités.
En étudiant l'histoire du 20ème siècle, et ce qui arrive à ceux qui étaient au pouvoir ont dépassé les limites, ont envahi la vie privée et abusé leurs citoyens.

Pour favoriser l'idée de vie privée comme droit humain fondamental, la Commission Européenne a élaboré deux Régulations relatives à l'usage de la data et la vie privée qui seront renforcées dans l'Union Européenne au début de l'été 2018.

Il n'est pas clair que ces nouvelles Régulations serviront à protéger les droits à la vie privée des citoyens de l'Union Européenne ou si cela compliquera le développement des plus petites entreprises en Europe et fera basculer le terrain de jeu des entreprises d'envergure.

La GDPR (General Data Protection Regulation) et l'ePrivacy Régulation représentent un départ substantiel du statu quo de la façon dont l'information peut être collectée et utilisée en Europe, qui est similaire à celle qui est utilisée pour fournir des informations et des services librement aux citoyens de l'Union Européenne.

Selon le US News and World Report, les Régulations pourraient créer une barrière commerciale substantielle et impacter les entreprises de technologie américaines qui fournissent des informations ou des services aux utilisateurs européens. Les conséquences de ce changement ne signifient pas seulement que votre application préférée ne sera plus disponible en Europe, mais également que beaucoup d'éditeurs digitaux, qui subventionnent leur contenu gratuit et leurs services avec la publicité, devront trouver un autre moyen de garder leurs portes ouvertes ou de les fermer parce qu'ils ne pourront plus payer les salaires de leur personnel.

Une taille qui ne convient pas à tout le monde

Le GDPR et les Régulations d'ePrivacy soulignent les mêmes règles et les mêmes autorisations nécessaires pour un grand nombre de types d'information différents. Par exemple, des PII (informations identifiables personnellement) qui peuvent être utilisées afin de comprendre qui vous êtes, comme votre nom, votre numéro de portable ou votre adresse de domicile, sont traitées de la même façon que les catégories moins personnelles d'information qui sont utilisées généralement comme pseudonymes et les entreprises s'en servent pour protéger la véritable identité des individus.

Ces catégories de data moins personnelles ont été créées ou choisies pour cacher la véritable identité des individus et de faciliter la collecte d'informations privées en ligne.

Des exemples l'illustrent, qui incluent des pseudonymes ID, un cookie ou une adresse IP. Réunir tous les types de data avec le même ensemble de règles ôte aux entreprises l'intention de seulement regarder uniquement les pseudonymes, la data privée la plus accessible.

Si cela n'apporte aucun avantage d'éviter la collecte de noms, de numéros de téléphone ou d'autres informations personnellement identifiables, pourquoi ne pas tout collecter ?

Ce n'est pas bon pour la vie privée du client et cela va à l'encontre des incitations qui sont proposées dans les directives d'auto-réglementation, de codes et de règles, qui possèdent différents ensembles de règles pour la collecte des PII et des non PII.

Une autre victoire pour les Grands Comptes

L'idée qu'un ensemble de règles sur la vie privée s'applique à tous les types d'information est comparable à l'usage du même ensemble de règles de sécurité pour la fabrication de trombones et de moteurs d'avion. Cela pourrait être un point discutable pour bon nombre d'entreprises qui proposent l'infrastructure et les services sur lesquels l'internet gratuit repose. Les règles exigeront dorénavant des clients de donner leur accord pour que les data soient collectées. Ce consentement qui peut désormais être exigé par les Régulations pourraient s'avérer difficile à obtenir par ces entreprises qui proposent des services d'infrastructure pour internet, mais qui n'ont pas de contact direct avec les clients lorsqu'ils demandent le consentement désormais requis.

Ces entreprises BtoB ont été créées pour fournir des services et rendre les sites internet opérationnels qui, à leur tour, sont en contact direct avec les clients.
Puisque que ces entreprises BtoB plus petites n'ont pas de contact direct avec les clients (by design), cela ne sera pas vraiment facile pour elles de se développer tout en se conformant avec la loi.
Par conséquent, les sites internet et les services qui comptent sur ces petites entreprises pour augmenter leur chiffre d'affaires pourront rencontrer des difficultés pour continuer à exister.

Vie privée et internet gratuit peuvent être des droits fondamentaux

Alors que la loi doit être écrite, son interprétation ne l'est pas. Cela signifie que qu'il est encore temps de contribuer à l'interprétation des deux Régulations grâce aux efforts de groupes comme l'IAB Europe et en proposant directement des retours.
Il existe des lois complexes et leur implémentation aura potentiellement des répercussions importantes à la fois sur le business et les citoyens en Europe.
Nous validons que la vie privée est un droit humain fondamental et que cela ne devrait pas nécessiter le démantèlement de l'internet gratuit, qui propose de l'information et s'en alimente.

À propos de Rocket Fuel
Rocket Fuel est une entreprise logicielle de marketing prédictif qui applique l'Intelligence Artificielle pour permettre aux agences et aux spécialistes du marketing d'anticiper les besoins des individus pour les produits et les services.
Basée à Redwood City (Californie, Etats-Unis), Rocket Fuel dispose de plus de 20 bureaux dans le monde et est cotée au NASDAQ (FUEL). Rocket Fuel, le logo Rocket Fuel, Moment Scoring, Advertising That Learns et Marketing That Learns sont des marques commerciales déposées de Rocket Fuel Inc. Aux Etats-Unis et dans d'autres pays.
rocketfuel.com/fr/
rocketfuelinc.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Vendredi 10 Mars 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News