Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Les Français et la hausse du prix des carburants


Un sondage OpinionWay et Comdata pour Les Echos et Radio Classique.



OpinionWay et Comdata, en partenariat avec Les Echos et Radio Classique, publient tous les mois l’EcoScope, l’étude d’opinion mensuelle dédiée à l’actualité économique, diffusée en exclusivité par Les Echos et Radio Classique. OpinionWay et Comdata interrogent chaque mois pour Les Echos et Radio Classique un échantillon de plus de 1000 personnes, représentatif de la population française, selon la méthode des quotas. L’EcoScope permet ainsi de mesurer chaque mois l’opinion publique sur différentes questions d’actualité économique. Les 14 et 15 novembre 2018, 1064 personnes représentatives de la population française, ont été interrogées sur la hausse des carburants.

Les principaux enseignements du dernier EcoScope des français sur la hausse du carburant sont :
Les priorités des Français restent dominées par les problématiques socio-économiques

Interrogés sur les priorités pour le pays, les Français placent en premier lieu des problématiques socio -économiques : l’emploi (49 %), les impôts et taxes (45 %). Suivent ensuite l’immigration (31 %) et les inégalités (29 %). L’environnement est la cinquième priorité la plus importante (24 %) devant les déficits publics (22 %)et la sécurité des biens et des personnes (21 %). L’éducation et la recherche (17 %) et le logement (14 %) sont cités plus en retrait.
• Les plus jeunes sont les plus nombreux à considérer l’environnement comme une priorité : 36 % des jeunes âgés de moins de 35 ans contre 21 % des personnes âgées de 35 ans et plus. Chez les jeunes, l’environnement est la troisième priorité la plus citée et est même la deuxième chez ceux âgés de 18 à 24 ans (35 %). Les personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles favorisées citent également ce domaine d’action comme étant une priorité (31 % contre 20 % pour les personnes appartenant aux catégories populaires).
• L’importance des enjeux environnementaux est avant tout déclarée par les personnes proches de la France Insoumise (39 %) et de la République en Marche (31 %). A l’inverse, les sympathisants des partis politiques de droite accordent moins d’importance, que ce soit ceux des Républicains (13 %) ou du Rassemblement national (12 %).

Pour les Français, la protection de l’environnement passe par un changement des comportements et des habitudes

Les Français considèrent que la protection de l’environnement nécessitera un changement des habitudes et des comportements (62%). Un tiers (34%) placent leurs espoirs dans la technologie, estimant qu’elle leur permettra de conserver leurs habitudes en matière de déplacement.

• L’idée que la protection de l’environnement nécessite un changement de comportement est partagée majoritairement par toutes les catégories de la population. Néanmoins, les jeunes sont plus nombreux à estimer qu’un changement de comportements est nécessaire (73 % des jeunes âgés de moins de 35 ans contre 55 % des personnes âgées de 50ans et plus).
• Si l’environnement ne fait pas partie de leur priorité, les catégories populaires sont convaincues de la nécessité de changer de comportements pour mieux protéger l’environnement (66 %).
• Les personnes se déclarant proches des partis du centre ou de gauche partagent davantage l’idée d’une nécessité de changement d’habitudes:67% pour les personnes proches de la République en Marche et 66 % pour celles proches de la France Insoumise ou du Parti socialiste contre 47% pour les sympathisants des Républicains et 48 % du Rassemblement national.

Les Français envisagent différentes solutions pour diminuer leur consommation de carburant

Conscients de devoir changer leurs comportements et habitudes afin de protéger l’environnement, 74% des Français seraient prêts à adopter une solution pour diminuer leur consommation (24% n’en adopteraient aucune).

Parmi les solutions proposées, aucune ne se distingue. La solution privilégiée serait d’utiliser davantage le vélo ou la marche à pied (36 %), devant les transports en commun (31 %), l’achat d’un nouveau véhicule hybride ou électrique (29 %) ou encore la diminution de la vitesse au volant (28%). Le covoiturage est la solution la moins envisagée (19 %).

• Les plus jeunes privilégient davantage le recours au vélo ou à la marche à pied (56 % des jeunes âgés de 18 à 24ans), les transports en commun (44%) ou encore le covoiturage (29 %).
• Les personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles favorisées, disposant d’un pouvoir d’achat supérieur, privilégieraient l’achat d’un nouveau véhicule, soit électrique soit hybride (36 % contre 25 % des personnes issues des catégories populaires). A l’inverse, les personnes appartenant aux catégories populaires envisagent plutôt de diminuer leur vitesse au volant (34 % contre 27 % des personnes issues des catégories socioprofessionnelles favorisées).

Les différentes mesures envisagées par le gouvernement ne convainquent pas les Français

Les différentes mesures proposées par le gouvernement n’apparaissent comme efficaces qu’aux yeux d’une minorité de Français. L’élargissement de l’indemnité kilométrique est la mesure estimée la plus efficace (42 %), devant le développement du chèque énergie (41 %) et la prime à la conversion (37 %).

Viennent ensuite la mise en place du chèque carburant (36 %) et la défiscalisation des aides régionales à l ’achat de carburant (32%). Déjà intégré à la future loi mobilité, le développement d’aides financières par les entreprises pour favoriser le covoiturage est jugé efficace par 40 % des personnes interrogées.

• Davantage intéressées par la possibilité d’acheter un nouveau véhicule hybride ou électrique, les catégories socioprofessionnelles favorisées estiment davantage la prime à la conversion efficace (46% contre 32% des personnes issues des catégories populaires).
• Sans surprise, les personnes se déclarant proches de la République en marche sont systématiquement majoritaires à juger efficaces les mesures proposées par le gouvernement.

Les Français imputent la hausse des prix du carburant avant tout à la hausse des taxes

La hausse des prix du carburant est avant tout perçue comme résultant de la hausse des taxes (71 %). Seuls 27 % des Français considèrent que le coût du pétrole la cause principale de la hausse du carburant.
• Les personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles favorisées considèrent davantage que la hausse des prix du carburant doit être imputée à la hausse des prix du pétrole (33 % contre 22 % pour les personnes issues des catégories populaires).
• Seuls les sympathisants de la République en marche estiment en majorité que la hausse des prix du pétrole est responsable de l’augmentation du prix du carburant (56% contre 27% pour l’ensemble des Français).

La hausse des prix du carburant pourrait influer sur certains comportements de consommation

En réaction à la hausse des prix du carburant, de nombreux Français seraient prêts à favoriser les produits issus des producteurs locaux (64%, dont 24 % certainement), ou à favoriser les achats sur internet plutôt que de se déplacer en magasin (50 %). Favoriser les achats chez les commerçants de proximité plutôt qu’en grande surface est une possibilité citée par 47% des Français, devant l’appel aux services clients plutôt que le déplacement en magasin (43%).Le développement du co-achat ne semble pas convaincre les Français : seuls 26% pourraient l’envisager.

• Les hommes (68 % contre 62 % des femmes) et les personnes âgées (74% des personnes âgées de 50ans et plus contre 59 % des jeunes âgés de moins de 35ans) sont les plus nombreux à envisager de privilégier l’achat auprès de producteurs locaux.

Conclusion :
• La hausse du prix du carburant est avant tout imputée à la hausse des taxes. Les différentes mesures envisagées par le gouvernement pour compenser ces hausses de taxe n’apparaissent que peu efficaces aux yeux des Français.
• L’environnement ne se démarque pas comme une priorité pour les Français, qui privilégient les thématiques économiques. En revanche, les Français estiment que pour protéger davantage l’environnement, il leur faudra changer leurs habitudes et leurs comportements.
• Cette modification comportementale peut passer par une diminution de la consommation de carburant mais aucune solution pour permettre cette réduction ne se distingue réellement. La hausse des prix du carburant pourrait pousser certains Français à changer également certains comportements de consommation, en privilégiant notamment les circuits courts, les achats de proximité et sur Internet.

Pour consulter l’étude dans son intégralité :
https://www.opinion-way.com/fr/component/edocman/opinionway-et-comdata-group-pour-les-echos-et-radio-classique-ecoscope-novembre-2018/viewdocument.html?Itemid=0
Le sondage a é été réalisé sur un échantillon de 1064 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, catégorie d’agglomération et de région de résidence.

À propos de Comdata
Comdata est un leader mondial à l'avant garde du Customer Interaction & Process Management. Depuis 1987, nous accompagnons les entreprises dans l'optimisation de leur expérience client et la création de valeur dans leur business. Nous offrons une gamme complète de services, allant de l'externalisation des interactions et des process clients (BPO) jusqu'au conseil en expérience client. Notre ancrage local appuyé par la dynamique d'un groupe international nous permet d'élaborer des dispositifs personnalisés et innovants, avec la combinaison la plus adaptée d'humain, de process et de technologies. Nos 50 000 collaborateurs passionnés travaillent dans 30 langues sur 4 continents et 22 pays.
Comdata, dont le siège social est situé à Milan, réalisera en 2018 un chiffre d'affaires prévu de 1 milliard d'euros. Nos 670 clients comptent parmi les entreprises les plus reconnues dans les secteurs des télécommunications, de l'énergie, des services financiers, de la distribution et du e-commerce, des services aux entreprises et du tourisme.
comdatagroup.com

Finyear & Chaineum

Le quotidien Finyear
- Sa newsletter quotidienne :
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Finance Digitale, Cryptofinance.

Read for free :

The daily newspaper Finyear
- Its daily newsletter :
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in Finance innovation, Digital Finance, Cryptofinance.

----------------

Chaineum Capital Partners, independent advisory firm.
ICO & STO advisory boutique, fundraising, corporate finance.

Mardi 27 Novembre 2018
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News