Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Le caprice d’un enfant gâté


Lettre hebdo du 2 décembre 2015.



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Il faut vraiment considérer la baisse de 3,6 % du jeudi 3 décembre comme le caprice d’un enfant gâté. En effet, la BCE a bien annoncé le renforcement de son dispositif non conventionnel d’achat d’actifs financiers.
Son montant est bien augmenté, puisqu’il couvre désormais la période septembre 2016-mars 2017 : à raison de 60 milliards par mois, il s’agit bien d’une augmentation du Quantitative Easing européen, de 360 milliards. Ce n’est quand même pas rien, surtout si on considère la nouvelle baisse à - 0,3 %, du taux de dépôt des banques à la BCE. Toutes choses égales par ailleurs, on peut considérer que ces mesures européennes doivent être interprétées positivement.
Pourtant, c’est bien par une baisse virulente de 3, 6 % que le marché a « salué » cette annonce. Il « attendait » non seulement une extension du dispositif de création monétaire de la BCE, mais il l’attendait tout de suite. Le marché veut non seulement « tout », mais « tout de suite », comme un enfant gâté insatisfait du cadeau qu’il trouve au pied du sapin. Voilà un bien drôle de comportement de la part de ce marché dit efficient, censé financer l’économie et allouer d’une manière optimale les ressources… Et Mario Draghi n’y peut rien, même s’il s’attribue bien volontiers la paternité de la reprise économique européenne. Le Président de la BCE considère que son action est un succès, et non un échec : c’est pour cela qu’il la renforce…

De l’autre côté de l’Atlantique, Wall Street a suivi ce mouvement, en baissant de 1,4 % dans la nuit. Les adeptes de la mécanique des fluides financiers avaient en effet considéré que si la BCE avait pu donner « tout, tout de suite », le tarissement annoncé de la liquidité en $ aurait pu être compensé par une nouvelle liquidité en €. Que nenni. Voilà que, tout d’un coup, le marché se rend compte que la Banque Centrale américaine va effectivement augmenter ses taux le 16 décembre, et par là même, piloter une raréfaction de la monnaie. Sans « soutien » de la BCE, le scénario de la fin de l’hyper liquidité de dollars se met en place. Et, comme nous le disons depuis des mois, il n’est pas favorable aux marchés d’actions, ni même aux marchés de taux.
Ainsi se met progressivement en place en ce mois de décembre ce que nous craignions : la fin de la politique monétaire très accommodante de la FED, au moment où l’économie américaine ralentit. Les débats sont nourris au sujet de l’état réel de la conjoncture aux USA. La situation du marché de l’emploi semble montrer des signes d’amélioration tangibles, comme un début d’accélération des salaires. La statistique qui sera publiée cet après-midi revêt à nouveau une importance majeure pour valider définitivement l’hypothèse d’une hausse des taux le 16 décembre. Le résultat de l’enquête ADP montre de nombreuses créations d’emplois : le chiffre officiel du secrétariat au travail devrait être élevé. Pour notre part, nous préférons regarder les deux indicateurs avancés de la consommation (confiance du consommateur) et de l’investissement (indice ISM). Les dernières publications de ce mois sont très défavorables. L’ISM industrie est passé sous 50, ce qui montre que l’industrie américaine est en récession. L’indice de confiance du consommateur calculé par le Conference Board a chuté de 8,7 points.

Nous attendons avec appréhension le 16 décembre, et nous confirmons, malgré la forte baisse récente, notre allocation la plus faible possible en actions.


Spec : Le Cac 40 a rejoint le bas de son range. C’est sous 4735 que vient le vrai signal de vente.

Investisseurs : Nous sous-pondérons au maximum les actions.

Tendances sur les taux et les devises : L’€ a repris 4 centimes contre $, autour de 1,10 ce matin. Les taux obligataires ont gagné 20 points de base.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole a remonté, comme celui des matières premières en général.

Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr




Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- The Blockchainer
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 8 Décembre 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News